75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le Masque de la Méduse
Le Masque de la Méduse >

Critique de la Bande Dessinée : Le Masque de la Méduse

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 30 juin 2009 à 1727

Une Lara Croft qui ne file pas la trique!

L'album traité ici reprend l'intégrale de l'histoire « Le Masque de la méduse », déjà publiée chez l'éditeur Semic sous forme de 2 numéros - parus en avril et juillet 2000 en kiosque.

Dans cette histoire écrite par Dan Jurgens, Lara Croft va accepter de partir à la recherche du fameux masque de la méduse pour le compte de Paris Darsine, une personne considérée comme dangereuse et dont les ressources tutoieraient l'infini. Ce qui n’est pas totalement vrai puisqu'il a besoin des services de cette chère Lara. Sur sa route, la belle va rencontrer un autre aventurier du nom de Chase Carver, qui fut un ancien amant.

Aussi rythmée soit-elle, cette aventure écrite par Dan Jurgens et inspirée du jeu vidéo du même nom, laisse en premier lieu un arrière-goût fort déplaisant. En effet, le scénariste n'hésite pas à sortir des répliques on ne peut plus racistes et emplis de préjugés :

« L'Iran est toujours déconseillé aux Occidentaux. Surtout ceux qui passent pour des pillards » ;
« L'ambassade Israëlienne vous adresse sa reconnaissance »... « Encore heureux. Les fondamentalistes leur ont volé ce Colifichet il y a des années »;
« (Arrivé au Népal) je ne suis pas de nature plaintive,Mlle Croft, mais ce damné pays m'insupporte. »

Loin d’afficher d'un ton misant sur l'humour et souvent suivi d'action où « l'étranger » ne se montre jamais plaisant, mais prêt à tuer, il faut avouer qu'il devient très difficile de faire abstraction de ce détail pour se fondre dans l'aventure. De plus, la plupart du temps, les tenues vestimentaires semblent plus pensées pour mettre en avant les atouts physiques de Lara Croft que pour donner une quelconque crédibilité à son côté aventurière. En ce qui concerne l’aspect purement narratif du scénario, même si l'aventure se lit très facilement, on regrette d’y trouver une accumulation de clichés débouchant sur un final, certes assez inattendu, mais pas du tout crédible et surtout, en totale inadéquation avec le reste.

Tomb Raider

Visuellement, l'époque où a été illustré cet épisode se ressent, c'était en 1999, et les couleurs numériques avec les effets de halos (et autres) sont à leur maximum. Après, d'un certain point de vue, on peut dire qu'il était difficile d'imaginer les aventures de Lara Croft en bande dessinée en dehors de chez Top Cow tant elle est une digne représentante – par ses caractéristiques physiques – de goûts de l'éditeur, qui est de faire de chacune de ses héroïnes de véritable Pin-up! De ce côté, Andy Park ne démérite pas et fait de Lara Croft une véritable « bombe » dans la pure ligne du jeu vidéo, même si l’on se demande toujours pourquoi elle plonge avec son t-shirt et son short (franchement on n'a vu plus confortable pour nager, surtout dans les grands fonds). Dans tous les cas le trait d'Andy Park reste correct même s'il abuse des gros plans dans des cadrages serrés.

La conclusion de

Tomb Raider passe du mode jeux vidéo à celui de comics de manière peu convaincante. Si le dessin est plutôt convenable, les propos souvent racistes, le final grotesque et les personnages caricaturaux font de ce masque de la méduse une oeuvre peu attachante.

Acheter Le Masque de la Méduse en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Masque de la Méduse sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Tomb Raider

En savoir plus sur l'oeuvre Tomb Raider