75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Vector
Vector >

Critique de la Bande Dessinée : Vector

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 28 juin 2009 à 1017

Star Wars à travers le temps!

La série « Vector » arrive en France ! Le premier des tomes correspond à la saga « Chevalier de l'ancienne république (en comics les numéros #25 à #28). Pour vous faire une idée du moment où se déroule l'action, elle se situe juste après le quatrième tome édité par Delcourt « L'Invasion de Taris (Kotor #19 à #24) ».

L'ordre des choses mis en place, qu'est-ce que « Vector » ? Et pourquoi ne l’avoir pas placé comme le cinquième tome de la série « Chevalier de l'ancienne république »? Vector est un Cross-over Star Wars, le premier en fait, permettant de réunir l'action à travers diverses époques phares de l'univers créé par George Lucas. Si cela est plutôt habituel chez DC et Marvel, cela l'est beaucoup moins ici, d'autant que la chronologie et la logique de la saga sont des éléments importants pour les fans.

Scénarisé par John Jackson Miller, l'album commence par une sorte de prémonition réunissant sur une page Zayne Carrick, Dark Vador (période Dark Times), Luke Skywalker (période Rebellion) et Cade Skywalker (période Legacy). Pour la suite, rien ne permet de présager comment tout cela va se dérouler étant donné que nous suivons de tout le long une aventure assez traditionnelle de Zayne Carrick. Il y a pourtant quelques révélations importantes par rapport à la série « Kotor »puisque Zayne en apprend un peu plus sur Kryndia - qui serait la mère de son ancien maître Lucien Draay.

Extrait StarWars Vector 1

L'intrigue proposée est plutôt sympathique, même si elle est surtout orientée vers l'action. En fait, on pourrait même penser que John Jackson Miller a subit une forte influence « Zombies »! Car, dans Vector, dès que l'on est mordu l’on se transforme en Rakghouls ; monstres à l'intelligence réduite et adorant fracasser la tête de son voisin. Les personnages que nous suivons sont attachants, et celui de Celeste Morne, créé pour l'occasion, est assez intrigant et mystérieux pour devenir très vite intéressant. Reste à voir où tout cela va vraiment nous mener et comment le cross-over va vraiment prendre place.

Visuellement, Vector, par contre, est plutôt décevant, et sur plusieurs points. Tout d'abord, le découpage des cases n'est pas toujours clair. De plus, certaines planches ne sont vraiment pas belles ; personnages difformes, visages approximatifs, décors minimalistes et couleurs bien trop présentes. Scott Hepburn (au dessin) et Michael Atiyeh (à la couleur) livrent donc un résultat visuel sans saveur, on pourra tout juste apprécier le fait de reconnaître les personnages.

La conclusion de

Important, voire essentiel pour ceux qui suivent la série « Chevalier de l'ancienne république », ce premier tome de « Vector » ne laisse pas espérer un cross-over aussi impressionnant que l'on aurait pu le croire, il paraît même surtout un prétexte commercial à vouloir créer un lien vers diverses séries et périodes de la saga. L'album se trouve aussi visuellement en dessous de ce que nous avons pu voir jusqu'ici des aventures de Zayne Carrick. Malgré tout, le pouvoir attractif des personnages, et le fait que cela s'ancre dans une continuité, entraînent que l'on passe un bon moment.

Acheter Vector en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Vector sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars