75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Les Noces Pourpres >

Critique du Roman : Les Noces Pourpres

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 3 juin 2008 à 14:34

Pour le meilleur... et surtout pour le pire

Oznak zo Pahl abaissa sa lance et chargea. Belwas s'immobilisa, jambes bien écartées, son petit bouclier rond dans une main, dans l'autre l'arakh courbe dont Arstan prenait tant de soin. Son énorme bedaine brune et sa poitrine flasque débordaient, nues, par dessus l'écharpe de soie jaune qui ceignait ses reins, et il ne portait, en guise d'armure, que l'extravagant caraco de cuir clouté qui ne lui couvrait pas même les tétons. "Nous aurions dû l'équiper de maille, lâche Daenerys, brusquement anxieuse....
La force de George R.R. Martin - qui rejaillit bien évidemment sur son oeuvre magistrale du Trône de Fer - est de parvenir sans faille à emporter les lecteur là où il s' y attend le moins. Et cette incroyable faculté de surprendre, cette science minutieusement calculée du rebondissement (n'oublions pas que le monsieur est avant tout scénariste à Hollywood), l'auteur la met une fois de plus en évidence dans Les Noces Pourpres, huitième tome de la saga. A l'occasion de cet opus aux enjeux et aboutissements très importants il en profite d'ailleurs pour aller encore plus loin dans le processus de manipulation mis en place pour stupéfier son lectorat. En effet, ce court roman d'un peu plus de 300 pages est mémorable à plus d'un titre. Tout d'abord, il faut savoir que George R.R. Martin n'avait encore jamais été aussi loin dans le domaine du drame adulte et de la noirceur. A partir de cet instant, on peut vraiment cataloguer ce cycle comme de la "Dark low fantasy" ou tout n'est que trahison, meurtre et vilennie. Peu importe de quel coté l'on se tourne, l'univers de Jon, Tyrion, Cersei ou Catelyn, n'est pas un univers où il fait bon vivre.
Ensuite, on prend conscience que les personnages, pourtant dotés déjà de profils psychologiques assez complexes, prennent encore plus d'épaisseur et dévoilent des aspects inattendus de leur personnalité au fur et à mesure des évènements et des rencontres (mais jamais de façon forcée), ce qui nous entraîne souvent à revoir notre jugement sur leur personne. Enfin, surtout, surtout, l'écrivain n'hésite jamais a remettre en question les fondements de sa dramaturgie, quitte à choquer le lecteur en malmenant - voire pire encore - de nombreux personnages auquel il se serait attaché.
Tous ces choix narratifs entrainent une totale incertitude dans la nature des évènements futurs. De temps à autre, l'on croit que le royaume des Septs Couronnes a trouvé un semblant d'équilibre (quitte à que cela se fasse en état de guerre) et patatra! un évènement incroyable vient mettre en pièce notre confort de lecture. George R.R. Martin n'aime pas la routine, c'est sûr, et il est dangereux d'être un protagoniste de l'un de ses romans, mais au final, quel suspense! Le plus surprenant, c'est que tous ces rebondissements apparaissent finalement comme logiques. Ainsi, après le choc de la révélation, le lecteur se plait à conclure que cela ne pouvait pas se passer autrement. Cette conviction n'est pas née d'un hasard, elle est essentiellement due à la justesse et la précision du canevas utilisé par l'auteur pour construire sa mythologie.
Bref, du grand art!..

95

Cela faisait des années que je ne m'étais pas autant enthousiasmé pour une oeuvre de fantasy. Et une oeuvre aussi longue, qui plus est! En fait, au lieu de me lasser, la lecture des aventures de la gente des Sept Couronnes ma passionne de plus en plus. Et ce huitième tome, Les Noces Pourpres, est tout simplement fascinant. Un véritable feu d'artifice dramatique et romanesque.

Critique de publiée le 3 juin 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Une histoire en perpétuelle évolution
  • Une plume toujours aussi précise et élégante
  • Un récit très adulte
  • Des personnages complexes

Que faut-il oublier ?

  • Ne lisez pas le résumé en quatrième de couverture!!

Acheter Les Noces Pourpres en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Noces Pourpres sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Le Trône de Fer