75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Halloween
Halloween >

Critique du Film : Halloween

Avis critique rédigé par Sylvain T. le jeudi 11 octobre 2007 à 0702

Un retour en demi-teinte !

Après sept ans d'absence, le tueur en série le plus célèbre du cinéma revient enfin sur grand écran. A la réalisation, Rob Zombie, le maitre de l'horreur, avec un Halloween plus vrai que nature dans ce remake servant également de préquelle à l'une des sagas les plus terrifiantes des salles noirs.
Difficile de penser qu'un remake de Halloween peut être de qualité, c'est d'ailleurs avec un œil douteux que je suis allé voir ce film, plus grave encore, Rob Zombie c'est attelé à la réalisation de ce remake qui signe le retour du tout premier épisode d'une saga culte. J'étais alors assez curieux de découvrir le résultat, car même si Rob Zombie est le créateur de La Maison Des 1000 Morts, il faut bien se l'avouer, les remakes n'ont jamais donné une bonne image de la version originale, The Hitcher en tête de course...


Le film est ainsi coupé en deux parties bien distinctes se voulant à la fois riche et terrifiante. La première partie nous propose de découvrir l'enfance du tueur en série, Michael Myers, qui a sombré dans une folie meurtrière sans fin. On commence alors par des clichés simples, un enfant rejeté de l'école, ayant des mauvaises notes, n'ayant aucun ami, avec une situation familiale au bord du gouffre, vous l'aurez compris, on reste dans les bases des films du genre mais petit à petit le film se démarque via des scènes troublantes qui annoncent un destin funeste pour notre tueur. L'enfant commence alors à disséquer des animaux, vivant de préférence, histoire de nous donner la nausée dés le début du film, pour finir par le massacre de sa famille le tout en images rapprochées pour une mise en scène toujours très violente. Ainsi, le film nous fait comprendre sa relation avec le très mystérieux Dr Loomis durant son emprisonnement, c'est comme cela que Rob Zombie met en place l'une des étoiles montantes d'Hollywood, Daeg Faerch, sa prestation de Michael Myers enfant est tout simplement éblouissante, et admirablement inquiétante, on se demande alors où il a réussis à puiser toute cette haine et ce réalisme, pourtant, il à constamment l'air gentil, ou plutôt confiant, il trompe n'importe avec sa gueule d'ange, n'est-ce pas peut être cela qui fait que cet enfant était déjà fait pour ce futur que tout le monde connait déjà?
Vient ensuite la seconde partie du film, qui s'intéresse à la recherche par Michael Myers, de la jeune Laurie Strode, on reconnait là le chef d'œuvre de John Carpenter, puisque pour les connaisseurs, vous y trouverez de nombreuses scènes identiques au film original, qui ne brise aucunement ce remake, elles sont d'ailleurs étonnement bien faites, une musique glauque, se voulant très proche de l'univers de Carpenter, font que l'on s'y croit vraiment, une véritable peur ambiante, qui font que les acteurs partent parfois dans des délires violent physiquement, et verbalement, certes, ce n'est pas nouveau, mais pour les néophytes, cet aspect pourra choquer, mais n'en plaise à ces détracteurs, Rob Zombie veut un film criant de vérité et il l'à, et jusqu'à l'affrontement final entre Laurie et Michael, une tension sans fin arpente le film, ne vous attendez donc pas à une blonde écervelée, mais bien à une combattante qui ne va pas se laisser faire, en vain...

Cet opus nous donne forcément l'envie d'humaniser Michael, grâce à un enfant se voulant avant tout attachant, mais qui n'en est rien, puisque derrière cette facette d'un enfant blondinet, pas très net je vous l'accorde, se cache un véritable tueur, sans pitié, cherchant avant tout à torturer lentement pour une mise en images provocantes et très gores. Un Halloween rendant hommage à Jonh Carpenter grâce à une seconde partie très bien ficelé, et une préquelle éblouissante grâce (et seulement grâce) à l'interprétation de l'acteur principal, puisque le reste est très très gore, beaucoup trop à mon gout, moi qui suis pourtant assez fan de ce genre de film, je penses que la façon dont Rob Zombie à choisis de mettre en bobine cette première partie n'est malheureusement pas à la hauteur du reste, mais heureusement pour lui, Daeg Faerch fait ici, un formidable travail, il ira loin ce garçon ma pov' lucette!

La conclusion de

Aaah Halloween, une saga devenu culte, qui se devait d'avoir une préquelle, mais peut être que Rob Zombie n'était pas le réalisateur fait pour cette première partie, en revanche la seconde partie est tout simplement un énorme hommage à John Carpenter, le créateur de la licence, et c'est une excellente nouvelle. Fans? Allez le voir de suite, les autres, patientez un peu, un remake d'une préquelle est toujours possible qui sait.

Que faut-il en retenir ?

  • Une seconde partie terrifiante
  • Une musique fidèle à la saga
  • C’est quand même Halloween
  • Du gore et de la violence

Que faut-il oublier ?

  • Du gore et de la violence
  • Une première partie bâclée
  • Un peu trop d‘action ?

Acheter Halloween en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Halloween sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Halloween, la nuit des masques

En savoir plus sur l'oeuvre Halloween, la nuit des masques