75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Anéanti #1 [2007], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 15 juillet 2007 à 00h42

Retour à la case départ.

Un siècle après le retour du Jedi, une menace revient chambouler la galaxie. Suite à une invasion d’une race extra-terrestre, les Yuuzhan Yong (Vector Prime), une alliance s’est créé entre la nouvelle république et les vestiges de l’empire. La paix rétablie, les vestiges de l’empire ont proclamé un nouvel empire avec un empereur beaucoup plus inoffensif. Mais le temps fait oublier les choses, et une nouvelle lignée de Sith, sous la gouverne de Dark Krayt, s’apprête à refaire surface.
Après de multiples aventures, il devient difficile de continuer de raconter des aventures issues des héros des films de George Lucas. Il y a bien eu diverses histoires issues de la vieille république, mais il fallait trouver un peu de neuf. John Ostrander qui avait déjà signé l’excellente série Clone Wars a ici la bonne idée de faire passer plus d’un siècle après les évènements connus. Fini les aventures d’Anakin et Luke Skywalker, bonjour Cade Skywalker. John Ostrander ne réinvente pas vraiment la formule, il se sert juste de l’idée simple, mais combien efficace de l’histoire qui s’oublie et des êtres vivants recommencent facilement les mêmes erreurs.


L’idée nouvelle se situe dans la façon dont les Sith ont évolué : Dark Krayt (le mauvais garçon de la série) renonce à la légende - un maître, un apprenti - et décide d’avoir plusieurs Sith sous son aile. De plus, les Jedi, eux aussi, sont plus ouverts et peuvent accepter plus facilement les émotions. L’ensemble de ce premier volume permet ainsi de poser les enjeux tout en offrant une lecture prenante. Et surtout, n’étant plus accompagnés de personnages familiers, les destins et évolutions de chacun sont beaucoup plus incertains. Mon seul petit regret se situera toujours dans la facilité des auteurs à s’intéresser plus aux Jedi et Sith que le reste des intervenants. Un tel univers n’a pas forcément qu’eux et il est toujours sympathique de découvrir un peu plus sur les pilotes, les contrebandiers, chasseurs de primes, impériaux et diplomates.
Visuellement nous retrouvons un familier, et certainement un des plus talentueux de la bande dessinée StarWarsienne. En effet, c’est Jan Duursema qui a pour tâche de lancer cette nouvelle série, et on espère qu’il ira jusqu’au bout. Les personnages sont réalistes et expressifs, de même que le dessinateur arrive à nous faire partager les émotions de chacun. Tout juste nous pourrons lui reprocher un manque de plans larges, mais les délais de publications étant complexes, cela demeure assez logique.
L’encrage de Dan Parsons et les couleurs de Brad Anderson sont dans la lignée du reste : de très bon niveau et d’une efficacité redoutable, l’œil du lecteur ne décrochant jamais de sa lecture.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Anéanti #1 [2007]

Richard B.
89

Star Wars Legacy est une nouvelle saga très prometteuse. Mais surtout, Legacy apporte un aspect encore inexploré à la saga en s’aventurant dans le futur. Des nouveaux personnages, un destin pas encore tracé, voilà bien de quoi stimuler tous les fans de science-fiction et de quoi enrichir un univers déjà bien riche.

Acheter la Bande Dessinée Star Wars Legacy - Anéanti en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars Legacy - Anéanti sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars