75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Bioshock Infinite : Tombeau Sous-Marin - 2ème partie #2 [2014], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 9 avril 2019 à 09h00

Le chef-d'oeuvre de Ken Levine

Testé sur PS3. Si la critique va tenter de spoiler le moins possible, je tiens juste à signaler que pour faire ce DLC il vaut mieux avoir évidemment terminé la 1ère partie mais aussi Bioshock Infinite dont il est tiré ainsi que le premier Bioshock...

Sans être mauvais, le premier épisode de ce double-DLC s'était avéré quand même légèrement décevant. Plutôt classique dans son approche pour les connaisseurs de la licence Bioshock et assez court pour le prix demandé. Il avait quand même le mérite de proposer une bonne ambiance en nous faisant replonger à Rapture et se terminait sur un cliffhanger assez prometteur. Il est a noté que ce second DLC est le dernier jeu développé par le studio américain Irrational Games (Bioshock, Bioshock Infinite...) avant sa fermeture. Son directeur, et créateur de la licence, Ken Levine semble ici offrir son cadeau d'adieu à Rapture, Columbia et toute sa galerie de personnages à commencer par Elizabeth.

Ce second épisode commence juste après la fin du premier et nous permet de contrôler Elizabeth (héroïne non jouable de Bioshock Infinite) alors qu'elle rêve qu'elle se trouve dans le Paris de la Belle Époque avant de rapidement revenir à la réalité. Elle se trouve à Rapture à la merci du dissident impitoyable Atlas à qui elle ment pour avoir la vie sauve et sauver Sally, la petite soeur tant recherchée dans le premier épisode. Pour cela elle doit trouver un moyen de libérer Atlas et ses hommes de l'usine de Fontaine coulée par Ryan à des centaines de mètres de profondeur. Le problème est qu'Elizabeth semble avoir perdu ses pouvoirs de manipulation des dimensions et sombre légèrement dans la folie en ne cessant de parler à Booker qui est avant tout une projection de son esprit. Elle va devoir se déplacer dans un environnement très dangereux où elle ne dispose que de peu d'alliés afin de sauver Sally. Pour ce faire, elle doit découvrir les recherches du scientifique Suchong et comprendre que Rapture et Columbia, d'où elle vient, sont plus liées qu'il n'y paraît...

La première bonne surprise de ce second épisode est évidemment de nous faire incarner la frêle Elizabeth ce qui a de grandes incidences sur le gameplay (nous y reviendrons) mais aussi sur la manière d'appréhender l'univers de Bioshock. On regrette quand même que cela ne soit pas Elizabeth au plus fort de ses capacités mais cela peut se comprendre. Le scénario de ce second épisode est génial, un véritable bijou d'écriture vidéoludique mais aussi un gros cadeau pour les fans de la saga. L'aventure, se déroulant chronologiquement avant les événements du premier Bioshock, nous permet de voir comment se met en place la situation initiale dans lequel on débarque lorsque l'on découvre pour la première fois Rapture. Tout cela aussi en lien avec les événements de Columbia où on ira même faire un tour... Cela permet de compiler l'ambiance sous-marine de la magnifique Raputure au bord de la folie et l'aérienne Columbia en proie à la révolution... Le scénario donne ainsi beaucoup de réponses tout en continuant à approfondir l'univers permettant aux joueurs de toujours être heureux de progresser pour en savoir plus. En gros si vous avez aimé les jeux Bioshock, vous allez adorer ce DLC. Il reste dommage que les personnages de Bioshock 2 ne soient pas intégrés à l'intrigue...

L'univers et la musique sont toujours d'une grande qualité tout comme l'aspect technique qui est très bon pour un DLC sorti en 2014. Concernant le gameplay, on apprécie aussi l'ambition de vouloir un peu changer nos habitudes puisqu'avec Elizabeth, il va falloir se la jouer infiltration. La belle n'est pas une guerrière et va devoir se montrer discrète pour remplir ses objectifs. Pour cela les développeurs ont prévu une gestion du bruit selon si on est debout ou baissée pour progresser tout en faisant attention où l'on marche. L'eau et les débris attirent bien plus nos ennemis. Pour se défendre, Elizabeth pourra surtout compter sur une arbalète lançant des carreaux anesthésiants ou des fumigènes soporifiques... On pourra aussi utiliser des méthodes bruyantes pour attirer l'ennemi où l'on souhaite. Pour se rendre la tâche facile, il faudra bien fouiller pour améliorer ses pouvoirs qui mélangent les classiques possessions (rendre allié des ennemis ou des machines), pouvoir de glace aux nouveaux plasmides permettant de voir les ennemis à travers les murs comme se rendre invisible ou un bouclier absorbant les munitions ennemies.

Ces différents pouvoirs se mélangent bien à la volonté de se la jouer infiltration. Si cette technique demande quelque temps d'adaptation pour les habitués de la série, cela fonctionne finalement assez bien. Chacun sa technique pour progresser avec la possibilité de n'utiliser que l'arbalète, de n'éliminer aucun ennemi dans une zone ou d'utiliser les conduits pour progresser. Si on fouille bien pour trouver les améliorations de pouvoir et obtenir les crochets pour ouvrir des portes, le jeu s'avère assez simple à terminer mais comme dans chaque Bioshock, chaque joueur peut "paramétrer" ses parties et trouver sa méthode pour progresser. Il faut juste accepter qu'on ne peut pas foncer dans le tas avec Elizabeth. Cette petite révolution de gameplay est une excellente idée et une bonne réussite. Sinon on reste face à un Bioshock classique avec ses mélanges de lieux ouverts et d'autres plus linéaires. Un mélange toujours aussi bien maîtrisé doublé d'un level-design parfait. Mais ce qu'on apprécie finalement le plus c'est d'en avoir pour son argent car on peut facilement jouer près de 5 heures au DLC tout en découvrant un nouveau gameplay en appréciant une histoire passionnante.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Bioshock Infinite : Tombeau Sous-Marin - 2ème partie #2 [2014]

Bastien L.
90

Tombeau sous-marin Episode 2 est le prototype même de ce que doit être un DLC : un bonne durée de vie, des nouvelles zones intéressantes à explorer, des mécaniques de gameplay renouvelées et un scénario vraiment intéressant. Si vous êtes fan de Bioshock et que vous n'avez pas osé débourser vos euros pour ces DLC, sachez néanmoins que ça en vaut la peine.

On a aimé

  • Une histoire remarquablement écrite qui boucle admirablement la boucle
  • Elizabeth, une grand héroïne vidéoludique
  • Un gameplay renouvelé

On a moins bien aimé

  • Il faut aimer l'infilatration
  • Bioshock 2 ignoré
  • La fin déchirante...

Acheter le Jeu Vidéo Bioshock Infinite : Tombeau Sous-Marin - 2ème partie #2 [2014] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Bioshock Infinite : Tombeau Sous-Marin - 2ème partie #2 [2014] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Bioshock