75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Elric à la fin des temps >

Critique du Roman : Elric à la fin des temps

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 18 mai 2011 à 16:14

Où les danseurs rencontrent Elric

"Ayant quitté la Chine pour Londres au printemps 1936, Una Persson décela une qualité inhabituelle de pathos chez la plupart des amis qu'elle avait vus pour la dernière fois, autant qu'elle s'en souvint, durant le Blitz et au moment où elle était en route pour 1970..."

Le précédent volet se termine avec la fin des amis d'Elric (Rackhir, Dyvim Slorm et Tristelune), la fin des Jeunes Royaumes, le bannissement des dieux du Chaos de ce plan, la mort d'Elric lui-même grâce à la maudite Stormbringer et... la fin du monde. Il devait mettre un terme à la saga.
On retrouve néanmoins l'albinos à la fin des temps en compagnie de personnages qui ont été créés bien après l'écriture en 1965 du dernier texte de Stormbringer.
Michael Moorcock, on l'a écrit, a constitué son multivers au fil des aventures de nombreux héros, qu'ils soient les incarnations du Champion Eternel ou pas.

Ainsi dans la première nouvelle, Elric à la fin des temps, Elric rencontre entre autres l'immortelle Una Persson (apparue la première fois dans Le Seigneur des airs, héroine des Danseurs de la fin des temps, et faisant une apparition dans La Forteresse de la Perle). Evidemment, il ne comprend pas tout de suite qu'on se moque de lui, jouant un temps son rôle de Champion à la perfection.
On le retrouve ensuite dans Le Dernier Enchantement, une nouvelle assez mineure dans la saga, une parmi les nombreuses quêtes qui pourrait avoir inspiré Roger Zelazny dans les derniers épisodes de son Le Cycle des Princes d'Ambre.

Enfin, ce recueil de nouvelles comprend deux textes qui ne mettent pas en scène Elric. Le premier, Sojan, est l'antichambre d'Elric, une esquisse du futur héros de Melniboné. Très classique dans son genre et comparable à Conan le barbare. Le second est la chose de pierre, vite lu vite oublié.

50

Ce recueil, pour ceux qui ont lu l'intégralité de la saga d'Elric, ne pourra que décevoir. Les textes présents ont été rassemblés dans un patchwork assez inégal.

Critique de publiée le 18 mai 2011.

Acheter Elric à la fin des temps en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Elric à la fin des temps sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Cycle d'Elric le Nécromancien