75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Ubel Blatt >

Critique du Manga : Ubel Blatt

Avis critique rédigé par Lionel B. le jeudi 26 février 2009 à 22:14

Encore plus fort !

Déjà huit tomes que Etorouji Shiono maintient un suspens haletant avec une simple histoire de vengeance. Huit tomes dans lesquels les rebondissements nous ont surpris plus d'une fois. Et ce n'est pas la fin de ce huitième volume qui viendra me contredire...


"A l'approche de la "table ronde des dix familles", où pourrait être jugé le défunt Barestar, Koïnzell et Ato empruntent un passage secret pour rejoindre la capitale...
Les souvenirs de la grande bataille du temple du sceau reviennent hanter le semi-elfe : l'affrontement sans merci qui, plus de vingt ans auparavant, opposa l'empire à l'armée de Wischtech et permit aux lances sacrées de rejoindre la forêt de la mort.
Aux combats anciens se mêlent les nouveaux : au sortir du passage, les troupes du marquis Glenn attendent en embuscade..."


Le manga débute en l'an 3989, soit avant le premier tome de Übel Blatt. Ici, Koïnzell fait son retour parmi les mortelles sur les lieux de la grande bataille. Cela lui évoque des souvenirs, le déroulement de cette affrontement de grande envergure...
Cette première partie nous montre ainsi une bataille tout ce qu'il y a de plus impressionnante, digne de celle du Seigneur des Anneaux. C'est également l'occasion de découvrir en profondeur le courage et la bonté d'Ascheriit mais également la lâcheté des sept héros.

Pour la seconde partie, nous retrouvons Koïnzell et Ato se dirigeant vers la capitale. Pendant ce temps, le marquis Glenn est désigné officiellement pour arrêter le tueur de héros et prévoit déjà les projets de ce dernier.
Ici est mis en avant le calme et la sagesse acquis de Glenn qui paraît être, depuis quelques tomes, le seul des sept héros à éprouver des remords et qui tente de racheter sa conscience.

Ainsi, dans ce huitième volume, les personnages principaux que sont Glenn et Koïnzell (alias Ascheriit) s'enrichissent davantage et deviennent encore plus charismatiques. Une grande partie de ce tome est consacré à l'action, ce qui lui confère un rythme palpitant qui peut également être attribuer à une excellente mise en page de Etorouji Shiono qui mélange habillement présent (Koïnzell et Ato se dirigeant vers la capitale), passé (Koïnzell qui se retrouve sur les lieux de la grande bataille quinze an plus tôt) et... passé (durant la grande bataille).


Le tout est agrémenté d'un dessin somptueux. Rarement un manga n'avait atteint un tel niveau de perfection. Chaque planche fait preuve d'un très grand soin et apparaît particulièrement bien détaillé. Cela va des faciès des différents personnages, aux vêtements de ceux-ci, en passant par des décors également très fournis. Rien n'est laissé au hasard, et cela ce voit au travers du trait légèrement appuyé du mangaka qui a su progresser depuis les débuts de son titre.

97

Avec ce huitième tome, Etorouji Shinio continue de nous surprendre tant au niveau de la qualité narrative que de son dessin exemplaire. Un manga à découvrir de toute urgence pour tout fan d'héroïc fantasy.

Critique de publiée le 26 février 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Une histoire captivante
  • Un univers très riche
  • Des personnages charismatiques
  • Un dessin magnifique

Que faut-il oublier ?

  • Attendre la suite...

Acheter Ubel Blatt en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ubel Blatt sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !