75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Ubel Blatt
Ubel Blatt >

Critique du Manga : Ubel Blatt

Avis critique rédigé par Lionel B. le samedi 1 septembre 2007 à 1747

Un manga à la hauteur de nos attentes.

Après un tome introductif que fut le numéro zéro, voici le premier volume de Übel Blatt. Ici, tout est mieux, tant au niveau de l’histoire, des personnages, que du dessin.
Koïnzell se retrouve à Rielde Velam, une ville dirigée par un monastère corrompue et qui n’hésite pas à exécuter tout ceux qui osent leur désobéir. Et lorsque Koïnzell décide de venir en aide à une petite fille, Cela annonce des problèmes en perspective…
Notre héro au physique juvénile se trouve dans ce tome de nouveaux alliés aux capacités assez variées. Au final, c’est une équipe de quatre individus qui se mettra malgré eux en travers du chemin du monastère. Une équipe de choc qui possède tous une personnalité propre et qui ont tous un passé mystérieux. Il s’agit donc là de découverte à venir dans les prochains tomes. L’histoire d’Übel Blatt prend également une tournure des plus captivantes avec cette histoire des 14 guerriers dont on en découvre d’avantage au court de ce tome. Ainsi, il en ressort un univers très complet et immersif. Si l’hémoglobine ne coule pas à flot dans ce volume, nous retrouvons une fois de plus une scène de sexe qui ne me semble pas nécessaire mais qui prouve une fois de plus l’esprit pervers des mangakas qui réalisent leurs fantasmes au travers de leurs mangas.
Si le dessin du tome 0 n’était pas sans reproche et restait juste correcte, ici il apparaît beaucoup plus détaillé et lisible. Le design des personnages est originale, surtout en ce qui concerne les soldats appartenant au monastère équipés d’armures qui leur enlèvent tout aspect humain. En revanche, un public féminin pourrait reprocher l’aspect très léger des tenues vestimentaires des protagonistes féminins. Mais cela montre une fois de plus à quel point Etorouji Shiono aime les femmes (surtout lorsque l’on voit les formes qu’il leur donne). Les décors sont quant à eux particulièrement fournis, surtout au regard des plans larges sur la ville de Rielde Velam. Enfin, la gestuelle des personnages est sans équivoque et inspire l’action et la vitesse à laquelle elle se réalise.

La conclusion de

Qui a dit que les bons titres se faisaient rare ? Voici la preuve que ce n’est pas le cas. Übel Blatt s’avère être un excellent choix de lecture à partir du moment où vous ne détestez pas la Dark Fantasy. Histoire, personnages et action. Tout est fait pour garder le lecteur en haleine du début à la fin.

Que faut-il en retenir ?

  • L'histoire est prenante
  • Le dessin est très agréable

Que faut-il oublier ?

  • Un passage inutile ? (De quelle scène je peux bien parler...)

Acheter Ubel Blatt en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ubel Blatt sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Ubel Blatt

En savoir plus sur l'oeuvre Ubel Blatt