75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'Ame du Feu #5 [2006], par Lujayne M.

Avis critique rédigé par Lujayne M. le mercredi 25 février 2009 à 10h48

Ainsi font, font, font, les carillons...


Richard et Kalhan, enfin mariés, se retrouvent confrontés à une nouvelle grande et grave menace : pour sauver Richard aux portes de la mort, Kahlan a prononcé le nom des trois Carillons, leur ouvrant ainsi une porte vers le monde des vivants. Or, les Carillons sont des "avaleurs" de magie : tant qu'ils n'auront pas récupéré l'âme de Richard, ils neutraliseront la magie de toutes les Contrées...

Après Darkhen Rahl, les Soeurs de l'Obscurité, une peste magique, et bien sûr l'empereur Jagang, nos deux héros se trouvent cette fois confrontés à trois êtres maléfiques qui affaiblissent la magie et tuent les gens. Kahlan, Zedd, les Mord-Sith et les autres n'ont plus de pouvoir, donc tous les artefacts abondamment utilisés dans les tomes précédents (par exemple la Slyphe, pour voyager vite) sont caduques, ce qui est un bon moyen de délayer la sauce...

Tout ce petit monde va se retrouver en route pour le pays d'Anderith, où se trouve la solution des Carillons, bien que Zedd ait tenté d'embrouiller son monde en racontant n'importe quoi à Richard et Kahlan pour qu'ils se mettent à l'abri. Et c'est ce qui rend, entres autres, le récit très bancal : les personnages sont tous sous-exploités, certains carrément absents (Nathan), on a plus l'impression d'avoir droit à une première partie de roman, où tout se met en place, plutôt qu'à un véritable livre. Et ce, même si Richard finit par trouver la solution au problème des Carillons (une solution vite exposée et complètement incompréhensible... et que dire de l'action de Zedd, qui semble tout à fait inutile et n'apporte pas grand chose à l'histoire ?)

L'auteur nous refait le coup de développer très (trop) longuement de nouveaux personnages secondaires qui vont croiser le chemin de l'un des héros, pour les tuer juste après. Il faut dire à ce propos que tous les passages sur Anderith sont très, très longs. Et après nous avoir bien exposé les particularités, assez peu crédibles il faut le reconnaitre, de cette civilisation, et les viles machinations de ses dirigeants, soudain l'un d'eux change de camp, en deux pages, car son amour l'a trahi. Or, c'est très mal amené, et paraît vraiment une solution de facilité.

Beaucoup de choses dans ce livre sont d'ailleurs ratées. Les Dominie Dirtch étaient un élèment très original et prometteur, or on s'en sert très peu, et à la fin on n'en sait guère plus qu'au début. De même que les Carillons, mal exploités. Nathan est absent, Zedd et Anna anecdotiques... Et est-ce crédible que Richard sauve Kahlan, en lui faisant du bouche à bouche, mais ne la reconnaisse pas parce qu'elle s'est fait passer à tabac ? Son grand, magnifique amour dont on nous rabat les oreilles depuis cinq tomes ?

On ne parlera pas non plus de la description des personnages féminins, toujours la même : soit des femmes fortes, presque des hommes dans leurs réactions, soit de ravissantes idiotes qui ne souhaitent que coucher avec les hommes puissants. C'était sensible dans les tomes précédents, là ça commence à devenir très lourd.

La conclusion de à propos du Roman : L'Ame du Feu #5 [2006]

Lujayne M.
55

En bref, un tome qui n'apporte pas grand chose à l'histoire, puisqu'on n'est pas plus avancés à la fin qu'au début sur la lutte contre Jagang : la menace née au début du livre est jugulée à la fin, on s'en retrouve donc au même point. Il y a des personnages particulièrement irritants et stupides, tels Fitch, longuement développés pour être finalement supprimés une fois leur "mission" accomplie. La civilisation Anderith, et ses habitants, sont énervants au possible. Pourtant, certains élèments sont inventifs et intéressants, mais le tout est trop noyé dans l'histoire pour ressortir vraiment. On ne s'ennuie pas trop, mais ça n'avance pas...

Que faut-il en retenir ?

  • les Dominie Dirtch

Que faut-il oublier ?

  • on insiste trop sur Fitch et les autres anderiens
  • au final, ça n'avance pas
  • personnages féminins trop stéréotypés

Acheter le Roman L'Ame du Feu en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Ame du Feu sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'épée de vérité