75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Foi des Réprouvés >

Critique du Roman : La Foi des Réprouvés

Avis critique rédigé par Lujayne M. le vendredi 27 mars 2009 à 13:18

Dérangeant

Cette fois, Richard a décidé qu'il en avait assez de la guerre, et qu'ils ne pourraient de toute façon pas gagner. Le voilà donc retiré avec une Kahlan convalescente dans ses chers bois de l'Ouest. Mais Nicci, une soeur de l'Obscurité, va le forcer à sortir de sa retraite...

Dans ce tome, nous découvrons donc l'Ancien Monde, et plus particulièrement Altur'Rang, cité natale de l'empereur Jagang, en compagnie de Nicci et Richard. Et à part ça, il ne se passe pas grand chose, même si on a notre lot de batailles, avec Kahlan retournée combattre.

En fait, ce tome laisse une impression de malaise, comme le tome précédent, mais encore plus fortement. L'auteur expose ses idées sur la société, et il en a tout à fait le droit, mais de façon insidieuse, pour amener le lecteur sans méfiance à partager ses idées. En caricaturant à l'extrême un certain mode de vie et une certaine façon de penser, il veut nous faire admettre son point de vue comme étant le seul valable, la Fantasy n'étant qu'une couverture commode.

Dans ce tome, donc, Goodkind nous présente une société très fortement inspirée du communisme, mais aussi, plus généralement,  du système politique et social "européen", avec son administration tatillonne, ses impots, le principe de l'assurance maladie ou encore de l'assurance chômage. En caricaturant à l'extrème le système, il nous décrit une société absolument terrifiante où tout espoir est banni, où "l'égalité entre tous" devient une excuse pour les paresseux de tout poil, où toute initiative individuelle pour améliorer son propre sort est considérée comme de l'égoïsme. A coté de cela, le Nouveau Monde est décrit comme un paradis.
On retrouve ici donc bien le parallèle entre les "Anciens" et "Nouveaux" Mondes de notre propre société, avec les Etat-Unis ultra-libéraux, le rêve américain où chaque homme se forge son chemin selon sa valeur, etc, et la vieille Europe, sclérosée par ses avantages sociaux, déresponsabilisatrice à l'extrème, assistée...

S'il est tout à fait normal de vouloir faire passer un message dans un roman, il l'est moins de ne critiquer qu'un seul système, présenté comme absolument terrifiant, et de faire de l'autre le parangon de toutes les vertus, sans le moindre bémol. Oui, ce roman laisse une impression de malaise sous sa devanture banale, car on y retrouve les germes d'un certain extrèmisme, que son traitement des personnages féminins dans les précédents tomes confirmait aussi. Et que dire de son opinion sur la charité ? S'il y a du vrai dans ses propos, son opinion tranchée et caricaturale parait dangereuse, car elle peut pousser à l'excès inverse.

55

Voilà donc un roman où il ne se passe pas grand chose, qui parait long à certains moments tellement les scènes décrites sont révoltantes et/ou déprimantes, et qui laisse une impression de malaise car l'auteur tient à faire passer un certain message, assez extrêmiste, sous couvert d'une banale histoire de Fantasy. La question n'est pas d'être d'accord avec lui ou non, mais la façon de le faire, assez manipulatrice, gâche carrément l'histoire...

Critique de publiée le 27 mars 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Nicci

Que faut-il oublier ?

  • le message sous-jacent

Acheter La Foi des Réprouvés en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Foi des Réprouvés sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !