75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : I, Robot [2004], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 4 mars 2006 à 07h43

L'adaptation des robots d'Asimov ?

"Première Loi: Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
Deuxième Loi: Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi.
Troisième Loi: Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'est pas en contradiction avec Première ou la Deuxième Loi. (Manuel de la Robotique, 58ème édition, 2058 ap J.C.)"


I, robot: les trois lois de la robotique
I, robot: les trois lois de la robotique

Le mythe de la Robotique prend sa source, son idée originelle, au XVIIIème siècle, alors que Galdani venait de découvrir que le passage d'une "sorte d'électricité" dans les muscles d'une grenouille les stimulait, dans les pages de la femme d'un grand homme qui avait voulu écrire un roman à partir de cette idée, fantasque peut-être, mais qui est, depuis, restée dans les manuels littéraires. Il s'agit de Mary Shelley's Frankenstein et c'est Isaac Asimov lui-même qui l'écrit dans la préface des robots en 1950.

I, robot: Dr. Susan Calvin (Bridget Moynahan) et Detective Spooner (Will Smith)
I, robot: Dr. Susan Calvin (Bridget Moynahan) et Detective Spooner (Will Smith)

Et dans une certaine mesure:

"Loi Zéro : Un robot ne peut nuire à l'humanité ni, restant passif, permettre que l'humanité souffre d'un mal. "

Ces trois lois garantissent la sécurité de l'homme par rapport à sa création, pour contredire la vision de Mary Shelley et de Frankenstein où la créature se retournait contre son créateur. Or la Loi zéro, qui apparut plus tard avec R. Daneel Olivaw et R. Giskard Reventlov, peut venir en contradiction avec le fait que le robot ne doit faire de mal,voir tuer un homme, s'il considère que faire du mal à un homme peut sauver plusieurs vies...

I, robot: une débauche d'effets spéciaux
I, robot: une débauche d'effets spéciaux

Trois lois, trois simples lois, mais dont il y a tant à débattre.

Et si un robot pouvait être télépathe ?
Et si un robot pouvait rêver ?
Et si un robot pouvait éprouver de l'amour pour un homme, une femme ?
Et si un robot aspirait à affranchir son peuple de l'égide des hommes ?

Alex Proyas en tant que réalisateur laissait présager quelque chose d'intéressant pour I robot, au vu de son film Dark City et de son succès The Crow, deux perles esthétiques à l'univers sombre. On s'attendait à du beau. On a eu du beau. Malheureusement, question choix des acteurs, la surprise est venue du rôle principal: Will Smith. Il est vrai que cet acteur a un certain charisme, dans les films de comédie, comme dans Independence Day (si, si, c'est une comédie! Non ? On m'aurait menti ?) ou dans un Men in Black où il avait réellement sa place. Il a une tête de gentil farceur, et son rôle de série comique lui colle à la peau, quoi qu'il essaie de faire. Ce rôle sérieux était une façon de casser cette image, mais il n'a pas pensé que sa propre image casserait celle du film en lui-même, qui n'était pas spécialement un sujet grâve. Il a décrédibilisé ce film. Il a même déçu les gens qui sont allés voir le film pour le voir, lui. Une double déception: celle des fans de l'acteur, et la nôtre, celle des fans de Asimov.

I, robot: Detective Spooner (Will Smith)
I, robot: Detective Spooner (Will Smith)

Les points positifs sont tout de même l'univers dans lequel évoluent les différents acteurs, puisque même si l'esprit des robots a été quelque peu bafoué au profit de l'action, l'environnement est très impressionnant, tant au niveau architectural que technologique générale. Le fait est qu'on y croierait presque. On se plait à vivre un jour dans ce monde. Enfin, pas nous, puisque même si la technolgie a énormément évolué ces 30 dernières années, il reste un chemin considérable à parcourir pour réaliser ce que nos ainés avaient imaginé, ne serait-ce que pour l'an 2000. Un monde presque parfait. Peut-être trop. La preuve en est avec cette débauche d'effets spéciaux (merci l'informatique) pour créer l'environnement même des acteurs. Que cela doit être étrange de jouer parmi avec ces panneaux verts tout autour de soi. Il faut vraiment être bon acteur pour imaginer ce à quoi cela peut ressembler sur grand écran ! Un effort a tout de même été effectué sur le plan scénaristique pour balayer tous les aspects de la robotique et sa problématique vis à vis de l'Homme. Il manque juste la profondeur.

I, robot: Dr. Susan Calvin (Bridget Moynahan) et Detective Spooner (Will Smith)
I, robot: Dr. Susan Calvin (Bridget Moynahan) et Detective Spooner (Will Smith)

Les points négatifs.
Hélas, ils sont assez nombreux, notamment au niveau du genre. Spielberg a fait de la guerre des mondes de H G Wells un film d'action, Alex Proyas a fait du cycle des robots de Asimov un film d'action. De ce point de vue, c'est très efficace, et Will Smith est accoutumé de ce genre. Mais c'est dénaturer l'oeuvre conséidérable de Asimov. Je ne suis pas sûr qu'il aurait apprécié. Le personnage de Susan Calvin m'a aussi dérangé dans le sens où cette psychologue apparait dans le cycle des robots comme un élément clé de la compréhension de l'esprit positronique. Son rôle est ici minimisé au profit de l'enquête du flic anti-robot. Peut-être ce film aurait perdu de son impact auprès du public, car limité en action, peut-être pas assez commercial et grand public. Sûrement. Le dernier point est que ce film est une bande publicitaire constante, avec ces gadgets de telle ou telle marque. Au bout d'un moment, ça saoule un peu, et l'on ne fait attention qu'à cela.

I, robot: un peu d'humanité ?
I, robot: un peu d'humanité ?

Esthétique, oui.
Film d'action, oui.
Asimovien, pas vraiment.

La conclusion de à propos du Film : I, Robot [2004]

Manu B.
50

I Robot est donc ce film pour les fans d'action, fans de Will Smith et fans de voitures. Il n'est pas destiné aux amoureux du cycle des Robots de Isaac Asimov, qui ne peuvent être que déçus par cette adaptation.

Acheter le Film I, Robot en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de I, Robot sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Robots

  • Voir la critique de Les Robots : Les trois lois de la robotique
    90

    Les Robots Critique du roman par Manu B.

    Les trois lois de la robotique : Voici le recueil de nouvelles originelles des robots, une oeuvre que tout lecteur de science fiction se doit de lire. Un monument…
    Temps de lecture : 2 mn 25

  • Voir la critique de I, Robot, OST : Manque d'originalité
    50

    I, Robot, OST Critique du musique par Manu B.

    Manque d'originalité : Sans saveur, cette composition est un peu passe-partout, mais à la décharge du compositeur, qui a eu très peu de temps pour finali…
    Temps de lecture : 1 mn 20

  • Voir la critique de I, Robot : I, Robot : inspiré d'Asimov et non pas adapté
    70

    I, Robot Critique du film par David Q.

    I, Robot : inspiré d'Asimov et non pas adapté : Si vous êtes un fervent admirateur du travail d'Asimov, ce film vous semblera bien fade, même s'il est agréable à regarder (et fau…
    Temps de lecture : 5 mn 24

  • Voir la critique de I, Robot : Quelques grammes de Proyas dans un monde d'Hollywood
    72

    I, Robot Critique du film par Gil P.

    Quelques grammes de Proyas dans un monde d'Hollywood : L'action reste parfaite et le parti-pris de ne prendre d'Asimov que le principe des trois lois pour diverger "dans un futur possib…
    Temps de lecture : 2 mn 33

  • Voir la critique de I, Robot : La machine hollywoodienne et ses 3 lois !
    72

    I, Robot Critique du film par Richard B.

    La machine hollywoodienne et ses 3 lois ! : Visuellement parfait, efficace, pleinement divertissant, I-robot ne reste qu’un pop corn movies, n’essayant pas d’offrir plus, et…
    Temps de lecture : 3 mn 45

  • Voir la critique de Les robots et l’Empire : Quand les robots mènent l'enquête...
    97

    Les robots et l’Empire Avis sur le roman par Benjamin R.

    Quand les robots mènent l'enquête... : Cette fois-ci Elijah Baley est décédé, et de nombreux siècles après avoir permis au docteur Fastolf de permettre aux terriens d'es…
    Temps de lecture : 43 s

  • Voir la critique de Les robots de l’aube : Introduction à Fondation !
    94

    Les robots de l’aube Avis sur le roman par Benjamin R.

    Introduction à Fondation ! : Asimov nous emmène cette fois-ci dans une nouvelle aventure sur un monde spatien encore, et toujours nos deux héros vont devoir pa…
    Temps de lecture : 47 s

  • Voir la critique de Face aux feux du soleil : A lire pour la suite !
    85

    Face aux feux du soleil Avis sur le roman par Benjamin R.

    A lire pour la suite ! : Dur dur de réaliser une enquête quand on est seul ! On retrouve Elijah et Daneel pour une aventure bien ifférente des autres enqu…
    Temps de lecture : 28 s