75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Planète des Singes >

Critique du Roman : La Planète des Singes

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 9 mars 2006 à 01:37

La planète des singes

"Jinn et Phyllis passaient des vacances merveilleuses, dans l'espace, le plus loin possible des astres habités. En ce temps là , les voyages interplanétaires étaient communs; les déplacements intersidéraux, non exceptionnels. Les fusées emportaient des touristes vers les Bourses fameuses d'Arcturus et d'Aldebaran. Mais Jinn et Phyllis, un couple de riches oisifs, se signalaient dans le cosmos par leur originalité et par quelques grains de poésie. ils parcouraient l'univers pour leur plaisir - à la voile..."

Jinn et Phyllis sont des vacanciers de l'espace, ils voguent sur leur voile stellaire au gré des vents solaires. Un jour, ils découvrent une sorte de message de détresse, une bouteille qu'ils hissent dans leur yacht spatial. Il s'agit du SOS d'un homme, Ulysse Merou, qui raconte son histoire: tout a commencé lorsqu'il a fait partie d'une expédition spatiale en vue d'atteindre l'étoile dénommée Bételgeuse...

Après le film.
Je n'ai pas vu le film de Tim Burton, dont les critiques étaient plutôt mitigées. Néanmoins, j'avais vu le film la planète des singes mettant en scène Charlton Heston et réalisé par Schaffner. Ce film m'avait traumatisé à l'époque, à l'idée d'imaginer un futur comme celui-là ! Près de 40 ans après, j'ai encore cette image du final en tête où Charlton Heston découvre le vestige... La lecture de ce roman ne pouvait apporter de surprise. Et pourtant... Pierre Boulle. Né à Avignon en 1912, cet auteur français a eu une vie riche en aventures en Asie, il s'est aussi battu pour les forces françaises dans le pacifique pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Cette expérience lui a insufflé l'inspiration d'écrire le pont de la rivière Kwaï en 1951, puis il se tourna vers la science fiction pour écrire le jardin de Kanashima et enfin la planète des singes.

Pour revenir au roman, ce qui m'a surpris dans ce roman est cette écriture presque cynique. Je découperais ce roman en deux parties. La première décrit les expérimentations des singes sur les hommes, de la même façon que nous le faisons sur nos singes. Il va sans dire que les expériences sont parfois cruelles, et le fait de se mettre à la place des sujets, tout en étant conscient, donne cette situation paradoxale pour Ulysse, le héros du roman. Nous faisons des expériences sur des êtres vivants d'une rare cruauté, sur les singes, les primates, mammifères qui sont génétiquement les plus proches, mais dont nous n'avons aucune idée de ce qu'ils éprouvent. Peut on imaginer que ces derniers soient conscients de cette condition ? Et s'ils acquéraient la parole, que nous diraient ils ? Outre l'aspect purement inhumain des expériences, Pierre Boulle nous décrit de manière acide une société humaine constituée de primates. La caricature est à peine effleurée, puisqu'il range, il hiérarchise et catégorise les singes à l'image de l'homme, de ses races, des niveaux sociaux. Cette société primate est le reflet de notre société. La deuxième partie décrit l'affranchissement de Ulysse, et sa compréhension de la situation, a priori inversée de sa société d'origine. La question centrale réside dans le fait de comprendre comment les singes sont parvenus à dominer les hommes. Pourquoi les hommes n'ont ils pas la capacité de parler ? Pourquoi se comportent ils comme des animaux ? Le message de ce roman est finalement bien différent de ce que Schaffner a réalisé sur grand écran. A lire pour comprendre comment l'adaptation cinématographique a encore détourné l'intention de l'auteur.

75

Ayant lu le roman après avoir vu le film, il était évident que la surprise finale n'était plus de mise. Néanmoins, c'est dans le ton et la forme que ce roman étonne. Ironique, voire cynique, Pierre Boule nous décrit un futur troublant, très troublant...

Critique de publiée le 9 mars 2006.

Acheter La Planète des Singes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Planète des Singes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de la Planète des Singes