75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Godzilla >

Critique du Film : Godzilla

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 7 février 2006 à 03:28

Divertissant

Ce n'est après la tempête survenue dans la Polynésie française que l'on s'est rendu compte des dégats occasionnés par les vents violents. Ce qui surprend le plus, c'est cette marque dans le sol aux contours étrangement réguliers et qui nous ramène plusieurs centaines de millions d'années dans le passé, au temps des dinosaures. Les experts sont formels: ceci est bien une empreinte de saurien gigantesque. Et il va fait son apparition à New-York...

Godzilla: Audrey Timmonds (Maria Pitillo) et Dr. Niko Tatopoulos (Matthew Broderick)
Godzilla: Audrey Timmonds (Maria Pitillo) et Dr. Niko Tatopoulos (Matthew Broderick)

Rien de neuf sous le soleil. 2 ans après le succès commercial de Independence day, qui fut une belle rigolade, un gros succès mais d'un patriotisme écoeurant, Roland Emmerich revient une fois encore avec l'espoir d'un gros carton au box office. Un manque de budget ou un effort pour donner un coup de pouce à la carrière d'un acteur plutôt célèbre dans les années 80, Emmerich choisit comme héros Matthew Broderick, (très bon dans des films comme Ladyhawke). Ses airs d'éternel adolescent ne seront pas suffisants pour supporter la pression de ce blockbuster, il lui a manqué un brin de charisme car il n'a pas volé la vedette au monstre mutant. Jean Reno, l'un des plus américains de nos Français est un acteur de charisme qui n'éclabousse l'écran quand il est dirigé par des réalisateurs français, comme Besson dans Leon. Le problème dans les rôles qu'on lui propose aux US, dès qu'il s'agit de blockbusters, est qu'on le cantonne dans des personnages franchouilles - comme ici en tant qu'inspecteur français archi-stéréotypé qui ne donne encore une fois pas une bonne image de la France-. 



Godzilla: Dr. Niko Tatopoulos (Matthew Broderick) et Philippe Roaché (Jean Reno)
Godzilla: Dr. Niko Tatopoulos (Matthew Broderick) et Philippe Roaché (Jean Reno)

Le monstre. Créé en 1954 par Inoshiro Honda , Godzilla fait partie du patrimoine japonais. A l'origine, le traumatisme de la dernière guerre mondiale a inspiré les créateurs de la créature, puisqu'originellement Godzilla est né des mutations diverses d'une créature animale, suite aux intenses effets radioactifs (bombe, déchets). Adapté en 1954, Il est revenu, puis s'est mesuré à King Kong, et s'en suit une série d'épisodes de Godzilla à toutes les sauces, défiant Mothra, Gigan, Hidora etc etc. Pour ce film hollywoodien, les moyens ont été mis en place pour réaliser cette (ultime?) version -en fait, 3 ou 4 films japonais ont été tournés depuis!-. Le fait est que Emmerich est plus ou moins revenu aux sources avec l'origine de Godzilla, puis son apparition terrorisante parmi les habitants. Une fois n'est pas coutume, cela se passe aux US. Emmerich reste dans l'erreur à trop vouloir mettre en relief le côté patriotique et c'est bien dommage, car il ne restera bientôt plus que l'Amerique pour regarder ses films... Le résultat est tout de même très beau, les effets spéciaux sont soignés et à la pointe de ce qui se fait de mieux en 1998. Mais cela reste le seul intérêt du film.

Godzilla: Dr. Niko Tatopoulos (Matthew Broderick) face à Godzilla
Godzilla: Dr. Niko Tatopoulos (Matthew Broderick) face à Godzilla

60

La nouvelle adaptation de Godzilla est un film aux qualités visuelles mais le mince scénario n'en fait finalement qu'un film moyen. Dommage.

Critique de publiée le 7 février 2006.

Acheter Godzilla en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Godzilla sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !