75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

5 films dans lesquels "ils" viennent la nuit

Publié il y a 5 mois par Vincent L.

5 films dans lesquels "ils" viennent la nuit : Petit classement 100% subjectif des films incontournables sur le sujet

Petit classement 100% subjectif des films incontournables sur le sujet

La sortie de It comes at night, le film d'horreur un peu hype du moment, nous a donné envie de faire un petit top 5 totalement subjectif des films dans lesquels "ils" viennent la nuit, cinq films incontournables à revoir ou à découvrir sur le sujet (et classés par ordre alphabétique, juste pour ne pas froisser les sensibilités).

Et pour faire dans la variété, chaque film présenté traite d'un type de créature en particulier...

 

Darkness

Film réalisé par Jaume Balaguero, écrit par Jaume Balaguero et Fernando de Felipe.

En Espagne. Dans une maison isolée, six enfants disparaissent mystérieusement. Le seul rescapé, très choqué, ne fournit que des explications incohérentes. Quarante ans plus tard, Mark (Iain Glen) et Mary (Lena Olin), un couple d'Américains, emménage dans ladite demeure avec leurs deux enfants, Regina (Anna Paquin), 18 ans, et Paul (Stephan Enquist), 9 ans. La famille semble prendre facilement ses marques dans son nouvel environnement, exceptée Regina, qui ne peut s'empêcher d'éprouver un profond malaise. Elle n'a pas tort. Tapi dans l'ombre, quelque chose d'épouvantable attend son heure pour s'abreuver à nouveau de sang...

Darkness reprend les thèmes habituels de la maison hantée, objets qui se meuvent tout seul, bruits inhabituels, apparitions spectrales furtives, problèmes électriques récurrents qui plongent régulièrement la maison dans l’obscurité. Comme de nombreux films, Darkness joue sur notre peur enfantine du noir mais là où se situe l’originalité, c’est que la terreur ne se trouve pas être incarnée par la maison elle-même, mais plutôt par l’obscurité qui s’y installe. (Voir la critique complète).

 

Dog Soldiers

Film écrit et réalisé par Neil Marshall.

Une unité de six soldats anglais effectue un exercice militaire de routine dans une nature sauvage, vaste et hostile d'Ecosse. Ils ne tardent pas à découvrir les corps ensanglantés d'un autre bataillon. Ils n'ont plus de munitions et la radio ne fonctionne pas. Isolés dans une forêt par une nuit de pleine lune, ces hommes inexpérimentés réalisent que leurs attaquants sont des loups-garous hauts de deux mètres, vicieux et sanguinaires.​

Un bon petit film d’horreur sans prétention à visionner sans préjugés et folie des grandeurs. Un mélange d’action et de créatures fantastiques qui font bon ménage et nous laisse un véritable souvenir. (Voir les critiques complètes).

 

Les griffes de la nuit

Film écrit et réalisé par Wes Craven.

La jeune Nancy (Heather Langenkamp) fait d'étranges cauchemars dans lesquels elle aperçoit un homme au visage brûlé, la main dans un gant muni de larges griffes. Bientôt, elle se rend compte que ses amis rêvent du même homme, Freddy Krueger (Robert Englund), un tueur d'enfants qui fut tué par les parents de ses victimes. Bientôt, d'étranges meurtres ont lieu. Nancy comprend que Freddy est capable de tuer ses proies dans leur cauchemard. Pour Nancy, le sommeil devient l'ennemi : si elle s'endort, elle ne se réveillera pas...​

L’idée à la base du film (le tueur agissant dans les rêves) est bien sur la raison de son efficacité, malgré son aspect casse gueule de prime abord. Force est de constater que cela fonctionne très bien. Reprenant des images classiques du rêve, que nous partageons tous (comme les notions d’espace qui se distordent par exemple), Craven y intègre un croquemitaine d’autant plus effrayant qu’il ne laisse aucune prise à la gaudriole. Ici, Freddy est encore un authentique monstre, laissé dans l’ombre la plupart du temps. (voir les critiques complètes)

 

Morse - Let the right one in 

Film réalisé par Tomas Alfredson, écrit par John Ajvide Lindqvist d'après son roman.

Oskar est un adolescent fragile et marginal, totalement livré à lui-même. Pour tromper son ennui, il fait les 400 pas au fond de la cour enneigée de son immeuble, et imagine des scènes de vengeance sur les garçons de sa classe qui le maltraitent. Quand Eli s’installe avec son père dans l’immeuble d’à côté, Oskar trouve enfin quelqu’un avec qui se lier d’amitié. Ne sortant que la nuit, et en t-shirt malgré le froid glacial, la jeune fille ne manque pas de l’intriguer. Lorsqu’une série de morts sanglantes auront lieu dans la région, l’imagination d’Oskar ne fera qu’un tour : Eli est un vampire. Leur complicité n’en pâtira pas pour autant, et deviendra même un motif de survie. Avec l’aide d’Eli, Oskar parviendra finalement à se faire respecter par ses camarades.​

Enorme, une véritable claque ! Voilà comment je qualifie cette magnifique œuvre de Tomas Alfredson. Film ne ressemblant à nul autre pareil, Morse – Let the Right One In est un film qui marque, à la fois de par son aspect visuel, totalement envoutant, que par son scénario (adapté d’un best seller de la littérature suédoise), qui met en avant de nombreux questionnements existentiels, tout en dégageant un très fort romantisme. Magnifique. (Voir la critique complète)

 

The Dark Knight

Film réalisé par Christopher Nolan, écrit par Jonathan Nolan et Christopher Nolan.

Batman (Christian Bale) aborde une phase décisive de sa guerre au crime. Avec l'aide du lieutenant de police Jim Gordon (Gary Oldman) et du procureur Harvey Dent (Aaron Eckhart), Batman entreprend de démanteler les dernières organisations criminelles qui infestent les rues de sa ville. L'association s'avère efficace, mais le trio se heurte bientôt à un nouveau génie du crime qui répand la terreur et le chaos dans Gotham : le Joker (Heath Ledger)...

Un film respectant les lecteurs de l’œuvre dont est issue l’adaptation, construit intelligemment au niveau du scénario et avec une vision de réalisateur demeure assez rare pour ne pas dire que se Batman Dark Knight est une totale réussite ! Un film qui - à mon avis - mérite de prendre la position de meilleure adaptation de comics-book et meilleur blockbuster depuis le seigneur des anneaux. (Voir les critiques complètes)

 

A lire également :

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »