75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

5 films d'horreur politiques

Publié il y a 5 mois par Vincent L.

5 films d'horreur politiques : Petit classement 100% subjectif des films incontournables sur le sujet

Petit classement 100% subjectif des films incontournables sur le sujet

Le succès (mérité) de Get Out (actuellement sur nos écrans) nous a donné envie de faire un petit top 5 totalement subjectifs de films d'horreur politiques, cinq films incontournables à revoir ou à découvrir sur le sujet (et classés par ordre alphabétique, juste pour ne pas froisser les sensibilités).

 

Candyman

Film écrit et réalisé par Bernard Rose

C'est en voulant verifier et detruire la legende de Candyman (Tony Todd), artiste peintre assassine un siecle auparavant dans des conditions atroces, et qui reapparait de temps a autre pour se venger, que l'univers d'Helen Lyle (Virginia Madsen) bascule dans l'horreur.

Personnellement, je trouve que Candyman est l'un des seuls films d'horreur qui traite avec efficacité et sobriété du thème de la légende urbaine. On retrouve ce sentiment dans un simple dialogue du Candyman : "Je suis les graffitis sur les murs, le chuchotement au fond des classes...sans tout cela, je ne suis rien". C'est peut être tout simplement un dialogue parmi tant d'autres mais il renforce le film comme la réalisation de Bernard Rose qui est croissante. Bernard Rose sait nous plonger dans une atmosphère bien captivante où il ne laisse rien au hasard. (Voir les critiques complètes)

 

The Host

Film écrit et réalisé par Bong Joon-Ho

À Séoul, Park Hee-bong tient un petit snack au bord de la rivière Han où il vit avec les siens. Il y a son fils aîné, l’immature Gang-du (Kang-Ho Song), sa fille Nam-joo, une championne malchanceuse de tir à l’arc et Nam-il, son fils cadet éternellement au chômage. Tous idolâtrent la petite Hyun-seo (Ko Ah-sung), la fille unique de Gang-du. Un jour, un monstre géant et inconnu jusqu’à présent, surgit des profondeurs de la rivière. Quand la créature atteint les berges, elle se met à piétiner et attaquer la foule sauvagement, détruisant tout sur son passage. Le snack démoli, Gang-du tente de s’enfuir avec sa fille, mais il la perd dans la foule paniquée. Quand il l’aperçoit enfin, Hyun-seo est en train de se faire enlever par le monstre qui disparaît, en emportant la fillette au fond de la rivière. Sans pouvoir compter sur aucune aide, la famille Park décide alors de partir en croisade contre le monstre, pour retrouver Hyun-seo...

The Host est un petit bijou de série B de luxe. Honorant les cadres du genre tout les secouant un peu, franchement intelligent et doté de plusieurs niveaux de lecture, le film de Joon-ho Bong renouvelle un genre essoufflé et cela fait franchement du bien ! Les plus chipoteurs pourront reprocher au film deux ou trois petites choses, mais de mon coté, j’ai pleinement adhéré à la démarche de ce talentueux cinéaste. Et je me suis régalé (Voir les critiques complètes).

 

Invasion Los Angeles

Film écrit et réalisé par John Carpenter

Errant dans Los Angeles à la recherche d'un travail, John Nada (Roddy Piper), ouvrier au chômage, découvre un étonnant trafic de lunettes. Une fois posées sur le nez, elles permettent de détecter d'épouvantables extraterrestres décidés à prendre le contrôle de la planète.

Invasion Los Angeles est avant toutes choses une agréable série B remplie d’action, d’humour et de vilains extra-terrestres. Cependant, si l’on a envie de lire un peu plus profondément dans le cœur de l’œuvre, on trouvera une profonde critique sociale, peut-être la plus forte de la filmographie de Carpenter, qui dénonce les dérives manipulatrices d’un système omnipotent et régulateur. Un sujet qui n’a jamais été autant d’actualité. (Voir les critiques complètes)

 

Vidéodrome

Film écrit et réalisé par David Cronenberg

Le patron d'une petite chaîne érotique sur le câble (James Woods) capte par hasard un mystérieux programme-pirate dénommé Vidéodrome, qui met en scène tortures et sévices sexuels. Son visionnage provoque peu à peu des hallucinations et autres altérations physiques. La frontière entre réalité et univers télévisuel devient bien mince, et la folie guette...​

A l’occasion de la sortie de Vidéodrome, Jean-Pierre Putters, l’ancien boss de Mad Movies, déclarait :’’(…) Si vous n’avez pas tout compris, ce n’est pas trop grave, l’essentiel est de participer et de ressentir.’’ C’est vrai, Vidéodrome est un film furieusement intello, rempli de messages cachés à travers des dialogues obscurs et des images déformées par les hallucinations de Max. Mais nul est besoin de comprendre tous les tenants et les aboutissants de l’œuvre, ce qui est impossible d’ailleurs à la première vision, pour l’apprécier. A la manière d’un tableau, Vidéodrome peut se lire sur plusieurs niveaux, du plus instinctif au plus réfléchi. Un véritable chef-d’œuvre. (voir les critiques complètes)

 

Zombie

Film écrit et réalisé par George A. Romero

Alors que les morts ressuscitent, affamés de chair humaine et provoquant la panique, trois hommes et une femme s'enfuient à bord d'un hélicoptère. Ils trouvent refuge dans un centre commercial assiégé par les morts vivants. Alors qu'à l'extérieur, la société se décompose, ils s'installent dans cet hypermarché et s'organisent pour survivre. Juqu'au jour où une bande de pillards se présente à leurs portes.

Roméro, avec Zombie, signe là son meilleur film et certainement le meilleur film de Zombie à ce jour. Pas le plus gore ou le plus amusant, mais par contre le plus intelligent offrant une critique sur la consommation toujours d’actualité. Si vous deviez voir qu’un film de Zombie dans votre vie c’est celui-ci ! (Voir les critiques complètes)

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »