75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : Monstres contre Aliens
Monstres contre Aliens >

Critique du Film d'animation : Monstres contre Aliens

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 24 juillet 2010 à 1259

Dreamworks Attacks!

Le jeu Day of the Tentacle, les films L'attaque de la femme de 50 pieds; Mars Attacks !; Le Blob,;La Mouche; L'Etrange Créature du lac noir; Mothra, voilà où le scénario Monstres contre Aliens puise ses principaux éléments pour les assembler en une sorte de patchwork référentiel apte à amuser les petits, séduire les geeks et capter l'attention des adultes cinéphiles. Mais est-ce que cela suffit pour faire de ce mélange de kaijû eiga et de b-movie autre chose qu'un rigolo et enfantin défouloir destiné à être vu dans des salles équipées de la 3D? Quel est la valeur intrinsèque, en tant que spectacle domestique, de Monstres contre Aliens? En résumé: mérite-t-il l'achat de son DVD? C'est des questions que l'on peut légitimement se poser.

Ainsi, si l'on met de coté l'aspect "parc d'attraction" du film de Rob Letterman et Conrad Vernon, que reste-t-il de Monstres contre Aliens? Quelques bons gags, c'est certain - la plupart délivrés par les personnages de B.O.B. le Blob et du président gaffeur - mais surtout un tsunami de clins d'œil si énorme qu'il finit par transformer un film hommage en un vulgaire plagiat.  Le mot est fort, je l’admets, d'autant plus que le script pèche plus par manque de génie que par malice, mais les faits sont là. Par exemple, la mise en place des clones de Gallaxhar est une (longue) séquence qui mélange sans rien y apporter de plus (on évolue presque dans le copier-coller plan par plan) La Guerre des Clones et Mars Attacks !! Et quand on sait que ce dernier était déjà une parodie... C'est sûr, on pourrait appréhender cela comme une malicieuse mise en abyme, mais encore aurait-il fallu que la démarche artistique soit volontaire, ce dont je doute car cela correspondrait à un rai de lumière au sein d'un océan d'obscurité. En effet, contrairement à bon nombre de films Pixar (qui comportent souvent plusieurs degrés de lecture), le script de Monstres contre Aliens ne propose rien d'autre que de l'action (bien menée, le combat de kaijû sur Golden Gate Bridge est très intéressant), des gags potaches et une morale assez kitch sur le droit à la différence.

Les Monstres sont assez marrants, c'est vrai, et ils plairont surement aux plus jeunes. Mais force est d'avouer qu’ils sont nettement moins attachants que ceux de Monstres & Cie. et que leurs bagages comiques ne dépassent pas ceux de Bob l'Eponge et ses amis océaniques. Le plus réussi est l'énorme Insectosaure, petit ver à soie devenu titan, et qui évoque bien entendu Mothra, la gentille mite géante qui défend Tokyo contre Godzilla. B.O.B., le cube gélatineux cyclopéen, qui séduit par son coté candide et gaffeur, est également réussi. A coté de cela, le film n'évite pas les passages drôles devenant débiles par trop d'insistance (le président qui nous fait un solo clavier de Rencontres du troisième type) et l'intérêt narratif est souvent la triste victime d’une démonstration technologique (tout le passage où Susan se retrouve dans le vaisseau alien, limite ennuyeux). Une technologie d'ailleurs presque sans faille (seuls quelques décors semblent un peu vides), et c'est bien là le point fort du film. Le hic, c'est qu'aujourd'hui, ce niveau qualitatif est devenu un standard, presque une exigence.

Les personnages sont bien animés et ont des profils accrocheurs mais  ils souffrent d'un doublage français particulièrement calamiteux. Donc, un conseil, si nous n'avez pas d'enfants en bas âge, regardez le film est version originale sous-titrée, Reese Witherspoon, Seth Rogen, Hugh Laurie (ah, ce rire de savant démoniaque, génial!), Will Arnett et Kiefer Sutherland sont autrement plus doués (et plus drôles) que Louise Bourgoin, Julien Doré et compagnie...

La conclusion de

Bon, après le lamentable Madagascar 2, ou DreamWorks avait vraiment touché le fond, et après le léger redressement de Kung-fu Panda, il semblerait que le studio soit sur la voie du rachat. Monstres contre Aliens est un spectacle au scénario certes basique (pour ne pas dire creux), souvent assez maladroit dans son traitement, mais assurément divertissant et techniquement bien maîtrisé.

Que faut-il en retenir ?

  • Techniquement réussi
  • Quelques personnages sympathiques
  • De bons gags
  • Des séquences d’action réussies

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario sans profondeur
  • Des passages un peu trop stupides
  • Trop de clins d’œil tuent le clin d’œil

Acheter Monstres contre Aliens en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Monstres contre Aliens sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Monstres contre Aliens

En savoir plus sur l'oeuvre Monstres contre Aliens