75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre : Le Sang des Elfes [2019], par Christophe H.

Avis critique rédigé par Christophe H. le lundi 22 juillet 2019 à 09h00

La saga attaque les choses sérieuses

En préambule, pour ce qui concerne les tomes I et II de la dernière édition parue chez Bragelonne, vous pouvez retrouver ici un retour les concernant.

Il est à noter qu’il n’est pas nécessaire de lire ces deux premiers livres (« Le dernier vœu » et « L’épée de la Providence ») ainsi que « La saison des orages » avant de se lancer dans cette série de cinq tomes. Je peux tout de même les conseiller si vous comptez découvrir l’univers créé par Andrzej Sapkowski via les livres. Ils vous permettront, par le biais de nouvelles, de vous familiariser avec les personnages principaux et le type de fantasy proposé. Pour ceux le connaissant déjà, en l’ayant découvert notamment grâce à l’excellent The Witcher 3 : Wild Hunt, je ne doute pas du fait que vous les ayez déjà lus. Dans le cas inverse, je ne peux que vous inviter à y remédier.

Baptisé « livre III : Le Sang des Elfes », cet ouvrage est celui qui ouvre la saga en cinq volumes du Sorceleur.

Dès l’introduction, Andrzej Sapkowski nous plonge dans l’ambiance qu’il affectionne tant et qui fait, entre autres, du Sorceleur, un univers de Dark Fantasy de grande qualité. Décrivant avec force la bataille de Cintra avant de dériver vers l’élocution du célèbre barde Jasquier à l’ombre d’un chêne, il manie l’histoire de façon à se qu’elle découle au fil des pages de façon naturelle, fluide. Nous pouvons dévorer le texte sans ne jamais éprouver un sentiment de satiété. Dès le premier tiers du livre, nous rencontrons tous les protagonistes connus des gamers ou des lecteurs des nouvelles. Leur présentation succincte permet de les introduire directement dans leur action. Il va ainsi utiliser différents styles d'écriture sans fausse note pour nous faire suivre le fil de l’histoire, créant des interactions entre les personnages tout au long du livre.

Rapidement, nous allons également découvrir la célèbre forteresse délabrée de Kaer Morhen où la jeune Ciri, amenée par Geralt, a trouvé refuge et suivra un enseignement des plus complet.

Jusqu’ici, nous sommes en terrain quelconque en retrouvant une des base de nombreux livres de Fantasy, à savoir la quête initiatique pour le héros. Là où l’univers du Sorceleur pourrait tomber dans la facilité en utilisant un socle bien connu, il est, au contraire, enrichi par divers points qui le rendent intéressant. Tout d’abord, les environnements qui entourent les protagonistes de l’histoire. En premier lieu, l’environnement géopolitique qui est toujours présent en toile de fond. Ce dernier n’est que rivalités entre nations, jeu d’alliances, période de troubles, de doutes et de peur. Tout au long de l’histoire, cette tension est présente, nous la ressentons au travers des paysages décrits (notamment en forêt avec la rébellion des Elfes) et des interactions entre individus. A ceci s’ajoute la raison d’être du Sorceleur, à savoir, la lutte contre les monstres qui infeste le monde. Ils sont nombreux et variés, peuvent surgir d’à peu près partout et proposent souvent des combats épiques à Geralt (il est payé pour ça me direz-vous…). A cet ensemble s’ajoute parfois une touche d’humour bienvenue et savamment dosée qui ne rend la lecture que plus délectable.

Nous avons donc un environnement riche et propice aux rebondissements, dans lequel va se dérouler l’intrigue principale. Dans celle-ci, le centre d’intérêt, le personnage vers lequel les regards se tournent, est Ciri. Car toute l’intrigue tourne autour d’elle, qui est-t-elle, qu’a-t-elle donc de si spécifique, pourquoi fait-elle l’objet de tant de convoitises ? Elle-même ne le sait pas. Certaines questions vont avoir un début de réponse dans cet ouvrage mais vivement la suite.

La conclusion de à propos du Livre : Le Sang des Elfes [2019]

Christophe H.
85

Dans ce premier ouvrage de la saga, Andrzej Sapkowski plante donc le décor de manière habile. Comme à son habitude, il propose un contexte riche, à l’arrière-plan tumultueux et incertain. A celui-ci vont se greffer les héros que l'on commence à bien connaître ainsi qu'une intrigue tenant le lecteur en haleine. Vivement la suite.

On a aimé

  • l'univers du Sorceleur
  • l'intrigue autour de Ciri
  • une belle édition (comme le I et II)
  • la touche d'humour (rare mais bienvenue)

Acheter le Livre La Saga du Sorceleur : Le Sang des Elfes [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Saga du Sorceleur : Le Sang des Elfes [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter