75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Les cinq sans maîtres #1 [2019], par Synda G

Avis critique rédigé par Synda G le lundi 1 juillet 2019 à 23h37

Le club des 5

Actualité des Editions Bamboo, le tome 1 de la bande dessinée « les cinq sans maîtres » nous emmène dans un monde où l’humanité a disparu. Plus d’Homme, plus personne, sauf...

C’est sous l’œil de nos amis les bêtes que cette histoire commence. Paris de nos jours, Arielle la chatte aux yeux verrons se réveille mais personne pour lui donner ses croquettes. C’est à l’extérieur qu’elle va faire la connaissance d’un chien un peu stupide et d’un pigeon leur apprenant que « les hommes », « les maîtres » ne sont plus là !

Très vite ils vont comprendre que la loi du plus fort va être mis en place par les gros matous et les chiens airant de la capital.

Ils partent donc se cacher chez la dog/cat-sitter d’Arielle où ils vont faire la connaissance d’un sanglier peureux des hommes (même si ils ne sont plus présent) qui est sorti de sa foret et d’une vache qui se rendait au salon de l’agriculture.

Le groupe est formé, c’est sur les péripéties de ces animaux là que le lecteur va découvrir une capitale abandonnée, mais pas de tous.

Lecture plaisante, les aventures de nos héros à plumes et à poils sont assez variées et montrent au fur et à mesure l’impact de cette apocalypse sur la faune de la capitale.

Les animaux sont assez binaires dans leur réactions et l’écriture enfantine des auteurs malgré le contexte quelque peu déroutant de l’histoire font qu’il est difficile de prendre au sérieux leur péripéties.

Loin d’être une enquête animalière, « les cinq sans maîtres » vous propose plus un road-movie où les déambulations de nos protagonistes se perdent et nous perdent dans les méandres d’un Paris désenchanté.

En ce qui concerne la mise en page, très typé visuel franco-belge avec beaucoup de découpage de case, il permet une lecture assez facile et fluide de l’intrigue. Les dialogues sont assez nombreux, les animaux sont plutôt bavards dans cette BD.

Les décors de Paris sont bien retranscris et le charme de la capital abandonnée est marqué par quelques planches mémorables.

Pour conclure, je dirais que loin d’être prétentieux, « les cinq sans maîtres » offre une idée originale par le fond mais pas par la forme. Très classique sur son dessin, la BD nous propose une alternative, un autre point de vue de ce que nous servent habituellement les histoires d’apocalypses.

Le premier tome propose de rentrer dans le vif du sujet, reste à voir ce que les auteurs nous réserve pour la suite.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Les cinq sans maîtres #1 [2019]

Synda G
59

Bande dessinée destinée à un public ado et plus,  « les cinq sans maîtres » offre une lecture plaisante narrant les aventures d’un groupe d’animaux hétéroclites dans un univers où l’homme vient de disparaître.

On a aimé

  • Une histoire originale

On a moins bien aimé

  • Une mise en page très classique
  • Un dessin conventionnel

Acheter la Bande Dessinée Les cinq sans maîtres #1 [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les cinq sans maîtres #1 [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter