75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : Alita : Battle Angel, par Synda G

Avis critique rédigé par Synda G le mardi 12 mars 2019 à 14h00

Cyber-mièvre

Gunnm a su se faire une place dans le cœur des fans de cyberpunk et space opéra au fur et à mesure de sa publication. Pour autant, en ce qui me concerne, bien que je l’ai lu et apprécié, je n’y suis pas autant attachée (je ne l’ai pas dans ma mangathèque et je n’ai pas vu les OAV (Original Animation Video) dont s’inspire l’œuvre que je vais critiquer maintenant). Si vous n’avez toujours pas vu le film attention cette critique va inclure quelques spoils.

Je vous avoue qu’à la sortie de la salle de cinéma, j’étais colère. Non pas que le réalisateur Robert Rodriguez et le producteur James Cameron n’ont pas d’affection pour le manga d’origine, ce projet étant important pour eux (enfin surtout pour James Cameron), mais il va de soi que la réalisation et leur vision ne coïncident pas.

La dystopie où vivent nos personnages s’apparente plus à une pub Old El Paso. Finis les décors glauques à la Blade Runner, ici c’est l’hacienda qui régale, les enfants jouent, les marchands commercent en paix et si les méchants débarquent, c’est seulement le soir dans des ruelles plutôt bien éclairées alors que, rappelons le, nos protagonistes vivent dans une décharge... une décharge où, dans le manga, la mort est la seule peine appliquée, les gens vivant dans la rue se trucidant à coup de poing, d’acide et d’arme blanche, les mère abandonnant leur enfant en les jetant dans les toilettes, les effusions de sang étant monnaies courantes. Le seul sang rouge présent sur la pellicule sera celui d’un chien dont on ne montrera pas la dépouille. Pour le reste ça sera un liquide bleu qui coulera par ci par là.

Bien disons le tout de suite le plus gros problème de Alita Battle Angel : c’est qu’il s’agit d’un film tout public (PEGI 12 aux USA) dont la trame scénaristique et l’environnement adaptent un manga/OAV japonais classés 18+. Et c’est là que tout va partir à vau-l'eau !

Car le plus gros soucis avec une adaptation, c’est d’extraire l’âme d’une œuvre en l’incluant dans une vision et un format différent. Il faut que le réalisateur s’approprie la substantifique moëlle qui donnera à son adaptation une vraie homogénéité entre les supports et en même temps s’intégrera dans sa filmographie. Le pire dans tout ça, c’est que le choix d’un Rodriguez pour la réalisation était une bonne idée car il est connu pour ses films violents aux univers malaisants. Mais il fallait compter sur l’assistance d’un producteur très présent comme Cameron pour imposer sa vision plus Avatarienne en faisant de Alita Battle Angel une œuvre pour toute la famille.

Le contraste des dialogues dans le manga, certes un peu cul-cul, prenait sens car ils étaient dit dans un conteste où une idylle ne pouvait pas voir le jour dans un monde défaitiste et auto-destructeur. Hors dans le film, le texte entre notre héroïne et Hugo (le mec "cool" qui lui apprend à faire du motorball) sont juste mièvres et ridicules car l’opposition est absente d’une œuvre trop policée. La violence, les décors, les intentions de chaque personnage, tout semble édulcoré, fade. L’ultra-violence qui faisait partie intégrante du manga (sa force même) est mise de côté, éjectée du film.

Le motorball, jeu illustrant cette société agressive pétrie de haine (dans le manga), est ici très esthétisé. C'est un sport où des supporters et supportrices ressemblent plus au public du dernier superbowl qu’à de dangereux parieurs. Alors oui les effets spéciaux sont plutôt bien faits (surtout pour Alita) et certains combats très chorégraphiés font directement référence aux OAV, mais avec la technologie d’Avatar, encore heureux que les studios de James Cameron arrivent à donner corps à cette androïde et à ses exploits !

Après la forme vient le fond... Oulala le scénario... Cette pauvre coquille vide n’a pu, dans ce premier acte (car oui il y aura un 2), mettre en place que des personnages sans profondeur, surexposer des éléments narratifs pour bien faire comprendre aux spectateurs que l’histoire n’a pas grand-chose à nous servir et qu’au final, comme dans un mauvais jeu vidéo, on nous montre une série d’évènements se succédant sans liant où l’intention louable est de nous bourrer le crâne.

Les acteurs sont sous exploités par des dialogues puériles et débiles, constat qui s’explique par une direction d’acteurs et des scénaristes qui ne savaient pas quoi faire durant leur temps de travail. Petit clin d’œil à l’assistante du docteur Ido qui a deux lignes de texte, et ce même si on la voit systématiquement dans le labo. Pour finir le grand méchant, Nova, a la prestance d’un mollusque mort (sans doute cette fichue direction d’acteur) qui, en prenant le contrôle de quelqu’un, passe juste pour un gros snob qui veut pas se mouiller.

L’OST ne colle absolument pas a ce qu’on peut attendre d’un univers cyberpunk. Elle tend plus vers de la fantaisie style Le Seigneur des Anneaux (sauf pour le motorball)… pourquoi ?!

Le film n’est donc pas à la hauteur des longues années de peaufinages qu’il a subit. Loin d’être une bonne adaptation, il n’arrive pas à la cheville du manga d’origine et ne reconstitue qu’un visuel whitewashing de son contenu. Si vous cherchez une bonne adaptation d’anime/ manga, regardez plutôt Speed Racer des Wachowski, vous passerez un bien meilleur moment.

La conclusion de à propos du Film d'animation : Alita : Battle Angel

Synda G
35

Alita Battle Angel est un film convenu sans relief et avec un cahier des charges voulant avant tout cibler un public pré-adolescent et familial. Si vous aimez le manga, vous serez sans doute déçus de son adaptation, si vous aimez les films actions à la Mad Max alors passez votre chemin. Sinon les amateurs de Hunger Games et autres films issus de la littérature pour ados boutonneux seront ravis de ce spectacle aux visuels clinquants.

On a aimé

  • Effets spéciaux qualitatifs
  • Pour toute la famille

On a moins bien aimé

  • Une adaptation très loin de la qualité du manga initial
  • Histoire sans profondeur
  • Personnages et dialogues indigents
  • Direction d'acteurs qui ne rend pas hommage aux comédiens engagés
  • Musique hors de propos
  • La volonté de rester tout public

Acheter le Film d'animation Gunnm : Alita : Battle Angel en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Gunnm : Alita : Battle Angel sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Gunnm

  • Voir la critique de Gunnm : Une compilation du manga
    45

    Gunnm Critique du oav par Lionel B.

    Une compilation du manga : Voilà donc un animé qui reste quelconque surtout quand nous connaissons le potentiel à tirer du manga. Peut être que cette OAV a…
    Temps de lecture : 1 mn 52