75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Shazam! [2019], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 14 avril 2019 à 09h00

Super Big

Après l'énorme succès surprise au box-office d'Aquaman, le DC Extended Universe tente de transformer l'essai après quelques galères grâce à un super-héros encore plus improbable : Shazam!

Peu connu du grand public français, le super-héros Shazam de l'écurie DC Comics portait un autre nom à sa création en 1939 : Captain Marvel. Quelques décennies plus tard et l'apparition d'un Captain Marvel éponyme chez le rival Marvel, le pesonnage s'est forgé un véritable univers. Pour s'éviter bien des déboires, DC décide de rebaptiser le super-héros Shazam lors d'un reboot en 2012. Pour ce qui est de son adaptation sur grand écran, il existe un sérial de 1941, Le Capitaine Marvel, plutôt oublié. Un nouveau projet fut mis en chantier au début des années 2000 alors que la vague des super-héros déferlait sur nos cinémas. On vous épargne les projets successifs pour se concentrer d'abord sur celui où Dwayne Johnson devait incarner soit Shazam soit son ennemi Black Adam avant qu'un projet solo consacré à ce second ne soit validé tandis que Johnson garde un rôle de producteur exécutif pour le film de 2019. Comme Shazam est d'abord l'histoire d'un adolescent pouvant se transformer en super-héros, on demande au scénariste Darren Lemke, spécialiste des divertissements familiaux après Jack le tueur de géants et les Chair de Poule, de concocter une histoire que mettra en scène le suédois David F. Sandberg. Le réalisateur est surtout connu pour ses films horrifiques comme Dans le noir et Annabelle 2. Doté d'un budget proche des 100 millions de dollar, le réalisateur doit donner vie à un personnage pas vraiment attendu se basant sur un casting comprenant Zachary Levi, Mark Strong, Djimon Hounsou et une ribambelle d'enfants...

L'histoire débute au milieu des années 1970 alors que le jeune Thaddeus Sivana est happé dans un monde étrange où un vieux sorcier (Djimon Hounsou) lui demande de devenir son successeur avant de se voir refuser ce droit car le gamin se laisse tenter par les esprits des sept pêchés capitaux. 40 plus tard, le dr. Sivana (Mark Strong) poursuit des expériences pour retrouver ceux qui ont vécu la même expérience que lui pour enfin réussir à retourner dans l'antre du sorcier et s'emparer des esprits cités plus haut afin d'acquérir un grand pouvoir pouvant menacer notre planète. Le vieux sorcier n'a plus le choix, il doit trouver un successeur en la personne de Billy Batson (Asher Angel), jeune adolescent en perdition et à la recherche de sa mère perdue de vue depuis ses trois ans. Déménageant de foyers en familles d'accueil, il vit actuellement avec dans une demeure peuplée d'orphelins rassemblés par un couple aimant et dévoué. Parmis eux, se trouve Freddy (Jack Dylan Grazer) passioné de super-héros. Cela va s'avérer pratique quand Billy découvre qu'il a le pouvoir se transformer en super-héros adulte (Zachary Levi) une fois qu'il prononce le mot Shazam! Les deux compères vont tester les capacités de Billy et beaucoup profiter de la situation. Mais les cicatrices du passé de Billy ne sont pas encore refermées et le dr. Sivana part à sa recherche afin de détruire celui vu comme un obstacle à sa soif de pouvoir...

Le scénario de Darren Lemke (repris par Henry Gayden) adapte la version la plus récente de Shazam et se trouve à la croisée des genre. On assiste à un film de super-héros (une classique origin story) riche en action avec une comédie et quelques passages proches du drame social... Un spectre assez large qui offre des changements de ton par forcément toujours bien gérés ce qui est la principale faiblesse du film qui hésite trop souvent à embrasser pleinement un des aspects cités navigant avec peine entre le sérieux et le comique parfois parodique. Pour l'aspect comédie, il est assez salutaire d'avoir tendu vers ce genre tant le postulat de base aurait été difficile à rendre très premier degré l'ensemble. Et puis les possibilités de voir un adolescent pas vraiment responsable découvrir des supers pouvoirs dans un corps d'adulte apportent un bon lot de situations drôle grâce un humour efficace. Le tout faisant évidemment penser au film Big dont Shazam! assume complètement la référence le temps d'une scène. Les pitreries de Billy/Shazam et de Freddy jouant à fond sur le comique de situation fonctionnent bien d'autant plus que le film prend parfois un petit aspect parodique pas désagréable jouant beaucoup sur les clichés du film de super-héros. Notamment quand le Dr. Sivana est impliqué. Si le film offre un humour efficace, il sait aussi se montrer touchant quand il traite des déboires de Billy qui n'a de cesse de chercher sa mère et dont la communauté qu'il forme avec les autres « orphelins » est vraiment bien traitée. Sans entrer vraiment dans le drame social, cela est traité avec intelligence donnant un supplément d'âme au métrage.

Finalement le film fait beaucoup penser à un croisement entre Big et le premier Spider-Man de Sam Raimi. Pour son aspect film de super-héros/blockbuster, le métrage est assez convenu néanmoins sympathique mais prévisible ayant du mal à sortir du lot de ce qu'on voit dans le genre sur grand écran depuis 20 ans. Le côté purement héroïque du scénario a parfois du mal à exister et se fait oublier dans la comédie avec un grand méchant dont les apparitions ressemblent surtout à un rappel des enjeux histoire qu'on oublie pas qu'il va effectivement y avoir de l'action. A ce titre, le grand méchant est vraiment trop caricatural avec des motivations finalement assez floues. Et de manière générale, Shazam! est un film où il faut accepter de ne pas trop poser de questions pour tenter d'en comprendre la cohérence. Pour ce qui est des thèmes abordés, le film agit un peu comme une parabole sur l'adolescence avec un Billy littéralement coincé entre son enfance perdue et un corps d'adulte difficile à maîtriser. Plus le film avance, plus il tombe dans le classique plaidoyer pour l'amitié et sur le fait qu'une famille peut se créer quand les liens du sang ne sont pas fiables... On a même plusieurs fois le droit au couplet « grands pouvoirs/grandes responsabilités » quand Billy est trop concentré sur l'aspect spectaculaire de ses pouvoirs. Bref, en tant que film de super-héros, Shazam! est très loin du haut du panier. En tout cas, la fin prépare correctement la voie à une suite...

Prenant place dans un DC Extended Universe qui s'assume de moins en moins, le film de David F. Sandberg nous rappelle quelque fois qu'il s'agit du même univers que Batman v Superman et Justice League mais par petites touches finalement assez dispensables. Le film est parfaitement autonome tout en souhaitant garder un certain aspect réaliste avec des environnements urbains assez classiques puisque le film se déroule à Philadelphie. Le travail sur les décors est assez intéressant à ce niveau et on retiendra surtout la maison de la famille d'accueil de Billy. Pour ce qui est du fantastique, on a le droit au repère inquiétant du sorcier et les terribles secrets qu'il semble renfermer. C'est fait avec efficacité tout comme les créatures contrôlées par le Dr. Sivana. Le super-vilain a le pouvoir d'invoquer des créatures personnifiant les sept péchés capitaux avec un aspect assez grotesque et légèrement effrayant pour un jeune public. Cela offre des combats particuliers entre ces créatures surtout fortes et deux personnages (Shazam et Sivana) proches de Superman dans leurs capacités. L'action bien présente est bien aidée par les effets spéciaux qui sont de qualité mais encore une fois, rien de transcendant...

La mise en scène de Sandberg a le mérite de faire coexister les différentes ambiances du métrage et de démontrer que le bonhomme est à l'aise dans une grosse production loin des terres horrifiques qui sont d'abord les siennes. A l'image de James Wan (réalisateur d'Aquaman) au parcours légèrement similaire, Sandberg se construit une carte de visite intéressante se montrant appliqué et complètement au service de l'histoire. Humour efficace, scènes poignantes et action aussi lisible que bien rythmée lui permettent d'offrir un divertissement calibré donc efficace sans pour autant qu'il y une grande inventivité ni une patte reconnaissable. Il est aussi aidé par un casting de bon ton à commencer par Zachary Levi (Chuck, Thor : Ragnarok...) proche dans son jeu de la série Chuck qui l'a fait connaître avec cette idée d'un laissé pour compte devenu un héros malgré lui. Il démontre ses talents comiques tout en sachant se montrer à son avantage dans les scènes d'action à l'image du Paul Rudd de Ant-Man. En face de lui, Mark Strong (Green Lantern, Kick-Ass...) se sacrifie pour le film puisqu'il incarne parfaitement sa caricature de méchant très premier degré dont le scénario va souvent se moquer. Quant à Djimon Hounsou (The Island, Les Gardiens de la Galaxie...), il est vraiment méconnaissable en vieux sorcier. Mais on retiendra surtout la bonne alchimie entre les deux jeunes premiers rôles du film : le quasi-débutant Asher Angel en Billy et Jack Dylan Glazer (Ça...) en Freddy.

La conclusion de à propos du Film : Shazam! [2019]

Bastien L.
63

Shazam! est un divertissement agréable offrant ce qu'il faut d'action, d'humour et d'émotions pour obtenir un spectacle efficace. Malgré une production de qualité, une mise en scène solide et un casting attachant, on reste très loin de ce que les meilleurs films de super-héros peuvent offrir que cela soit en termes d'actions, de thématiques abordées comme d'ambiances. Le prototype même du film vite apprécié, vite oublié...

On a aimé

  • Humour efficace
  • Production de qualité
  • Zachary Levi

On a moins bien aimé

  • Changements de ton pas toujours bien gérés
  • Mise en scène très sage
  • Aspect super-héros finalement trop banal

Acheter le Film Captain Marvel / Shazam : Shazam! [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Captain Marvel / Shazam : Shazam! [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+