75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : L'Appel de Cthulhu 7ème édition : Aventures Effroyables, par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 9 novembre 2016 à 15h28

Un recueil plein de surprises...

Premier recueil de scénario à paraître pour L'Appel de Cthulhu 7ème édition, Aventures Effroyables est un supplément de création française directement issu du succès de la campagne de financement participatif de cette nouvelle édition. Huit des dix scénarios présents sont ainsi des inédits signés par des plumes renommées ayant déjà officié sur le jeu : Tristan Lhomme (Le Musée de Lhomme, Sous un ciel de Sang), Samuel Tarapacki (Les 5 Supplices) et Philippe Auribeau (Le Manuel de l'investigateur) ; les deux dernières aventures, fournies aux Etats-Unis avec l'écran de jeu, sont quant à elles écrites par Mike Mason (Terreur sur L'Orient-Express) et Scott Dorward.

On reconnaît immédiatement la patte des Editions Sans Détour dans la conception de ce recueil de scénario. Comme à l'accoutumée, tout est prévu pour faciliter le travail de préparation : beaucoup de documents à distribuer, des personnages pré-tirés adaptés à l'histoire (même s'il est toujours possible de faire jouer les aventures sans, ils apportent toujours un plus non-négligeable, au point de souvent devenir incontournables), des aides de jeu fort pratiques, des photos/illustrations inspirantes. Si on regrettera un manque d'unicité dans la présentation des scénarios (certains manquent d'un point de vue global qui facilite la prise en main), le livre reste malgré tout plus que confortable pour le maître de jeu dans sa conception. La chose est d'autant plus vraie que les scénarios proposés ici sont globalement très qualitatifs.


Les Maudits (de Tristan Lhomme) est un scénario de facture très classique qui conviendra bien à une partie d'initiation : l'ambiance est bonne et l'histoire bien structurée, même si elle s'avère sans grande surprise pour quiconque s'est déjà essayé au jeu. Muse équivoque aux yeux de sel gemme (de Tristan Lhomme) ne réinvente pas non plus la poudre, mais joue assez astucieusement avec les clichés de L'Appel de Cthulhu pour proposer un scénario moins convenu que ce qu'il semble au premier abord ; de plus, les spécificités et la dangerosité de l'adversité permettent de mettre un place une dramaturgie efficace dans la progression de l'aventure. Ces deux premiers scénarios s'avèrent donc être de bonnes mises en bouche.

L'Explorateur assassiné (de Tristan Lhomme) est la première claque d'Aventures Effroyables. Le scénario s'appuie ainsi sur le style, l'ambiance et les spécificités des oeuvres d'Agatha Christie, laissant volontairement de côté l'atmosphère propre aux récits de H.P. Lovecraft. Cela ne pourrait être qu'un simple exercice de style sans grand intérêt si le scénario ne contenait pas en plus une formidable aide de jeu : L'appel de Cthulhu et le roman problème. Celle-ci reprend les vingt règles enoncées par le romancier S.S. Van Dine pour mettre en place un "roman problème" (par exemple Les Dix Petits Nègres ou Le Crime de L'Orient-Express) et les transpose au jeu de rôle et à l'écriture de scénario. Génial !


Collecte Manquée (de Mike Mason) et Bienvenue à Blackwater Creek (de Scott Dorward) sont les deux scénarios directement traduits de la septième édition américaine. Le premier se déroule à Arkham et met les joueurs dans la peau de mafieux ; si l'histoire est somme toute prévisible, le contexte criminel lui donne une tonalité assez agréable à jouer. Le deuxième, dans le même ordre d'idée, s'appuie sur un tour de passe-passe formel pour contourner son classicisme, à savoir un scénario pouvant être joué avec des criminels ou des universitaires (avec des spécificités et des variantes pour chacune des options) ; le procédé est gadget, sans grand intérêt ludique, mais le scénario reste tout de même convenable pour des joueurs néophytes.

On sort du traditionnel cadre "Années 20" avec La geste des Pictes (de Samuel Tarapacki) qui nous amène au VIème siècle après Jésus-Christ. Un concept qui n'est pas sans rappeler celui d'Etranges Epoques et qui a le mérite de contourner l'une des principales difficultés de ce genre de suppléments (sortir des aventures "classiques") en proposant un contexte différent de celui des années vingt (avec ce qu'il faut d'aides de jeu pour que cela soit jouable quand on ne connaît rien à la période). On reconnait ici la patte de Samuel Tarapacki pour offrir aux joueurs et aux maîtres de jeu un cadre de scénario vraiment dépaysant, et ce même si, au final, La geste des Pictes s'avère un poil artificiel dans son lien avec la mythologie lovecraftienne (on est finalement plus dans du pulp que dans de L'Appel de Cthulhu).


Hotel Lakeview (de Philippe Auribeau) s'appuie quant à lui sur un point de départ archi-convenu, à la limite du caricatural (l'hôtel situé sur un cimetière indien), pour proposer un développement inattendu et intéressant, pas tant dans son rapport au mythe (encore que l'on se frotte à un pan de la mythologie lovecraftienne pas tellement exploré) que dans les protagonistes et enjeux humains proposés. Dans son articulation, l'aventure s'appuie sur un certain nombre de bonnes idées qui devraient permettre de mettre aisément en place l'ambiance voulue. Pour un meneur débutant, cela peut être l'occasion de se frotter à quelque chose de relativement nouveau afin d'entrer dans la cours des grands. Les plus expérimentés, quant à eux, tireront sans mal tout le sel de cette aventure.

Enfin, (Ab)Négation (de Tristan Lhomme) est la deuxième (et principale) grosse claque de ce supplément. Tout dans cette aventure sort des canons habituels de L'Appel de Cthulhu : un contexte original (le scénario se passe dans notre futur après une grande guerre contre Nyarlathotep), des personnages hors-normes (l'Etat Major Egyptien, rien que ça !), une dynamique de jeu particulière (l'essentiel du scénario se passe sur un pont de commandement, entre gestion des troupes et attrition), une finalité claire et pleine de sens, des péripéties intelligentes aux enjeux importants,... Ce one-shot laissera à coup sur d'excellents souvenirs aux joueurs qui le vivront et pourrait rapidement s'imposer comme un futur classique du jeu. A noter que ce dernier scénario s'adresse surtout à une table de joueurs expérimentés vu sa difficulté générale.

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : L'Appel de Cthulhu 7ème édition : Aventures Effroyables

Vincent L.
90

Aventures Effroyables est un excellent recueil de scénarios, l'un des meilleurs parus pour L'Appel de Cthulhu (toutes éditions confondues) : les aventures proposées sont globalement de grande qualité (avec deux grosses claques au milieu et à la fin), les outils fournis aux meneurs de jeu sont précis et utiles, les histoires et les contextes de jeu sont variés. S'il était évident, vu son "casting" prestigieux, que le supplément ne pouvait pas être rattage complet, il s'avère tout de même suprenant du début à la fin tant il est rempli de bonnes suprises.

Que faut-il en retenir ?

  • Des scénarios qui vont du sympathiques au franchement génial,
  • Pas de "mauvais" scénarios,
  • Beaucoup d'outils pour faciliter le travail des maîtres de jeu,
  • Des illustrations/photos inspirantes et utiles,
  • Des dizaines d'heures de jeu en perspective.

Que faut-il oublier ?

  • Manque d'unicité dans la présentation des scénarios,
  • Des thèmes très très disparates
  • S'adresse tant aux débutants qu'aux confirmés.

Acheter le Jeu de rôle L'Appel de Cthulhu 7ème édition : Aventures Effroyables en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Appel de Cthulhu 7ème édition : Aventures Effroyables sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Appel de Cthulhu