75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Cauchemar Chtonien #2 [2013], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 8 juin 2013 à 12h45

Bal des vampires en Vénétie

Alors que Van Helsing, prisonnier de Dracula, fait la connaissance d’une âme secourable, les autres membres de l’Ordre des dragons continuent d’explorer le passé du seigneur des non-morts pour y trouver un moyen son point faible. Du son coté, Dracula ne reste pas inactif et élabore un plan pour arriver enfin à se débarrasser de ces encombrants chasseurs. Mais il ne se doute pas que sir Arthur Conan Doyle et ses amis ont deviné ses intentions et identifié le traître qui doit les mener à leur perte…

Après un démarrage en douceur, les auteurs du deuxième volet de ce triptyque vampirique se devaient d’offrir aux lecteurs une montée en puissance. Un devoir parfaitement accompli. En effet, sous cette superbe couverture de Grzesiek Krysinski (une des plus belles de la collection Soleil 1800) se cache un récit haletant développant une intrigue aussi étonnante que bien ficelée, avec son lot de rebondissements. Et si Dracula ne bénéficie pas encore de l’importance qu’il mérite (on le voit finalement très peu et pas vraiment à son avantage), les autres protagonistes comblent largement cette lacune. On peut également féliciter Eric Corbeyran d’avoir eu l’idée de cette trame parallèle, qui nous ramène aux origines des vampires, et qui nous fait découvrir une nouvelle espèce, plus sauvage et dangereuse que les sbires de Dracula.

Aux dessins, on peut également noter une amélioration. Non pas que Serge Fino ait effectué du mauvais ouvrage sur le premier tome, mais son style un peu trop sage ne colle pas vraiment aux histoires d’action horrifique. Ici, le travail graphique de Giuliano Piccininno (un spécialiste puisqu’il travaille sur les fumetti Dampyr) et Sofia Terzo, plus énérgique, amène la force nécessaire à ce type de récits, avec des personnages monstrueux aux traits marqués et un style semi-réaliste qui puise ses idées dans le cinéma d’action, avec de nombreuses plans d’ensemble en plongée ou en contre-plongée ou, inversement, des gros plans saisissants sur des visages terrifiés.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Cauchemar Chtonien #2 [2013]

Nicolas L.
80

Après une entame gentillette, Dracula, l’ordre des dragons a trouvé son rythme. Une intrigue très intéressante, riche en événements, des personnages aux tempéraments marqués et une efficacité visuelle améliorée avec l’arrivée d’un nouveau duo de dessinateurs. On peut juste regretter que le personnage de Dracula soit encore un peu en retrait. Le meilleur est donc peut-être pour la fin.

Que faut-il en retenir ?

  • Une intrigue qui prend du volume
  • Des personnages marqués
  • Les origines des vampires
  • Une efficacité visuelle améliorée

Que faut-il oublier ?

  • Un personnage de Dracula un peu en retrait

Acheter la Bande Dessinée Cauchemar Chtonien en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cauchemar Chtonien sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Dracula, l'ordre des dragons