75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Intégrale tome 1 >

Critique du Roman : Intégrale tome 1

Avis critique rédigé par Bastien L. le jeudi 25 octobre 2012 à 12:53

De la Buffy en pack de quatre !

« Virginie, 1886
Les nombreuses disparitions de veuves de la guerre de Sécession bouleversent une population déjà traumatisée. Le drame cesse quand Lucy Hanover arrive en ville... »

Cela fait près de dix ans que Buffy contre les vampires a quitté les écrans. A l'époque de sa grande popularité dans la regrettée Trilogie du samedi soir, une cinquantaine de romans avaient vu le jour en France grâce à Fleuve Noir, qu'il s'agisse de novélisation d'épisodes, d'histoires complètement originales ou de réécritures d'épisodes sous un autre point de vue. La série étant restée célèbre avec les années (les fans étant toujours avides de nouvelles histoires, comme le prouve par exemple la série de comics éditée chez nous depuis 2008), Milady reprend aujourd'hui ces romans pour les compiler en plusieurs omnibus. Malin, l'éditeur n'en oublie cependant pas d'ajouter quelques inédits à ses Intégrales, évitant ainsi la simple réédition sans valeur ajoutée.

Ce premier tome compile quatre nouvelles assez courtes (l'omnibus ici présent fait à peine 600 pages), dont une dernière totalement inédite en France. Comme il s'agit des premiers tomes, les histoires se déroulent pendant la première saison de Buffy contre les Vampires, laquelle, convenons-en, est tout de même loin d'être la plus réjouissante. Ce regroupement part déjà avec un handicap majeur (se passer pendant les moments les moins intéressants de la série), mais il s'avère également dommage que Milady n'ait pas mieux brodé autour des histoires afin de les présenter ou de rappeler l'enjeu des premières saisons. Cela montre bien que l'omnibus est surtout dirigé vers les fans (qui apprécieront à coup sûr la magnifique couverture).

L'entreprise commence d'ailleurs mal puisque c'est le roman le moins intéressant qui ouvre le bal. Il s'agit ni plus ni moins de la novélisation de l'épisode télé pilote (le premier de la première saison, intitulé La Moisson) nous racontant donc les premiers jours de Buffy à Sunnydale, comment elle rencontre Alex, Willow, Giles, Cordelia ou encore Angel, sans oublier les premiers serviteurs vampires du Maître, grand vilain de cette saison 1. Les fans n'y verront qu'un effet nostalgie envers cet épisode qui a vraiment mal vieilli, et qui ne présent aucun autre intérêt puisqu'il s'agit d'un simple portage sur papier. Richie Tankersley Cusick, qui écope du travail, rend une copie trop fidèle avec un style bien trop lisse. On sent ici le job alimentaire qui n'a strictement rien apporté à l'intrigue de base.

Le second roman est déjà plus réjouissant. Il s'agit de La Pluie d'Halloween, écrit par le couple vedette des romans Buffy Christopher Golden et Nancy Holder (à qui l'on doit énormément de romans de la licence). Cette histoire originale se passe pendant la nuit d'Halloween alors que les entités maléfiques sont loin de rester tranquilles comme à leur habitude. L'arrivée récente de Buffy et le temps pluvieux vont réveiller un vieux démon toujours intéressé par le meurtre d'une Tueuse pendant la nuits des morts. L'intrigue s'avère ici plus intéressante, ne reprenant pas le format de base de la série et essayant vraiment d'apporter des éléments à l'univers (à l'instar du récit d'une ancienne Tueuse). On nous offre donc un bon mélange de mystère, d'action, avec un ennemi assez charismatique. Le tout s'avale d'une traite même si l'on regrette que les personnages principaux soient aussi caricaturaux (dans l'esprit de cette première saison finalement).

Le troisième roman, de John Vornholt, est La Lune des Coyotes. Se situant entre la première et la seconde saison, l'histoire nous raconte l'arrivée d'une fête foraine à Sunnydale en même temps qu'une étrange meute de coyotes semant le trouble dans la ville. Même si l'intrigue reste prévisible au possible, la dernière partie du roman réussit à éveiller l'intérêt des fans grâce à une bonne ambiance et à quelques informations sur la ville de Sunnydale. Même si, encore une fois, on reste trop fidèle à la première saison dans l'esprit, l'histoire a le mérite de faire vivre quelque chose qu'il aurait été impossible de voir sur écran à l'époque, permettant ainsi de donner une autre dimension à Buffy. Néanmoins, l'ensemble reste globalement trop moyen pour être totalement convaincant.

Heureusement que le dernier roman est là pour vraiment sauver la mise ! Inédit en France, il se révèle aussi intéressant que surprenant. Contrairement aux autres, il a été écrit après la production de la série (quand bien même l'intrigue se situe pendant la saison 2), ce qui permet de revenir sur l'ambiance et les enjeux de la saison tout en faisant intervenir des personnages alors inédits (comme Andrew ou le Maire). Et cela fonctionne plutôt bien, d'autant que l'intrigue tient la route. On assiste ici à une brocante organisée dans le lycée par les élèves. Malheureusement, des nuisibles vivant près de la Bouche de l'Enfer se sont invités dans les objets et infectent un à un les lycéens de Sunnydale. Le roman de Diana G. Gallagher réussit à bien reprendre l'essence de la série, et nous offre quelque chose de vraiment surprenant grâce à un défilé de petits monstres tous plus cruels les uns que les autres. Une histoire qui plaira vraiment aux fans pour le coup !

58

Rééditer les romans issus de l'univers de Buffy contre les vampires était à la base une bonne idée, apte à plaire à des fans aujourd'hui orphelins. Malheureusement, cette première intégrale ne se compose principalement que de romans manquant vraiment d'ambitions (aucun ne dépasse les deux cent pages), qui plus est mettant en scène la saison la moins intéressante de la série. Heureusement que la dernière histoire est là pour sauver les meubles, offrant un intérêt réel, tant par son aspect inédit que par sa construction. Espérons que la suite arrive rapidement, mais avec une qualité rehaussée...

 

Critique de publiée le 25 octobre 2012.

Acheter Intégrale tome 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Intégrale tome 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !