75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Gremlins score >

Critique du Musique : Gremlins score

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 28 novembre 2011 à 1404

Les Gremlins aux sommets !

Gremlins eut déjà le droit à quelques éditions, mais toutes s’écoulèrent assez vite. Du coup, la musique de Jerry Goldsmith était devenue introuvable, ou alors fallait-il mettre un prix assez important pour l’obtenir. Jusqu’ici, l’édition la plus complète était celle éditée en 1998 par Mogwai Music qui était au demeurant un enregistrement « pirate » regroupant 21 pistes. Pour ce mois de novembre 2011, c’est donc un véritable cadeau que nous fait Retrograde Records en sortant une édition légitime en double CD avec 34 pistes pour le premier, et 7 pistes pour le second (qui se retrouve être une reprise de l’édition de 1984).

Le spectateur qui découvre Gremlins se voit chamboulé par la qualité de la mise en scène de Joe Dante, ou encore, les créatures de Chris Walas. Mais la cerise sur le gâteau, la première chose qui reste dans vos têtes une fois la projection finie, est incontestablement la musique de Jerry Goldsmith. Si avec Gremlins, Goldsmith ne signa pas sa composition la plus subtile, il y créa deux de ses thèmes qui allaient à jamais marquer le public avec « The Gremlin Rag » et le thème de Gizmo (à écouter particulièrement dans Goodbye, Billy, moment amenant à la perfection l’émotion). Il n’est pas difficile de voir du génie à travers ces deux musiques, celles-ci étant diamétralement opposées, l’une poétique, mystérieuse, à la symphonie lente à l’image parfaite de la petite créature poilue alors que l’autre est déchaînée, sauvage et rythmée à l’instar de ces chers Gremlins.

Couverture CD Gremlins

Si la bande originale de Gremlins pourrait semblait typique du son que l’on pouvait entendre dans les années 80, avec un mélange de synthé et d’orchestre traditionnel, cette orchestration, de par la force qu’elle dégage, reste intemporelle. Goldsmith n’avait pas son pareil pour savoir quand l’une des techniques devait prendre le pas sur l’autre et rarement l’utilisation du synthé (tout de même prédominant) aura pu paraître aussi juste.

Dès la première piste on comprend qu’il s’agit bel et bien d’une intégrale avec la reprise de la fanfare du logo de la Warner composée par Max Steiner (Casablanca, King Kong, autant en emporte le vent) qui se fond au thème à l’allure fortement mystérieux de « The shop ». Ce medley de 4.29 minutes se termine avec ce que certains appellent la chanson de Gizmo et qui revient régulièrement nous apaiser sur plusieurs morceaux, profitant de différents tempos, types d’outils et subtils mélanges avec d’autres thèmes.

Parmi les thèmes mémorables (outre celui de Gizmo) on retiendra celui de Mrs. Deagle qui dénote de l’album par un côté humoristique plus prononcé, volontairement appuyé, représentant à la perfection le personnage du film. On ne pourra pas aussi rester de marbre face à la légère réinterprétation du thème « Douce nuit », célèbre chant de Noël, récupéré par Goldsmith pour rappeler que l’action se situe à noël, mais que des choses étranges si déroulent en parallèle, à l’image de la piste 10 intitulée « The Injection » ou encore « No Santa Claus » en piste 21. Pour le fameux thème des Gremlins, celui-ci prendra vraiment place avec « The Box » bien qu’on pouvait déjà y retrouver quelques intonations subtiles sur d’autres pistes comme dans « A new hope ». À l’écouten « The foutain » ne manque pas d’entrain, amenant la grande confrontation du film et développant un côté héroïque tout en amenant des moments auxquels la situation semble plus délicate.
À partir de la piste 26 nous quittons la musique « officielle » pour découvrir quelques autres orchestrations apparaissant dans le film, mais plus dans un contexte d’« l’ambiance », à l’instar de Blues, musique de 2.17 minutes entendue que très partiellement dans la scène du bar ou « After Theatre » que l’on entend alors que Billy place une bombe dans le cinéma. On pourra aussi y trouver quelques pistes « alternatives ». Seuls « Gizmo's New Song » (0:35) et « Gizmo's Trumpet » ( 0:30) qui concluent ce premier CD paraîtront très dispensables, d’autant qu’il s’agit que de quelques secondes pour chacune.

pochette Gremlins

Le second CD, bien que reprenant de manière généraliste les thèmes phares - avec qualité sans pour autant être en adéquation avec ce que l'on peut entendre dans le film - à le grand avantage d’ajouter presque toutes les chansons entendues vaguement dans l’œuvre de Joe Dante. On y retrouve donc Gremlins... « Mega Madness » de Michael Sembello et « Out/Out » de Peter Gabriel, toutes deux entendues lorsque les Gremlins saccagent le bar. Le mystère reste cependant « Make It Shine » de Quarterflash que je n'arrive pas à resituer dans le film. Par contre, on pourra noter avec regret l'absence sur ce double CD de « Christmas (Baby please come Home) » de Darlene Love qui introduit justement le générique de début de Gremlins.

Cerise sur le gâteau, cette édition est accompagnée d'un livret de 28 pages possédant un certain nombre de photographies, mais surtout des descriptions très détaillés autour de cette BOF (en Anglais) et en particulier tout ce qui peux concerner les pistes du premier CD.

La conclusion de

Avec cette édition, Retrograde Records fait un véritable cadeau aux fans des Gremlins mais aussi aux amateurs de bandes originales. Si pour le public français il faut – une fois de plus – passer par les boutiques en ligne ou magasins pratiquants l’import, la traque de cette petite perle vaudra amplement le détour d’autant que le prix est fortement raisonnable (trouvé sur les Champs-Élysées à 19,99 euros). Non seulement complet, mais de plus musicalement mémorable et indispensable !

Que faut-il en retenir ?

  • Des thèmes emblématiques.
  • Une édition ultime pour tous les fans de Goldsmith et Gremlins.

Que faut-il oublier ?

  • absence de Christmas (Baby please come Home).

Acheter Gremlins score en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Gremlins score sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Gremlins

  • Voir la critique de Gremlins 2 : Les Gremlins envahissent la ville
    92

    Gremlins 2 - Critique du film par David Q.

    Les Gremlins envahissent la ville : Gremlins 2 est à la fois un excellent divertissement pour tout âge et un reflet critique des années 80 qui rend le film génial.

  • Voir la critique de Gremlins 2 : Le deuxième effet Gremlins !
    80

    Gremlins 2 - Critique du film par Manu B.

    Le deuxième effet Gremlins ! : La suite est encore plus déjantée que le premier Gremlins, mais le ton est toujours aussi poliquement incorrect avec les nombreuse…

  • Voir la critique de Gremlins : Mogwai !
    80

    Gremlins - Critique du film par Manu B.

    Mogwai ! : Gremlins avait fait un carton au cinéma. Faussement destiné aux enfants, son succès vient en grande partie de son humour poliqueme…

  • Voir la critique de Gremlins 2 : Les Gremlins envahissent votre lecteur de salon
    80

    Gremlins 2 - Critique du film par David Q.

    Les Gremlins envahissent votre lecteur de salon : Des DVD comme celui-ci à un tel prix, on en redemande. Si c’est la nouvelle politique de Warner sur les vieux titres, je dis chape…

  • Voir la critique de Gremlins 2 : Gremlins 2, deux fois plus dingo !!
    92

    Gremlins 2 - Critique du film par Richard B.

    Gremlins 2, deux fois plus dingo !! : Le postulat ici : que vous aimiez ou pas, Gremlins 2 est voulu comme un véritable Ovni. Plus délirant, plus dingue que le premier.…

  • Voir la critique de Gremlins : Les trois règles de Spielberg et Dante
    92

    Gremlins - Critique du film par Richard B.

    Les trois règles de Spielberg et Dante : Les trois règles de Mr Spielberg et Mr Dante : Amuser le spectateur, un brin de nostalgie avec en plus aucune limite à la créativi…

  • Voir la critique de Gremlins : Jubilatoire
    94

    Gremlins - Avis sur le film par Lujayne M.

    Jubilatoire : Voilà un film délicieusement délirant. Une tranquille petite ville d'Amérique s'apprête à passer Noël... c'est compter sans les af…

En savoir plus sur l'oeuvre Gremlins