75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Clint
Clint >

Critique de la Bande Dessinée : Clint

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 28 décembre 2010 à 1319

Vadrouille dans la campagne anglaise.

La suite de la nouvelle série de comics servant de transition entre les films « 28 jours plus tard » et « 28 semaines plus tard » arrive ainsi peu après la sortie du premier tome et il y est toujours question de suivre les péripéties de Selena, l’une des trois rescapées du film de Danny Boyle.

Il y a un peu plus d'un mois, l'Angleterre a été touchée par un virus. Rapide et dévastateur, celui-ci  a  transformé une partie de la population en êtres enragés prêts à éliminer n'importe quel individu non contaminé. Selena était l'une des rares à avoir survécu. Désormais en sécurité en Norvège, elle finit par accepter de retourner dans cet enfer pour servir de guide à un groupe de journalistes qui souhaite informer le monde de la situation alors que les autorités font tout pour l'étouffer. Il faudra peu de temps pour que l'affaire tourne au désastre et que le bateau leur servant de convoi soit détruit par l'armée. Selena, Clint et Derrick, deux des journalistes, en réchappent et s’échouent sur les côtes écossaises. Le petit groupe, dépourvu de tout équipement, va devoir survivre en territoire hostile.

Si la lecture du premier tome s’était montrée plutôt agréable, j’avais trouvé l’œuvre peu originale et, surtout, j’avais regretté quelques ellipses générant une gêne dans ma lecture. On retrouve dans cette suite exactement les mêmes défauts et qualités. Ainsi, si l'aventure écrite par Michael Alan Nelson se montre dynamique et jamais ennuyeuse, en utilisant le personnage de Selena, l’auteur invoque régulièrement nos souvenirs, et c’est sur ce point que se situe la plus grosse erreur, le scénariste oubliant (sciemment ?) d'évoquer le sort de Jim et Hannah, les deux autres survivants du film. Il parait tout aussi clair que le retour de Selena est loin d’être un élément indispensable de l’intrigue et que pour l’instant il en résulte que Michael Alan Nelson aurait très bien pu créer un personnage totalement nouveau et ainsi nous épargner ces interrogations qui gâchent inutilement notre plaisir. On le ressent d’autant plus que la première partie, qui installe le personnage de Clint et son compagnon de route, est particulièrement réussi.

28 Jours plus tard Tome 2

En ce qui concerne la trame générale, cette adaptation reste dans des sentiers connus et elle vaut essentiellement pour sa petite touche politique bien de notre temps, je parle bien entendu du trauma post 11 septembre. Mais une chose est sûre, à cause de son manque de surprise, parce qu'il est dépendant d'un film initial, et parce qu'il n'a pour l'instant que peu de personnages empathiques, « 28 Jours plus tard», reste un sous « Walking Dead ».

Visuellement le travail de Declan Shalvey est clair et dynamique et peut-être un poil plus précis que sur le premier tome. La mise en couleur de Nick Filardi est-elle aussi efficace et instaure une belle ambiance. Il en ressort une impression globale plaisante, même si j'ai remarqué qu'à l’issue de ma lecture je ne suis pas revenu en arrière pour contempler de nouveau une planche particulière, une séquence "choc" ou un cadrage qui aurait pu à un moment m'interpeller.

La conclusion de

Si à l'issue de ce tome on attend la suite (ce qui est déjà une bonne chose), il y a aussi peu de chance que l’on veuille se replonger dans l’histoire ou les dessins. L'ensemble, plaisant à lire et respectant parfaitement les codes, reste bien trop classique dans sa trame et manque d'éléments "chocs" pour se distinguer du genre. Avouons que si Walking Dead n'existait pas on pourrait être plus enthousiaste, mais depuis Kirkman a mis la barre plutôt haute dans le domaine.

Que faut-il en retenir ?

  • Une introduction réussie,
  • une bonne ambiance.

Que faut-il oublier ?

  • Pour l'instant peut-être trop « classique »,
  • des incohérences par rapport au personnage de Selena ?

Acheter Clint en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Clint sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de 28 jours plus tard

En savoir plus sur l'oeuvre 28 jours plus tard