75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
28 jours plus tard >

Critique du Film : 28 jours plus tard

Avis critique rédigé par Richard B. le vendredi 23 mai 2003 à 09:19

Basic Instinct !

Suite à des expériences sur les singes, un groupe de «ligueur pour la protection des animaux» décide de libérer les pauvres bêtes. Mais malheureusement pour eux ils se trouvent contaminés par le virus introduit sur l’un des singes. 28 jours plus tard… L’homme est revenu à l’état primaire, ayant perdu tout instinct de survie.

Remake «New-Age» de la nuit des morts vivants ? Ou parabole sur ce que pourrait être l’homme s’il n’était pas prisonnier de codes moraux ? Ce film est avant tout la quête d’un groupe qui essaye de retrouver une trace d’humanité face à la bestialité de contaminés, comme de certains survivants qui se sont égarés.

Filmée en numérique, au cinéma l’image est souvent floue et pixélisée, ce qui parfois laisse une impression désagréable, surtout lors d’une projection sur grand écran. Autrement la mise en scène de Danny Boyle est efficace et montre une forte personnalité. Le bémol se situe surtout dans le fait que dans l’ensemble tout reste plus ou moins prévisible.

60

La thématique du film est excellente et le sujet ne se veut pas une répétition des films de Romero. Au final, le problème de 28 jours, c’est une impression que tous les événements se devinent à l’avance et s’inscrivent par moment trop dans les clichés du genre.

Critique de publiée le 23 mai 2003.

Acheter 28 jours plus tard en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de 28 jours plus tard sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !