75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Aliens Vs Predator Vs Terminator >

Critique de la Bande Dessinée : Aliens Vs Predator Vs Terminator

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 13 octobre 2007 à 15:39

Skynet se révolte et affronte les E.T. !

« Aliens versus Predator versus the Terminator ? » Voilà bien un titre annonçant tout un programme ! L’ouvrage se situe quelque temps après « Alien la résurrection ». Ellen Ripley est désormais isolée, elle se terre dans les bas quartiers et essaye de se faire oublier de tous. Cependant, la jeune et sexy androïde Call la retrouve pour lui demander son aide. Call désire monter une opération contre les militaires de la cellule extra-terrestre qui semble récidiver dans des expériences génétiques avec les très baveux Aliens. Ce que Call ne sait pas, c’est que l’expérience se fait sous la direction de Cyborgs cherchant à faire revenir Skynet et lui concevoir une nouvelle armée.
Voilà bien un pari audacieux qui tombe entre les mains de Mark Schultz ! Comment réunir trois des plus grands monstres de la science-fiction ? Dans le cas de l’Alien et du Predator il n’y a pas vraiment de souci. La rencontre s’est déjà produite un grand nombre de fois (pour le meilleur, mais aussi le pire) ! Mais s’arranger pour que ce beau monde affronte des Terminator et le tout dans une certaine cohérence, voilà bien quelque chose de difficile ! Pourtant sur ce point Mark Schultz s’en tire très bien et propose à Ellen Ripley une aventure assez incroyable. Le petit plaisir supplémentaire est que le scénariste respecte assez bien la logique de chacune des espèces et on n’est jamais choqué par les comportements de ces monstres connus et adorés de tous.


Le point regrettable de cette rencontre se situe hélas dans le rendu graphique. Le trait de Mel Rubi manque de précision et dessine des corps humains souvent beaucoup trop disproportionnés. De plus, les décors frôlent le minimaliste assez régulièrement. À mon goût, la seule qualité de Mel Rubi se situe sur les Aliens et les Predator. En effet, les monstres semblent plus réussir au dessinateur que les humains. Côté encrage, celui de Chritopher Ivy est bien trop épais et baveux. Quant’à la couleur de David Stewart, elle est l’opposée d’un choix judicieux : trop lumineuse, bien trop colorée, elle n’est jamais compatible avec l’ambiance des 3 monstres sacrés que sont : les Aliens, les Predator et les Terminator.

55

Aliens Vs Predator Vs Terminator à ma grande surprise regorge d’idées scénaristiques pour réunir ces 3 chefs-d'œuvre de la science-fiction. Hélas, la technique suit beaucoup moins et ne rend pas hommage au travail du scénariste. Finalement, le choix se situe donc entre rendus visuels moyens Vs plaisir d’une histoire promettant une belle réunion.

Critique de publiée le 13 octobre 2007.

Acheter Aliens Vs Predator Vs Terminator en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Aliens Vs Predator Vs Terminator sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !