75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Sin City
Sin City >

Critique du Film : Sin City

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 19 novembre 2006 à 0635

Un petit chef d'oeuvre !

La ville de Sin City est rongée de l'intérieur: corruption habituelle, prostitution non contrôlée et criminalité galopante font de cette ville un lieu de débauche où les coupe-gorge sont nombreux. Marv, Harrigan et Dwight y joueront un rôle crucial...

Sin city est avant tout un comic de Frank Miller, l'un des grands artisans du Marvel comic. Il est le créateur de Daredevil, Electra, du Dark Knight returns (un Batman assez violent) et le Sin City. Sin city est un lieu de débauche où tous les personnages sont de nature exacerbée: les salauds sont de vraies pourritures, les flics droits sont incorruptibles, et les opportunistes le sont jusqu'au bout des ongles. La particularité de ce comic est de retranscrire une atmosphère atemporelle allant des années 50 au début des années 90, avec ces personnages aux costumes typiques de ces différentes époques. Mais l'hommage est sans conteste attribué aux romans noirs (polars hard boiled) qui imposent la vision de cette ville, dont l'essentiel se déroule de nuit.

Sin City: Mickey Rourke a vraiment une gueule
Sin City: Mickey Rourke a vraiment une gueule

La difficulté du film a été de remettre sur des acteurs réels les traits des personnages, notamment en ce qui concerne Marv, que Mickey Rourke interprète excellemment (même la démarche de Marv) pour son retour au cinéma. Il faut saluer le travail du maquillage. Sin City a donc été réalisé par Frank Miller himself et Robert Rodriguez, ce qui confère cette intégrité par rapport à l'oeuvre originale. La participation de Quentin Tarantino intègre des plans de vue, plus typiques du travail de ce dernier, par des petits clins d'oeil, notamment dans la scène qui scellera le destin de Bruce Willis face au tueur en série.

Sin City: Bruce Willis comme dans reservoir dog
Sin City: Bruce Willis comme dans reservoir dog

Une des particularités est aussi de d'inclure dans un environnement totalement noir et blanc, des couleurs (jaune, bleu et rouge), qui tranchent considérablement avec le reste, mettant en valeur tel ou tel élément. Le tueur en jaune vif est totalement repoussant, en grande partie du fait de la couleur.

Sin City: un choix judicieux des couleurs
Sin City: un choix judicieux des couleurs

L'autre point important est ce casting de rêve: Bruce Willis, Mickey Rourke, Benicio Del Toro, Clive Owen, Powers Boothe, Rutger Hauer, Brittany Murphy, Elijah Wood (à contre emploi mais étonnant )et une certaine Jessica Alba, qui n'a jamais aussi sensuelle.

Sin city: Jessica Alba en danseuse de rêve
Sin city: Jessica Alba en danseuse de rêve

Sin City:  Clive Owen
Sin City: Clive Owen

Sin City
surprend et enchante. C'est une nouvelle page du cinéma qui est tournée, une nouvelle ère où tous les fantasmes sont possibles, où tous les genres et formats fusionnent. Une vraie réussite !

La conclusion de

Bravo ! Enfin une adaptation vraiment réussie avec cette palanquée d'acteurs et actrices bourrés de talent, dans des décors époustouflants. Un film culte est né.

Acheter Sin City en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sin City sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Sin City

En savoir plus sur l'oeuvre Sin City