75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Bifrost n°47

Publié il y a 9 ans par Manu B.

Interview Jean-Claude Dunyach

Au sommaire:
Nouvelles : • Big Crunch par Jean-Jacques NGUYEN • Les Amants du paradis artificiel, par Jacques BARBERI • Tout sauf un chien par Michael SWANWICK • Repli sur soie par Jean-Claude DUNYACH
ITW de Gérard Klein
Articles : • Objectif Runes : les bouquins, critiques & dossiers • A la chandelle de maître Doc’Stolze : Belles et bédés, où l’on reparle de xéno-encyclopédie • Le coin des revues, par Thomas Day • Un gros pavé la mare aux lettres anglaise (Jonathan Strange & Mr Norrell), par Isabelle D. Philippe • Cartographie littéraire au pays des transfictions, par Jacques Goimard • Au travers du Prisme : Jean-Claude Dunyach : Déchiffrer les trames Autoportrait : un entretien avec Jean-Claude Dunyach par Richard Comballot Bibliographie, par Jean-Claude Dunyach et Org • Les Anticipateurs : Ronsy Aîné, où l’on cherche à comprendre, par Fred Jaccaud • Scientifiction : L’Homme invisible a-t-il une ombre ? par Roland Lehoucq • Paroles de Nornes : les infos du milieu, par Org
Voilà un Bifrost consacré à un autre des auteurs acteurs de la scène SF française: Jean-Claude Dunyach (actuel directeur de la collection SF de Bragelonne). Nouvelliste reconnu comme l'un des meilleurs de l'hexagone, Jean-Claude Dunyach revient sur son parcours dans une interview de vingt-sept pages, où il nous parle de sa vie avec la science fiction, et au travers de la science fiction, qu'il doit concilier avec son travail chez EADS, et avec sa famille. On y apprend sa boulimie de lecture (qu'il nous avait confirmée sur le forum du Cafard Cosmique), soit une moyenne d'un livre par jour pendant une quarantaine d'année (le chiffre importe peu, mais c'est la somme de connaissances dans tous les genres littéraires qui est impressionnante), exploit quand on sait qu'il a obtenu un doctorat en maths appliquées qui implique un certain temps d'études journalier... Mais c'est aussi cette grande curiosité qui le plonge dans des littératures qu'il connaît moins à un certain moment et le pousse à vouloir s'améliorer sans cesse. Un bon point pour tous ses fans: on apprend qu'il compte se remettre sérieusement à l'écriture de romans pour: "faire en sorte qu'on ne me dise plus, dans cinq ans, que je suis nouvelliste et pas romancier.".
Les nouvelles sont vraiment de haut niveau pour ce numéro, dont celle de Jean-Jacques Nguyen, Big Crunch, traitant de manière très poétique de la fin de l'humanité. La race humanité a transcendé et Porgee est l'un des dernier humains à être encore en activité après des milliards d'années, pendant la phase de contraction de l'univers, le big crunch. Il compte rendre une dernière fois visite à Gweena... Il y a du Simak chez cet auteur trop rare, du Simak et du Bradbury des chroniques martiennes. C'est vraiment une magnifique nouvelle.
Jean-Claude Dunyach y propose une nouvelle avec la plume que l'on connaît de ce nouvelliste d'exception. Repli sur soie est une variation quantique de la vie et la mort, programmée. Aussi intéressante que bien écrite.
Jacques Barberi, avec les amants du paradis artificiel, fait un bel hommage aux univers multiréels de Philip K. Dick, avec la touche d'humour en plus. Enfin, Michael Swanswick, dans tout sauf un chien, nous écrit une nouvelle mettant en scène un hybride hominidé-canidé, prêt pour l'arnaque du siècle (The century con!), dans un futur décallé où la génétique a encore fait des siennes. Prix Hugo 2002, s'il vous plaît.
Comme toujours, ce numéro propose des dossiers: sur le cycle de Cyann (BD), sur Jonathan Strange et Mr Norrel (que je n'ai toujours pas fini, soit dit en passant), sur les transfictions traitées par Francis Berthelot, sur l'homme invisible, Rosny Ainé, et les habituelles critiques des lectures du moment (Avec un Thomas Day est en pleine forme, tant dans le rôle du critique que celui d'auteur critiqué avec son roman dont on vous disait le plus grand bien: le trône d'ébène).
Bonne lecture.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »