75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : La Malédiction IV
La Malédiction IV >

Critique du Film : La Malédiction IV

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 29 mai 2006 à 0556

Délia fille unique de l’antéchrist ?

Damien est mort, mais voilà, Satan n’a pas dit son dernier mot. Gene et Karen York veulent avoir un enfant, ils sont beaux, puissants et riches, mais la progéniture n’arrive pas ! Du coup, le couple accepte d’adopter la petite Délia. Cependant, si derrière son petit visage d’ange, celle-ci cachée une dure réalité ? Si le mal était en elle ?
Comment faire une suite à une trilogie? Surtout, qu’elle venait de se terminer et ne laissait pas de place au retour du démon marquait des 3 chiffres ? Harvey Bernhard, le producteur, à trouvait la solution : refaire le premier, mais cette fois le diable ne sera pas un petit garçon, mais une petite fille (enfin presque). Car les choses vont se compliquer et Délia cette fois n’est pas la fille d’un chacal, mais de Damien lui-même.


Le film est coréalisé par 2 personnes. À ma droite Jorge Montesi (réalisateur de série comme Androméda, Jake 2.0 ou encore Mutant X) et à ma gauche Dominique Othenin-Gerard (Halloween 5). Pas la peine de demander qui a réalisé quoi ? Je n’en sais rien moi-même. Puis peu importe qui a accompli telle ou telle partie, puisque la mise en image de cette suite et d’un classicisme tel, que n’importe quel réalisateur d’Hollywood aurait pu le faire. Ils essaient bien de reproduire par moment la mise en scène du premier. Ainsi, nous retrouvons des scènes ressemblantes plus ou moins au film de Richard Donner comme un passage de décapitation ; mais la force des images ‘chocs’ en moins.

L’ensemble se laisse voir, peut-être en particulier grâce à Faye Grant dans le rôle de Karen York. Elle possède un charisme qui m’avait particulièrement déjà marqué dans son interprétation de Julie dans la série ‘V’. Mais voilà le manque d’effets de surprises, de suspense ou du moindre effet gore, ne permet jamais au film de tirer son épingle du jeu et nous faire serrer son voisin ou sa voisine de peur. Même, la superbe partition de Jerry Goldsmith ici est sous-exploitée et ne correspond pas aux images qui défilent.

La conclusion de

Le film n’est ni un nanar aux répliques drôle, ni un film habilement mis en scène, tous juste assez bien interprétés pour que la pilule passe. Mais une fois la pilule avalée, croyez-moi en 10 minutes, ça sera oublié, juste après que vous vous soyez demandé, si le but du film était de vous effrayer ou de vous faire croire en quelque chose.

Acheter La Malédiction IV en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Malédiction IV sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Malédiction

En savoir plus sur l'oeuvre La Malédiction