75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : La Loi des 12 tables :  Volume Premier
La Loi des 12 tables : Volume Premier >

Critique de la Bande Dessinée : La Loi des 12 tables : Volume Premier

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 31 janvier 2006 à 1349

Bonne idée et pari osé !

Voilà bien un pari osé que cette nouvelle aventure d’Asphodèle. Pourquoi osé et risqué ? Tout simplement parce que les 12 tables c’est 30 pages par mois, 6 albums en 1 an ; soit 60 pages tous les deux mois. Tous cela en une aventure continue qui ne prendra fin que pour décembre 2006.
Première question que l’on se pose, c’est pourquoi les 12 tables ne porte pas le nom d’Asphodèle Tome 5 ? Peut-être parce que l’aventure qui met en scène l’héroïne est une longue histoire et qu’il n’est pas essentiel de connaître l’historique de l’héroïne pour apprécier le scénario. Corbeyran s’inspire du pari fou que Defali s’est donné de faire. Du coup le scénariste peut s’offrir le luxe de créer une atmosphère sur 12 volumes. Et si le scénario ne dévoile pas encore les possibilités d’un grand scripte, il a l’avantage de réussir à nous donner de très grands espoirs : l’auteur arrive sur ses 60 pages à créer une ambiance qui incite à vouloir connaître la suite.
Tout commence alors qu’Asphodèle sort d’une séance d’entraînement sportif. Elle se fait interpeller par une femme qui pourrait avoir été choisie pour être la réincarnation d’une sorcière. Si Asphodèle ne s'estime pas apte à aider la jeune femme, elle décide tout de même de la mettre en relation avec Andrews Gillian, une vieille connaissance qui possède certains pouvoirs.


Les 3 premières pages mettent le ton, et si elles ne possèdent aucun texte, elles laissent place à un découpage efficace qui met de suite dans l’ambiance de cette bande dessinée. D’autant plus que Defali n’a pas besoin de texte explicatif sur ce qui se passe ; son dessin parle tous seul. Si son travail sur les Asphodèle était assez correct jusqu’à maintenant, il n’y avait pas de quoi crier aussi au génie. Par contre là le pari fait qu’il en est autrement. Non seulement l’auteur arrive malgré le délai à garder la qualité de son trait ; mais en plus son dessin a même progressé. A croire que faire une page par jour lui convienne parfaitement et qu’il n’a jamais était aussi bon que sous le signe de la tension de fournir le travail en peu de jour.
Le découpage, digne d’un comics, garde aussi la force d’être lisible. Corbeyran donne des textes essentiels mais courts et Defali donne de l’expression à son dessin tout en évitant du coup d’être noyé par des bulles. Il a même le luxe de s’offrir une pleine page de toute beauté (Planche 26) – aidé en cela par la mise en couleur des frères Pérubros. Les frères Pérubros qui dans les grandes lignes font du bon travail, servant agréablement la plume de Défali. Bon par moment ça ressort un peu foncé, mais c’est tout de même globalement du bon travail.
Maintenant les défis sont de garder le rythme et la qualité actuelle durant 1 an, faire accepter le public, consommateurs et fans, ou non fans de bandes dessinées d'investir tous les 2 mois ; de réussir à chaque chapitres à captiver et susciter l’attente. Et même si ce premier volume laisse présager le meilleure ; il reste que c’est en décembre que nous serons si Defali et Corbeyran auront réussi ce pari qui n’en reste pas moins audacieux - partant sur des bases solides.

La conclusion de

Sans vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, les Douze tables commencent plutôt très bien. Le rythme à l’américaine que s'impose Defali lui sert plutôt bien, et l’histoire de Corbeyran intrigue assez pour faire attendre la suite impatiemment. Une suite où l’attente ne sera plus d’un an ; mais seulement de 2 mois. Pari risqué oui, mais qui apporte peut-être un peu de neuf et de rythme à la BD Française.

Acheter La Loi des 12 tables : Volume Premier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Loi des 12 tables : Volume Premier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Asphodèle

En savoir plus sur l'oeuvre Asphodèle