Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre : Les rats dans les murs [2020], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le dimanche 30 août 2020 à 09h00

Frissonnez grâce aux nouvelles de Lovecraft illustrées

Les carnets Lovecraft sont une collection illustrée qui remet au gout du jour les nouvelles du maitre de Providence grâce au coup de crayon précis et détaillé du talentueux Armel Gaulme. Publiée par les éditions Bragelonne, cette série contient déjà deux titres : Dagon et La Cité sans nom. Les Rats dans les Murs est la troisième nouvelle mise à l’honneur. Devrait sortir en 2021 le Molosse.

Les Rats dans les Murs est un volume plus épais que les deux précédent. La nouvelle horrifique date de 1924 et allie judicieusement science et paganisme. La folie guette comme toujours notre narrateur et la maison hantée de cette histoire est particulièrement flippante ! On ressent d’ailleurs sur ce récit de Howard Phillips Lovecraft l’influence de La chute de la maison Usher d’Edgar Allan Poe.

En 1923, notre narrateur ne s’est toujours pas remis de la mort de son fils aviateur pendant la Grande Guerre. Il décide de se lancer dans un projet un peu fou. Cet héritier des de La Poer entend réinvestir le prieuré d'Exham, une demeure familiale anglaise longtemps abandonnée. Il veut à tout prix restaurer ce bâtiment en piteux état. Située au sommet d'une falaise surplombant la vallée et drainant les superstitions les plus obscures, la bâtisse semble cristalliser la malédiction qui pèse depuis toujours sur la longue lignée des de La Poer. 

Après l'avoir entièrement restauré, son nouveau propriétaire espère réhabiliter le majestueux édifice. Mais la culpabilité, la tragédie et l'innommable remontent à la surface, réveillés par la sarabande des rats dans les murs. Les recherches menées par le propriétaire vont l’entrainer peu à peu vers la folie. L'abomination archaïque fait déferler ses rites ignobles sur l'illusion matérialiste du XXe siècle naissant. Et si le prieuré était en réalité bâti sur des fondations infestées par les rats et hantées par d'antiques civilisations ?

Haletant, ce récit est porté par ce prieuré ancien et vétuste empli de mystères au fin fond d’une Angleterre qui se remet à peine de la première Guerre Mondiale. La malédiction qui touche la famille des de la Poer est terrible et la nouvelle donne la chair de poule. Pas de Grands Anciens ou presque ici (une mention à Nyarlathotep seulement) mais un mal insidieux qui gratte derrière les murs.

Armel Gaulme illustre avec finesse ce texte. Son trait est léger et détaillé pour un aspect carnet d’archéologue : le dessin des constructions est impeccable. Les nombreux objets étranges ou anciens qui peuplent la demeure ont droit à leur croquis tout comme les rats. Mention spéciale au rat disséqué absolument réaliste et abominable. Lorsque le fantastique prend le dessus, les illustrations accompagnent nos découvertes de lecteur. Un chat pointe alors son nez et nous suit page après page. 

La conclusion de à propos du Livre : Les rats dans les murs [2020]

Auteur Nathalie Z.
86

Ce troisième opus de la collection carnets Lovecraft est un bel hommage au maître de Providence. Quel plaisir de redécouvrir une nouvelle horrifique comme les rats dans les murs via les superbes illustrations crayonnées d’Armel Gaulme.

On a aimé

  • Une nouvelle particulièrement haletante
  • Une jolie collection
  • Les illustrations d'Armel Gaulme 

On a moins bien aimé

  • Une seule nouvelle

Acheter le Livre H.P. Lovecraft : Les rats dans les murs [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de H.P. Lovecraft : Les rats dans les murs [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de H.P. Lovecraft