75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Seconde humanité [2018], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 11 mars 2019 à 09h00

Deux histoires enchâssées pour un futur sombre

Ce premier roman d'Adrien Mangold est une jolie surprise des éditions de l'Homme sans nom. Pour son histoire, l'auteur a choisi d'enchasser au milieu de l'intrigue principale un second récit. L'éditeur a soigné son travail en choisissant une tranche sombre pour l'histoire du milieu. Surprenant mais réussi, ce choix narratif permet d'aborder deux époques et surtout des révélations.

César Séfria, éminent scientifique, épouse la femme de sa vie, Lucie, elle-même dans la recherche. Nous sommes dans un futur proche, assez sombre et ce moment de bonheur contraste avec un monde à peine sorti d'un cataclysme qui l'a transformé pour toujours. Dans cet univers, l'eau a recouvert en grande partie les terres émergées. Mais les humains se sont adaptés comme toujours et cinq mégalopoles ont été édifiées en hauteur dont Logosme, la ville de César et Lucie. Le jour même des noces, l’ami et collègue de César, Samuel Nerion fait visiter le laboratoire de recherche à son filleul. Une seconde d’inattention et le drame se produit : un virus est relâché.

En quelques semaines, tout a changé : César, responsable du laboratoire est désormais l’homme le plus haï de la planète et doit se cacher, sa femme est contaminée, son ami Samuel a fui pour faire des recherches pour un antidote de son côté… Les victimes s’accumulent, les effets du virus Octavia sont dévastateurs et rapides. Aucun scientifique n’arrive ne serait-ce qu’à retarder les symptômes.

César a reçu un document le jour de son mariage, il provenait d’une inconnue annonçant qu’un jour il la tuerait. Il l’avait mis de côté et, réfugié dans le labo où personne ne pense plus le chercher, il remet la main dessus et se décide à le parcourir. Ce manuscrit que lit César, le scientifique, forme un roman dans le roman. Sa structure narrative est réfléchie avec l'accent sur un personnage en particulier par chapitre. Le style y est plus travaillé et le propos plus complexe que depuis le début de l’œuvre mais j’étais prise dans la situation du scientifique et il m’a fallu quelques pages pour entrer dans cette nouvelle intrigue. Je ne la dévoile pas ici mais elle se rapporte au passé et à un événement appelé le grand bleu (rien à voir avec Luc Besson rassurez-vous). Cet événement a forcé certaines villes à devenir sous-marines. Mais tout ne s’est pas fait sans heurt. Un soldat et une petite fille se retrouvent alors embarqués dans une dangereuse aventure. Ce manuscrit permettra à césar de mieux comprendre certains éléments sans toutefois comprendre tout de suite l’intérêt de ces feuillets…

Avec des idées pertinentes qui rappellent l'univers de Polaris par exemple, l'auteur présente un futur alléchant mais ne le développe pas assez. Les descriptions apparaissent parfois à des moments de scènes d'action alors qu'elles auraient mérité plus de précision lors d'une pause dans le rythme. Certains passages sont vraiment réussis comme dans les galeries de glace mais l'auteur ne se lâche pas assez. Premier roman ambitieux mais l'écrivain est resté prudent pour ne pas perdre son lecteur.

Seconde humanité est un premier roman réussi, original par sa structure et présenté dans une belle édition avec une couverture joliment illustrée et des rabats.

 

La conclusion de à propos du Roman : Seconde humanité [2018]

Nathalie Z.
82

Seconde humanité est un premier roman audacieux et surprenant d'Adrien Mangold. Avec une histoire enchâssée dans un autre récit, ce roman offre deux intrigues différentes autant dans le propos que dans le style. Nous sommes dans un futur proche, les terres ont été en partie submergées et l'humanité s'est réoganisée autour de grandes métropoles construites en hauteur. Un accident relâche un virus terrible et menace l'humanité. Le seul scientifique pouvant la sauver devient aussi l'homme le plus honni de la planète. Mais si seul  le passé permettait de comprendre ce virus ? Edité par l'Homme sans Nom dans un bel écrin, ce premier roman mérite le détour. 

On a aimé

  • Une structure narrative originale
  • Des thèmes sombres pour un futur proche réaliste

On a moins bien aimé

  • La sortie de la première histoire est un peu abrupte, on veut savoir la suite, il faut quelques chapitres pour se replonger dans le second récit, qui pourtant est passionant. 

Acheter le Roman Seconde humanité [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Seconde humanité [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+