75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Chrono-minets [1975], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 13 mars 2013 à 12h15

D'anciennes nouvelles d'Asimov

L'écriture de nouvelles est un passage quasiment obligatoire pour tout auteur de science-fiction voulant se faire un nom, et cela était encore plus vrai au milieu du XXème siècle. Et même quand on s'appelle Isaac Asimov, on peut essuyer quelques refus en début de carrière... Ce petit recueil comprend donc six nouvelles, écrites par le jeune auteur (alors âgé d'une vingtaine d'années) entre 1941 et 1943 pour les magazines de l'époque, chacune ayant connu des fortunes éditoriales diverses.

Si l'œuvre d'Asimov fut prolifique, ses écrits de science-fiction connurent un essoufflement éditorial dans les années 1960, tant et si bien qu'une grosse anthologie fut publiée en 1971 avec presque une trentaine d'écrits du créateur de Fondation. Le livre a été divisé en plusieurs tomes pour sa première publication française chez Denoël (dans la légendaire collection Présence du Futur). Les deux cent pages ici présentes sont composées de six nouvelles, accompagnées de commentaires d'Asimov mentionnant à la fois d'autres travaux et sa vie à cette époque.

Alors évidemment, les différentes nouvelles présentées s'apparentent un peu à ce qu'on appelle en cinéma ou en musique des "chutes". Les meilleures nouvelles d'Asimov ont bien sur créées d'autres œuvres plus importantes comme Fondation ou Les Robots... Néanmoins, si elles sont d'une qualité forcément moindre, elles valent malgré tout le détour, d'une part parce que certaines reflètent bien les qualités et les caractéristiques de son auteur, mais aussi parce qu'elles nous font découvrir une face moins habituelle de ce jeune Asimov.

Ainsi, les deux premières nouvelles (Super-Neutron et Non Définitif) sont de la science-fiction pure, montrant le goût qu'avait l'auteur pour les sciences dures avec des exposés scientifiques se faisant au détriment du récit. La deuxième nouvelle, qui s'axe autour d'une crainte de la race des Jupitériens, est le récit le plus faible du livre. La dernière nouvelle, Arrêt de Mort, est enfin du pur Asimov avec du mystère autour de robots, le tout se terminant par une grande révélation ; si elle est plutôt agréable à lire, il est cependant dommage qu'elle fasse un peu cliché dans le domaine de la science-fiction.

Même si les récits de l'auteur américain ont toujours su mettre en avant un certain second degré, on découvre ici que l'humour a su être mis au premier plan avec les trois autres histoires. La plus réussie est sans conteste Bon sang ne saurait mentir, co-écrite avec Frederik Pohl, mettant en scène un fantôme attentant un procès au nouveau propriétaire ayant fait exorcisé sa dernière demeure. On y assiste avec délices aux différents argumentaires des avocats. La seconde, plus absurde, est la courte histoire des Chrono-Minets vivant en quatre dimensions, donc très difficiles à élever et encore plus à préserver... Enfin, Auteur ! Auteur ! voit un écrivain de romans policiers décider d'arrêter de conter les enquêtes de son grand détective ; néanmoins, son personnage s'y refuse et vient le voir, en chair et en os pour continuer à exister, et de meilleure manière de préférence... Une bonne idée rendue drôle par des réparties bien écrites et des personnages cocasses mais souffrant d'un style un peu agressif. 

Toutes ces nouvelles ont comme point commun de toujours présenter des personnages profondément humains, montrant ainsi la lucidité du jeune auteur. Et le plus grand plaisir des fans d'Asimov sera peut-être de découvrir ses ressentis suivant ses créations. On y apprend donc que ces nouvelles étaient purement alimentaires, l'auteur se sentant avant-tout scientifique, et également comment sa petite histoire rejoignit la grande avec ses activités pendant la seconde guerre mondiale. L'intérêt majeur, sinon la personnalité plutôt bien affirmée de l'écrivain, est enfin de voir ce qu'être auteur de science-fiction voulait dire à l'époque, et l'on croise donc des auteurs comme John Campbell (aussi rédacteur en chef de grands magazines), Lyon Sprague De Camp ou Robert A. Heinlein...

La conclusion de à propos du Roman : Chrono-minets [1975]

Bastien L.
65

Un petit recueil de nouvelles loin d'être indispensable, sauf si vous êtes un grand amateur d'Asimov. Les différentes nouvelles ont donc le mérite d'être assez éclectiques dans leurs approches, donnant dans le classique comme dans le plus surprenant. On retiendra surtout les commentaires en marge, très instructifs, d'Isaac Asimov qui fait figure de jeune surdoué à travers ses écrits de jeunesse

Acheter le Roman Chrono-minets en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chrono-minets sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de The Early Asimov

  • Voir la critique de Chrono-minets : Assez inégal
    63

    Chrono-minets Critique du roman par Lujayne M.

    Assez inégal : Le plus intéressant, dans ce recueil de nouvelles inégales, ce sont encore les explications d'Asimov lui-même sur les circonstance…
    Temps de lecture : 1 mn 9