75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Source Code >

Critique du Film : Source Code

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mercredi 6 avril 2011 à 03:05

N'est pas Moon qui veut !

Après l’OVNI Moon, Duncan Jones s’essaye au blockbuster printanier avec un Jake Gyllenhaal décidément en pleine forme.

Un soldat fait un voyage dans le temps hors du commun. Il se retrouve passager d'un train inconnu à devoir revivre sans cesse, comme une journée sans fin, un attentat visant ce convoi. Il décide de mener l'enquête pour découvrir le ou les responsables. Cela lui permettra-t-il de s'échapper de ce cercle vicieux dans le temps ?

Après l’excellent Moon, Duncan Jones revient dans nos salles et devrait même bénéficier d’une plus grande distribution contrairement à son premier film qui n’avait malheureusement pas eu le droit à une sortie en salle sur notre territoire. Mais le réalisateur américain qui a marqué de son empreinte le cinéma à petit budget a-t-il vendu son âme au diable au profit de finances plus élevées ? Et bien pas vraiment ou en tout cas, ça ne se voit pas aux premiers abords. Alors évidemment les 40 millions de dollars ont été très largement utilisés pour les effets spéciaux et si le film arrive à bien s’en sortir c’est notamment en raison de ces derniers, car ils sont particulièrement bien réussis et l’explosion en chaine du train donne des sueurs froides au spectateur qui va ainsi pouvoir s’intéresser plus en amont au scénario. Le démarrage va pourtant s’avérer difficile à suivre, car l’histoire nous place en plein milieu d’un évènement dont l’on ne sait rien ou presque. Le but est clairement affiché après une dizaine de minutes, il s’agit ici de retrouver la bombe et surtout, la personne derrière toute cette histoire.

Et le talent du film sera sans aucun doute celui-ci : réussir à mettre mal à l’aise le cinéphile, autant qu’il met en difficulté le personnage principal incarné par Jake Gyllenhaal. Car au final, on ne sait pas ce qu’il fait dans ce programme, pourquoi est-il arrivé là, dans quel véritable but… Passé la première partie du film qui dure une quarantaine de minutes, on peut donc enfin commencer à s’intéresser aux différents protagonistes et notamment les raisons de son arrivée au sein du code source, mystérieux conglomérat qui doit permettre à une attaque terroriste de ne pas avoir lieu. Et tout cela reste relativement nébuleux avec des révélations qui arrivent minute après minute sans révéler le véritable but de l’histoire avec un acteur qui se sent bien dans ses baskets.

Cependant, ces vagues de rebondissements vont surtout permettre à l’intrigue autour du train de prendre forme, une intrigue efficace, mais non sans défaut, notamment dès lors que l’on s’intéresse au terroriste qui se révèle au spectateur bien avant que le personnage principal lui-même ne s’en rende compte, qui prend un sens complètement halluciné à l’approche de la fin du film. On retrouve aussi avec plaisir Michelle Monaghan, qui se réessaye au film popcorn, trois ans après L'Oeil du Mal. Un film qui avait réussi l’exploit d’être appréciable, tout comme Source Code aujourd’hui, avec pourtant une trame scénaristique en apparence classique. On signalera aussi la performance de Vera Farmiga tout bonnement formidable dans ce rôle d’officier au grand cœur. Dans tous les cas, on reconnait dans Source Code les talents de son réalisateur. Dynamique, prenant, inventif et mêlant science-fiction et drama avec une facilité sans limites, on regrette évidemment que tout cela manque un peu de consistance et que les dernières minutes manquent de saveur.

70

Ce second film de Duncan Jones n’est certes pas dénué de défaut et l’on ne pourra pas dire que le budget conséquent ait réussi au réalisateur, et pourtant, on passe en compagnie de Source Code un très bon moment. Divertissante, mais non moins réussie, cette énième production popcorn aura quand même eu le mérite d’être passionnante et c’est en cela que l’on reconnait la pâte déjà laissée sur Moon.

Critique de publiée le 6 avril 2011.

Acheter Source Code en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Source Code sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !