75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
2012 >

Critique du Film : 2012

Avis critique rédigé par Sylvain T. le lundi 14 décembre 2009 à 01:01

Afrique, terre d’exil ?

Après avoir fait périr une bonne partie de la planète dans Le Jour d’Après et nous avoir fait revivre l’histoire de nos ancêtres dans 10 000, Roland Emmerich nous refait le coup de la fin du monde avec 2012.

Au fil des années, la fameuse prédiction des Maya annonçant la fin de notre ère a germé dans la tête de pas mal de réalisateurs. Si Michael Bay s’y attèlera dès l’année prochaine, on a d'ors et déjà le droit à une première incursion grâce à Roland Emmerich, le monsieur catastrophe du cinéma américain. Il faut dire qu’il a à son actif Godzilla ou encore Independence Day et est désormais prêt à nous en faire voir de toutes les couleurs, et ce, dès cette année. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, 2012 raconte le destin d’une espèce (les humains) qui va tenter de survivre à l’apocalypse en construisant des vaisseaux qui lui permettra de survivre à la soudaine montée des eaux. Durant un peu plus de 2h, le scénario va nous faire rencontrer les traditionnels héros de ce genre de production et les dialogues qui en découlent…

Le principal défaut des films catastrophe, c’est notamment ses personnages principaux qui n’ont pas plus de charisme d’une mouche et qui tentent pourtant de nous faire croire l’impensable. Et ne vous faites pas d’illusions,2012 n’échappe pas à la règle et l’on a bien droit aux sauvetages impossibles, à la survie qui l’est tout autant, et surtout aux clins d’œil parfois drôles, souvent ennuyeux également. On retiendra notamment le fait qu’en 2012, les Etats-Unis auront toujours un Président Noir et que, ô joie, il a un conseiller véreux. On n’oubliera pas le français se faisant tuer dans d’étranges circonstances sous le pont de l’Alma et la Reine d’Angleterre se pointant avec ses deux chiens. Rien n’est laissé de côté et c’est ce qui va le plus mettre à mal le film. Mais comme chacun sait, dans cette super-production, on ne s’attarde pas sur ces « détails », mais bien sur le cœur de la pellicule : la catastrophe.

Car si Roland Emmerich est bon en quelque chose, c’est bien dans la réalisation d’effets spéciaux, il nous l’avait déjà prouvé en nous replongeant dans une ère glaciaire de grande envergure en 2004. Alors pour 2012, c’est toute la planète qui va en pâtir, puisqu’après que les planètes se soient alignées, une éruption solaire va faire fondre le noyau terrestre, ce qui va avoir pour cause de rendre les différents continents instables puisque voguant au gré de la lave en fusion. Tout va y passer, de l’explosion du parc de Yellowstone jusqu’à l’engloutissement de la basilique Saint-Pierre par un tremblement de terre. On ne rigole pas avec la réalisation qui s’avère terriblement prenante de par un réalisme époustouflant qui prend le spectateur littéralement dans ses bras pour l’emmener dans une aventure hors du commun. Rien de tout cela n’est pensable, et pourtant, au fil des effondrements, jusqu’à l’échappée belle dans une arche face aux eaux dévastatrices. Un spectacle visuel qui ravira à coup sûr les fans du genre grâce à une réalisation du feu de dieu.

Et comme-ci cela ne suffisait pas, Roland Emmerich ajoute même des petits messages à destination des grands de ce monde. En clair, une morale plus ou moins prenante qui permettra de réfléchir sur l’avenir de notre planète d’une façon écologique et humaniste à la fois.

70

2012 s’appréciera au cinéma puisque ce support permettra aux spectateurs d’apprécier une œuvre avant tout visuelle et sonore qui joue sur les dernières technologies en matière d’effets. Scénaristiquement catastrophique, on en retiendra surtout un film qui a su jouer sur un évènement que tout le monde attend désormais avec une impatience non-dissimulée.

Critique de publiée le 14 décembre 2009.

Acheter 2012 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de 2012 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !