75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : Janua Vera
Janua Vera >

Critique du Recueil de nouvelles : Janua Vera

Avis critique rédigé par Thomas K. le mardi 31 mars 2009 à 1326

Quand Duby rencontre Tolkien...

Je m'apelle Benvenuto. C'est un prénom qui me va mal. Je suis tueur à gages.

Tout a commencé à la fin de l'été, quelques jours avant la fête des moissons. Enfin, disons que j'ai cru que tout avait commencé ce jour là. Plus tard, je me suis rendu compte que cette histoire avait débuté desannées auparavant; mais il était trop tard pour reculer. J'avais déjà été ferré.

Janua Vera, dans sa version augmentée, est un recueil de huit nouvelles. Chacune de ses nouvelles suit le chemin d’un protagoniste différent. Et chacun de ces protagonistes n’a de commun avec les autres que de faire partie du même monde : Le Vieux Royaume. Nous y suivrons des gueux, des prêtres, des moines, des assassins, des preux et même des rois de légende…

Autant le dire, les premières pages m’ont rendu dubitatif ! En suivant les délires nocturnes d’un roi-dieu fondateur déclinant rien ne me percute, rien ne m’accroche. Je pardonne car souhaite découvrir l’intrigue… Elle ne vient pas… Je suis perplexe.

Puis j’arrive dans une Rome tardive, une Grande Prostituée haute en couleur, où patriciens omnipotents et clientèle plébéienne s’entremêlent dans des jeux de fidélités et de trahison. Cette ville se dénomme Ciudalia, et elle abrite Benvenuto, un assassin parmi tant d’autres, qui va se découvrir une destinée finalement hors du commun. Et là c’est une métamorphose, chaque paragraphe est un plaisir ! Les intrigues urbaines semblent beaucoup plus inspirer notre auteur que les fastes et les pompes demi-divines. Un univers détaillé, complet, cohérent nous immerge complètement et nous fait découvrir un polar de fantasy extrêmement bien conçu.

Et c’est donc soudainement bien plus motivé par ma lecture que je m’attaque aux nouvelles suivantes. Elles ne me décevront plus, même si elles sont toutefois moins pénétrantes. On prend plaisir à s’immerger dans ce Vieux Royaume, à en découvrir des bribes de géographies, de peuples, d’usages, de religion et de légendes… …

Et on en redemande, ces quelques nouvelles nous laissant sur notre faim. On espère bien entendu que ces portraits rapidement brossés ne sont que les prémices d’une série d’ouvrages plus consistant.

En ce qui concerne le style, je me référerai à la critique de mon estimé collègue Manu. B, car je suis en très grande partie en accord avec lui : Jean Philipe Jarowski, en plus d’avoir de l’imagination et une solide culture, est une plume digne de ce nom!

La conclusion de

Janua Vera, un dépliant touristique qui vous donnera envie de vite découvrir plus en détail ce Vieux Royaume. On prend du plaisir à lire cet ouvrage très bien écrit, et ce malgré des nouvelles inégales en qualité.

Que faut-il en retenir ?

  • Une série de nouvelles qui me font espérer des développement prochains. Un monde prometteur, où fantasy et fantastique se mêlent avec brio. Ciudalia mon amour ! Une plume très agréable à lire.

Que faut-il oublier ?

  • Des nouvelles inégales. Un démarrage laborieux.

Acheter Janua Vera en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Janua Vera sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Janua Vera

En savoir plus sur l'oeuvre Janua Vera