75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Warhammer Online : Age of Reckoning
Warhammer Online : Age of Reckoning >

Critique du Jeu Vidéo : Warhammer Online : Age of Reckoning

Avis critique rédigé par Sylvain T. le dimanche 14 septembre 2008 à 2154

Welcome to the WAR!

Après un développement laborieux (qui aura subi annulations et retards à répétition), Warhammer Online : Age of Reckoning arrive enfin dans nos contrées. Ce très sérieux concurrent de l’indétrônable World of Warcraft de Blizzard, serait-il le MMO que tous les joueurs attendent depuis quelques années déjà ?
C’est la seconde cinématique qui m’a fait choisir la race et la classe, ce sera donc Oyoel, Gobelin faisant carrière dans une branche peu commune que l’on appelle les Chasseurs de Squigz. Les Squigz, ce sont ces petites créatures avec d’énormes dents, qui ne vous donnent pas envie de les embrasser. Mais bref, où en étais-je ? Ah oui ! Mon personnage est presque finalisé, Oyoel a donc le choix entre divers effets de personnalisations, ça va de la cicatrice aux couleurs des yeux, en passant par la forme du crâne, et de la taille des dents. Les possibilités pour rendre votre avatar unique sont énormes et cela permet, d’apparence seulement, d’avoir le personnage que vous souhaitez. Mais revenons-en à nos moutons, j’appuie sur « JOUER » et mon aventure commence…
Je me retrouve dans une grotte, non loin de là, j’entends des cris et des bruits de batailles, je décide donc de m’approcher, ne suis-je pas surpris lorsque je vois en bas de la colline des nains (que mes compagnons les orcs appellent des « nabots ») tuant sans vergogne mes amis ! Je pars à l’abordage, mais avant cela, l’un de mes mentors me donne une quête, ça tombe bien, il me donne comme objectif, de tuer ces rapaces. Je descends donc à la rencontre de mes ennemis, et j’invoque mon Squigz, en cliquant sur l’icône représentant ma créature. Le voila qui apparait, et qui se jette à ma grande surprise sur un nain caché derrière un tronc d’arbre –il devait m’attendre visiblement-, après avoir réussi ma mission, je vais chercher mon dû, et découvre, non pas sans fierté, que je suis passé level 2 (sur un total de 40) ! Il est temps pour moi d’aller voir mon « Maitre de Carrière » pour commencer à apprendre mes premiers véritables pouvoirs…

Oyoel^M_001
Le « Maître de Carrière » permet de récupérer ses pouvoirs au fil de son leveling, c'est-à-dire que lorsque vous allez monter au niveau suivant, vous allez avoir droit à un ou plusieurs nouveaux pouvoirs (ou attaques) que vous devrez payer. Il y a au moins une capacité par level, ce qui veut dire que vous aurez rapidement votre barre d’action pleine, il faudra faire le bon choix. La particularité du Chasseur de Squigz, c’est que son « skin général » s’améliore au fil de son aventure, et que les capacités de sa créature vont augmenter pour le rendre plus fort. Le scénario de Warhammer Online est basé sur des chapitres, en gros, vous allez devoir effectuer des quêtes de groupes pour finaliser votre « histoire » dans la zone où vous vous trouvez, mais seul problème, c’est que si le jeu n’a pas un gros succès ou qu’un joueur arrive bien plus tard dans l’aventure, il sera vraiment très difficile de terminer ses chapitres puisque les quêtes que l’on vous donne sont chronométrées. A coté de cela, des dizaines et des dizaines de quêtes annexes seront disponibles auprès de différents PNJ, elles seront parfois classiques (tuer X monstres) tandis que d’autres très amusantes (vous devez bombarder les nains). Le plaisir de quêter est donc constamment renouvelé. Revenons auprès d’Oyoel, je suis à présent level 5 et je me dirige vers une nouvelle zone, la particularité du leveling, c’est qu’il est beaucoup plus lent du fait du petit nombre de niveau. Chaque monstre donne très peu d’expérience, et le farming est proscrit. La meilleur chose à faire pour monter en puissance, c’est d’effectuer des quêtes, elles toucheront les deux bords d’un MMO, aussi bien le PvE (Joueurs contre Environnement) que le PvP (Joueurs contre Joueurs), autrement dit, vous pourrez gagner de l’expérience en effectuant des quêtes dans les « champs de batailles » et en tuant des joueurs de la faction opposée.
Le PvP est l’un des points essentiel de Warhammer Online puisqu’il fait partie intégrante du jeu. Dès les premiers levels, vous allez devoir effectuer votre premier scénario JcJ. Ce sont les Portes d’Ekrund, le principe est simple, il vous faut capturer un certain nombre de point avant que vos ennemis ne les prennent, lorsque vous gagnez le scénario, vous acquierez plus d’expérience qu’en cas de défaite. Bien sûr, les combats contre d’autres joueurs ne se limitent pas à des zones instanciées, puisqu’à un certain moment de votre leveling, vous allez traverser des zones qui seront RvR. Le RvR, ce sont des combats opposant le royaume de la Destruction (les gobelins ou les elfes noir en font partis) au royaume de l’Ordre (les nains ou les hauts elfes en font partis). C’est notamment durant ces affrontements que vous gagnerez des points de renommée, grâce à ça, vous monterez votre niveau de renommée et cela vous permettra d’acquérir des titres censés faire peur à l’ennemi sur le champ de bataille ainsi que des objets très puissant.
L’apprentissage de votre personnage ne se fera pas sans peine, lorsque vous atteindrez un certain niveau de jeu, vous pourrez vous spécialiser dans une branche de votre carrière, en l’occurrence, le chasseur de Squigz peut privilégier les combats à très grande distance avec son arc (et son Squigz attaquera l’ennemi au corps à corps). Les combats à courte distance toujours avec son arc, mais qui lui permettront d’être en mouvement tout en continuant d’attaquer, ou peut être préférera-t-il les combats au contact de l’ennemi. Le scénario et l’univers sont extrêmement bien développés, lorsque vous rencontrez une nouvelle race de monstres, d’humanoïdes ou une nouvelle race de combattants, tout simplement, vous gagnerez un « accomplissement » qui vous fera obtenir de l’expérience, mais en plus de cela, vous donnera accès à des pages entières dédiées à la créature que vous venez de rencontrer. Chaque fait et geste que vous effectuerez vous fera gagner de nouvelles connaissances, vous pourrez les lires dans le grimoire, c’est aussi dans ce gros bouquin que vous trouverez vos quêtes et votre avancement dans le chapitre en cours. Pour finir sur l’interface, sachez que vous pouvez la customiser, peut être pas autant que du coté de World of Warcraft, mais les addons devraient fleurir à la sortie du titre. Votre sac à dos dispose de deux compartiments, l’un est réservé aux objets que vous volerez à vos ennemis et monstres, tandis que l’autre sera consacré aux objets de quêtes. Et c’est aussi là que réside la force de Warhammer Online, l’univers en mouvement, les PNJ ne sont pas postés à un endroit donné, ils bougent constamment et participent à vos combats !
Oyoel^M_000
Concernant le gameplay maintenant, la prise en main est agréable, dans la droite lignée de ce qui se fait aujourd’hui. Si vous venez de World of Warcraft par exemple, vous ne serez pas trop dépaysé, puisque pour avancer, vous devrez utiliser le classique « ZQSD ». Pour lancer vos attaques, vous avez accès à une barre d’action avec divers niveaux où il vous suffira de cliquer sur une icône pour lancer votre sort. Facile d’accès, la jouabilité permettra surement d’apporter à Warhammer Online, un nouveau public.
En revanche, le sujet qui fâche : les graphismes. En retard de plus d’un an sur sa date de sortie d’origine, Warhammer Online à vieilli au fil des mois et cela se ressent via certaines textures grossières. Alors que les différentes races sont vraiment belles, le jeu pèche par des décors sombres, peu détaillés et qui manque de punch. L’ambiance est donc inégale, pire encore, les options graphiques sont peu avancées. Vous n’aurez que peu de choix dans vos paramètres pour rendre le jeu plus digne de votre configuration haut de gamme, pas d’anti-aliasings non-plus. Et pour terminer, un petit mot sur la traduction française au bout d’une quinzaine de niveaux, le résultat est bon, il y a forcément quelques textes étrangement mis bout à bout et des bugs (notamment sur les apostrophes qui ne s’affichent pas dans la fenêtre de chat), mais globalement le travail effectué sur la localisation (WAR étant entièrement traduit en français) est de bonne facture. Il manque encore quelques objets ou descriptions non-traduites, mais le must reste sans aucun doute les voix française absolument génial, humoristiques et cultes (surtout du coté de Gobelins) qui rend le tout terriblement convaincant.
J'en profite pour faire un peu de pub, si vous êtes joueur de Warhammer Online, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil sur Monde Warhammer, un excellent fansite où vous trouverez des infos sur le jeu, ainsi qu'un forum très actif !

La conclusion de

Doté d’un gameplay accessible et de possibilités RvR infinis, Warhammer Online : Age of Reckoning est sans aucun doute l’un des meilleurs MMO PvP du marché. Il faudra maintenant voir s’il tient toutes ses promesses une fois arrivé au niveau maximum.

Que faut-il en retenir ?

  • Le RvR
  • Les quêtes publics
  • Le scénario des races
  • L'ambiance et l'univers unique
  • La version française

Que faut-il oublier ?

  • Les graphismes pas trop mal
  • Quelques bugs de collision

Acheter Warhammer Online : Age of Reckoning en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Warhammer Online : Age of Reckoning sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Warhammer

En savoir plus sur l'oeuvre Warhammer