75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : Les Epées de l'Empire
Les Epées de l'Empire >

Critique du Recueil de nouvelles : Les Epées de l'Empire

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 15 juillet 2006 à 0449

Voyage au cœur de l’Empire

Dans la fureur des flammes et la destruction se forgent les légendes de ce temps, narrant les faits d’armes de héros intrépides…
Les épées de l’Empire narre les aventures de quelques personnages humains appartenant à l’univers de Warhammer. Ecrits par les principaux auteurs de la Black Library et éditées en français par la Bibliothèque Interdite, ces récits sont tout d’abord destinés à fournir une imagerie plus précise sur le background de cet univers de jeu médiéval fantastique. Ce receuil regroupe 6 nouvelles inédites :
- Les Chasseurs de Vampire, de Robert Earl (28 pages) : une histoire sombre et pessimiste, qui se passe dans une contrée isolée du Kislev (équivalent de la Russie) plongée sous la neige hivernale. Même si l’on saisit très rapidement toutes les subtilités de l’intrigue, ce récit qui rappelle fortement les contes gothiques de Bram Stoker ou Shéridan LeFanu, est très intéressant à lire et est doté d’un final très spectaculaire.
- Charcuterie ambulante, de C.L. Werner (42 pages) : tout est dans le titre ! En effet, cette longue nouvelle est une sorte de relecture de Fort Apache fortement gore et horrifique. Quelques individus enfermés dans une église et assaillis par des hordes de goules dirigées par un vampire. Ce récit très rythmé et spectaculaire nous permet d’en apprendre plus sur une caste très importante, les Répurgateurs de l’Empire. On y rencontre aussi un représentant du peuple des Nains.
- L’Affaire de la Cellule Ecarlate, de Gordon Rennie (52 pages) : pour cette troisième nouvelle, direction la ville ! Et pas n’importe quelle ville, Altdorf, grande et fière cité bâtie au cœur de l’Empire. Dans cette histoire, le lecteur va suivre pas à pas l’enquête d’un ‘’Sherlock Holmes’’ du moyen age, assisté de son serviteur ancien coupe-jarrets, lancé sur la piste d’un mystérieux assassin. Un texte intriguant et très violent qui mêle avec succès des éléments empruntés à Arthur Conan Doyle et Howard Philip Lovecraft au cœur d’une cité médiéval.
- Pas de repos pour les braves, de James Wallis (28 pages) : quand l’un des principaux auteur de la Black Library écrit une petite histoire de conspiration, cela donne Pas de repos pour les braves. Construit sous la forme d’un thriller politique, ce texte est le seul de ce recueil qui présente aux lecteurs les très importants enjeux politiques qui se déroulent au cœur de l’Empire, organe tentaculaire avec ses nombreuses agences de renseignement et polices privées. Très intéressant malgré une fin qui part un peu en eau de boudin.
- La cloche de Nagenhof, de Jonathan Green (34 pages) : un petit passage dans le milieu provincial et la petite cité de Nagenhof. Ce récit décrit avec un net fort sens épique les aventures d’un groupe de mercenaires aux prises avec une invasion de Skavens, ces horribles hommes rats surgissant des égouts. Une occasion pour découvrir cette race honnie et les puissantes créatures chaotiques qui les servent.
- Les Epées de l’Empire, de Dan Abnett (34 pages) : ‘’star’’ de la Black Library, Dan Abnett ne nous déçoit pas avec ce texte. Construit sur une base relativement classique – sous la forme d’un mémoire rédigé par le héros principal -, cette histoire nous emmène au Kislev, pour y suivre le voyage d’un étrange magicien accompagnée de son escorte de Gardes Impériaux. Au-delà d’une très intéressante découverte des mœurs fortement ‘’mongols’’ des peuples kislevites, on y apprend aussi des informations primordiales sur l’avenir de Warhammer : l’incursion progressive du Chaos au sein même des personnalités majeures de l’Empire et surtout l’annonce de l’arrivée prochaine de l’armée chaotique du seigneur Archaon.

La conclusion de

Les Epées de l’Empire est un recueil de nouvelles très intéressant pour les fans de l’univers violent de Warhammer mais également pour tous les amateurs de fantasy boostée à la testostérone. Le niveau d’écriture est bon, aucune nouvelle ne donne l’impression de faire office de bouche-trou, et les récits sont suffisamment variés pour apporter le dépaysement nécessaire à ce genre de recueil. A découvrir.

Que faut-il en retenir ?

  • Six nouvelles intéressantes
  • Un bon niveau d’écriture
  • Un excellent moyen de se familiariser avec Warhammer

Que faut-il oublier ?

  • Un univers de facture très classique
  • Violent et sans réelle finesse littéraire

Acheter Les Epées de l'Empire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Epées de l'Empire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Warhammer

En savoir plus sur l'oeuvre Warhammer