75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Cycle Les Armées de l'Empire: Reiksguard >

Critique du Roman : Cycle Les Armées de l'Empire: Reiksguard

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 3 avril 2010 à 15:09

Reiksguard! A l'attaque!

Ils eurent un moment de répit. D’un bras tremblant, il leva sa visière. Il était le dernier de l’escadron à reprendre la formation, mais la marge diminuait à mesure que les autres chevaliers et chevaux se fatiguaient eux aussi. Siebrecht s’était toujours considéré comme un bon cavalier, pas le meilleur, mais assez bon pour chevaucher une journée sans se plaindre. Mais là, c’était complètement différent. Les accélérations soudaines, les virages rapides, être vigilant aux pas de son cheval, observer l’ennemi, regarder tout autour de soi ce que faisaient vos frères….

Ce roman, premier d’une nouvelle collection initiée par La Bibliothèque Interdite et consacrée aux armées de l’Empire, nous conte un extrait de l’histoire mouvementée de la Reiksguard. Unité d’élite de l’empereur, la Reiksguard est à l’empereur Karl Franz ce que la Vieille Garde est à Napoléon 1er et la Garde Prétorienne aux empereurs romains. Chargé de protéger l’intégrité physique de l’Empereur, ce corps de chevalerie (divisé en bannières dirigés par des précepteurs, eux-mêmes sous les ordres du reikmarshall Helborg) - est souvent envoyé au front, afin d’assister les corps d’armées réguliers et les milices provinciales. 

Dans cet ouvrage de près de 400 pages, Richard Williams décrit le fonctionnement interne et la philosophie de la Reiksguard.  Le style est simple et délié, ce qui a l’avantage de rendre le texte accessible au plus grand nombre, mais, en contrepartie, le lecteur expérimenté trouvera dommageable un déficit de lyrisme, élément nécessaire au développement d’une atmosphère de chanson de geste qui aurait bienvenue. Le texte  est en fait divisé en deux parties bien distinctes. Dans la première, Il nous invite à suivre la formation de jeunes recrues issues de nobles familles impériales et provinciales. Force est d’admettre que cette partie ne brille pas par son originalité, même si l’auteur s’attache à introduire quelques éléments susceptibles d’entretenir une intrigue et une atmosphère de mystère (en développant les histoires personnelles de Delmar von Reinhardt, de Gunther von Krieglitz et de Delmar von Reinhardt).  En effet, si le récit n’est pas vraiment désagréable à lire, il suit vraiment un canevas convenu, calqué sur toutes ces histoires d’écoles (militaires ou autres) dans lesquels sont développées conflits et rivalités entre des élèves issus de différentes origines sociales ou géographiques. De plus, comme l’entrainement des cadets de la Reiksguard n’est guère différent de celui de bon nombre d’autres écoles militaires, chaque page lue dégage une sensation de déjà-vu – du moins pour le lecteur adulte. La nuit du passage, par exemple, peut être assimilé à un mariage entre la retraite d'un chevalier Templier et un test jedi.

La deuxième partie est plus intéressante.  On y retrouve nos jeunes recrues, fraichement ordonnées chevaliers de l’Ordre, lancés dans leur première campagne.  La Reikguard est envoyée en Averland pour porter assistance aux nains de Karak Angazhar, alliés de l’Empire, cernés par une fédération de tribus gobelines rassemblées par le mutant Crapaud-Epineux. Accompagnées de régiments de miliciens, les troupes de Kurt Helborg s’enfoncent dans les gorges de La Mâchoire du Dragon pour y affronter des milliers de gobelins appuyés par les mercenaires ogres de Burakk le Ventru.  Dans cette partie, nettement plus aventureuse et enlevée, l’on sent que Richard Williams trouve plus de blé à moudre pour enrichir le développement de son récit. En effet, s’il continue de développer l’histoire personnelle de deux jeunes chevaliers rivaux (le provincial Siebrecht von Matz et le reiklander Delmar von Reinhardt), il nous amène aussi dans les rangs de l’ennemi où l’on découvre des personnages hauts en couleur et nettement plus imprévisibles que les valeureux chevaliers.  Par contre, les descriptions des deux batailles manquent un peu de dynamisme et de vues d’ensemble, l’auteur préférant s’attarder sur les états d’âme des combattants plutôt que décrire leurs faits d’armes. Quand à la révélation finale concernant le mystère entourant la mort du père du chevalier (entretenu durant tout le fil du récit) Delmar von Reinhardt, le manque de force de ses composantes peut faire apparaître chez le lecteur un légitime sentiment de frustration.

60

Reiksguard, premier roman de cette collection de luxe dédiée aux armées de l’Empire, n’est pas le meilleur roman publié sous le label Bibliothèque Interdite. Loin de là. Sa première partie, consacrée à la description de la formation des novices, manque vraiment d’originalité pour convaincre pleinement le lecteur adulte. Par contre, la deuxième partie est nettement plus intéressante, car riche en descriptifs épiques et en personnages hauts en couleurs. On est juste un peu déçu par la révélation finale concernant les secrets de la famille von Reinhardt, dont le manque de force fait l’effet d’un pétard mouillé. Un roman moyen, donc, qui intéressera uniquement les fans de l’univers Warhammer.

Critique de publiée le 3 avril 2010.

Que faut-il en retenir ?

  • Des enseignements pour les fans de l’univers Warhammer
  • Une deuxième partie bien menée
  • Une écriture très accessible
  • Les personnages de Crapaud-Epineux et Burakk le Ventru

Que faut-il oublier ?

  • Une première partie sans grande originalité
  • Atmosphère épique peu prononcée
  • Le mystère von Reinhardt : beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

Acheter Cycle Les Armées de l'Empire: Reiksguard en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cycle Les Armées de l'Empire: Reiksguard sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !