75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film (Direct to Vidéo) : Stargate : Continuum
Stargate : Continuum >

Critique du Film (Direct to Vidéo) : Stargate : Continuum

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mercredi 13 août 2008 à 0434

L’aventure continue !

Disponible aux États-Unis depuis le 29 Juillet dernier, j’ai profité de la sortie américaine de Continuum, pour me commander le DVD via Amazon histoire de vous donner mon avis sur ce second téléfilm basé sur la licence Stargate.
"Tandis que SG-1 assiste à l’exécution de Ba’al, le dernier des Seigneurs Goa'ulds, Teal'c et Vala disparaissent mystérieusement. Carter, Daniel et Mitchell retournent alors sur Terre pour découvrir que l’histoire a été changée : Le programme Stargate n’a jamais existé! Tandis qu’ils tentent de convaincre les autorités de ce qui vient de se passer, une flotte de vaisseaux Goa’uld débarquent en orbite de la Terre. Cette flotte est dirigée par Ba’al et sa reine, Quetesh (Vala), avec Teal’c en tant que Primat. SG-1 doit retrouver la Porte des étoiles et rétablir le cours des événements avant que la Terre ne soit conquise par les Goa’ulds."

18935317_w434_h_q80
Avant de commencer, sachez que j’ai pris la version DVD, et non pas la version Blu-Ray, c’est donc pour cela que je ne m’étendrai pas sur les bonus. Toutefois, vous pourrez théoriquement retrouver dans la version française les commentaires de Brad Wright et de Martin Wood, ainsi que deux Making Of. Un reportage nous expliquant les règles du voyage dans le temps est aussi présent. Rien de bien convaincant, si ce n’est que les reportages au cœur de la réalisation sont bien moins « commerciaux » que dans « L’Arche de Vérité », les acteurs jouent beaucoup plus le jeu auprès de la caméra, s’adressant plus à un fan, qu’à un journaliste.
Second téléfilm issu de la série télé Stargate SG-1, Continuum n’a pas de lien direct avec « L’Arche de Vérité », on n’en entendra d’ailleurs pas véritablement parler, puisque dès le début du film, on est tout de suite en plein cœur de l’action. L’équipe SG-1 doit se rendre auprès de Ba’al pour assister à l’extraction de son symbiote, malheureusement tout ne va pas se passer comme prévu et le maitre extra-terrestre va pouvoir s’enfuir puis changer le passé. On est tout de suite plongé dans un scénario haletant, mais ne vous attendez pas à des facilités permettant de passer plus vite aux séquences suivantes, l’histoire est extrêmement bien ficelée. Les scénaristes ont visiblement revus leurs perspectives vis-à-vis d’un téléfilm puisque la contrainte est de faire tenir un scénario complexe dans un film d’1h30. Avant, il était beaucoup plus simple de développer l’intrigue au fil des 22 épisodes d’une saison. Néanmoins, le coté « à la va-vite » du premier téléfilm est beaucoup moins présent et le passage de scène en scène se fait très naturellement. Mais forcément il y a quelques couacs, à vouloir développer sans trop frustrer, les scénaristes ont oubliés de nous écrire une fin digne de ce nom ! Les dernières minutes sont terriblement bâclées, c’est fort dommage après le spectacle que l’on vient de vivre. Un autre point qui ne fait pas défaut au film, c’est le fait qu’il soit accessible même pour quelqu’un ne connaissant pas vraiment Stargate SG-1.
Comme dans la série, la réalisation est exemplaire, elle l’est d’ailleurs un cran au dessus grâce au budget largement revu à la hausse, qui a permis aux équipes de tournages de filmer les acteurs en plein arctique pour des prises de vues en conditions réelles. Les effets spéciaux ont visiblement reçu une attention toute particulière pour être encore plus réalistes que dans « L’Arche de Vérité ». La profondeur de champs est énorme et les décors sont tout simplement magnifiques. Les fans en prendront pleins les mirettes, et ce n’est que la version DVD, imaginez le Blu-Ray… Contrairement au premier téléfilm qui se concentrait sur les deux dernières saisons de la série (de part son scénario impliquant les Orih, ou de son nombre restreint de personnages issus de la licence), Continuum permet aux fans de revivre les 8 premières saisons. Ils vont ainsi redécouvrir les prémices de la porte des étoiles, mais aussi retrouver des personnages bien connus, comme Apophis…
Le Goa’uld refait surface puisque l’équipe SG-1 revient dans le temps pour tenter de sauver le futur et ça fait plaisir de le revoir là. Toujours autant de charisme, un régal. Bien sûr, la présence au générique, de Cameron Mitchell (Ben Browder) ou de Vala Mal Doran (Claudia Black) fait tâche de par le fait qu’ils ne font pas partie de la série depuis ses prémices. Je suis le seul à qui ça pose un problème ? Qui plus est, Ben Browder est de moins en moins supportable dans le rôle de « remplaçant de Jack O’Neill », ses blagues sans effets et son jeu d’acteur méprisant (alors qu’il était incroyable dans Farscape !) sont irritants. Autre personnage qui fait son retour dans la série, c’est O’Neill, Richard Dean Anderson apparaît en effet plusieurs fois en temps que simple guest star ; les mauvaises langues diront que ses interventions sont d’une inutilité certaine, mais il a le mérite d’être présent, et d’être toujours drôle. Pour finir, l’ensemble de l’équipe de la saison 10 est toujours bien présent (Samantha Carter for the win !).

La conclusion de

Continuum reste dans la droite lignée de « L’Arche de Vérité ». Meilleur par sa réalisation et par sa maîtrise du scénario, il pêche par contre sur les interventions franchement énervantes de Ben Browder, et par sa fin particulièrement rapide qui nous laisse malheureusement dubitatif.

Acheter Stargate : Continuum en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Stargate : Continuum sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Stargate

En savoir plus sur l'oeuvre Stargate