75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Les Ruines >

Critique du Film : Les Ruines

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 15 juin 2008 à 19:43

"Les ruines" et leurs Végétations interdites

Amy, Stacy, Jeff et Éric sont en vacance à Cancún, au sud-est du Mexique. Ils profitent paisiblement du soleil, de la piscine de l’hôtel et de l’alcool pour récupérer des tracas de la vie d’étudiant. Vers la fin de leur séjour ils rencontrent Mathis, un touriste allemand et Dimitri, un copain grec. Mathis, après avoir sympathisé avec le groupe, leur propose de l’accompagner afin de retrouver son frère et visiter une pyramide Maya ne figurant pas dans les guides touristiques. Le groupe, conscient d’avoir un peu trop flâné jusqu’ici et se décidant un peu à voir du pays, accepte. Mais les jeunes gens vont vite comprendre qu’il est jamais bon de s’aventurer dans des lieux non signalés sur les cartes et que, parfois, la végétation peu avoir un appétit vorace…
"Les Ruines" est un film scénarisé par Scott B. Smith, lui-même auteur d’un roman portant le même titre et publié en 2006. Scott B. Smith n’est pas un novice dans le domaine puisqu’il avait déjà retranscrit l’un de ses romans ; l’excellent "Un plan simple" de Sam Raimi. Si "les Ruines" ne possède pas la même profondeur qu’"Un plan simple", il a au moins le mérite de proposer un slasher un peu plus original que l’éternel tueur masqué fracassant des adolescents. Cette fois-ci, il s’agit de plantes carnivores assez subtiles et qui aiment la bonne chère humaine. Passée cette idée originale, il est juste un peu dommage que Scott B. Smith n’ait pas essayé d’offrir à son scénario des regards moins clichés sur le profil des victimes.


Si le film tarde à se lancer, pour cause d’une introduction de personnages pas forcément intéressants - il faut dire que des jeunes en vacance et voulant faire la fête c’est pas vraiment nouveau -, une fois l’heure du départ arrivée, il présente des plans extérieurs joliment photographiés et un dépaysement agréable. Et même si ensuite ce long-métrage se fixe autour d’un seul lieu (la pyramide), comme le plus souvent tout se déroule en plein jour cela apporte une petite touche agréable et inhabituelle.
Je trouve aussi que le réalisateur, Carter Smith, s’essouffle dans son sadisme. Il y a bien du gore, ça commence même avec pas mal d’audace dans le registre, allant jusqu’à rappeler quelques scènes bien crades du bis italien des années 80, mais au fur à mesure du récit le film s’assagit et arrive le regret que certaine des victimes y passent trop sagement alors que tout avait si bien commencé. À ce titre, on pourrait parier voir apparaître bientôt une version « non censurée (Unrated) » tellement cette pratique est devenue coutumière lors des sorties DVD (toujours désireuses d’acquérir des scènes toujours plus saignantes). Il faut dire que la censure est moins chipoteuse en ce qui concerne les films, une fois arrivés sur ce support.

Le côté technique étant soigné, l’idée de la végétation bouffeuse de viande étant amusante, puis le plaisir pris à contempler les fesses et la poitrine de la blondasse Laura Ramsey étant plutôt agréable, on passe un bon moment et on ne fait plus vraiment attention à ce casting assez convenu, pas foncièrement mauvais, mais totalement fade et ne dégageant pas autre chose que des formes plastiques athlétiques et dignes du mannequinat. Pas de jaloux de ce côté-là puisque les hommes sont tous taillés pour satisfaire la gente féminine. Certains fans pourront toujours s’amuser à reconnaître Jena Malone qui avait participé au très bon Donnie Darko.

55

Malgré un départ bourré de clichés, « Les ruines » propose un spectacle saignant peu encore vu et un rythme plutôt bien soutenu. Il se dégage aussi un côté premier degré plaisant et non prise de tête, plus ingénieux qu’un grand nombre de productions du genre. On en vient juste à regretter des personnages fades, et que le film n’aille encore pas plus loin dans l’exposition de certaines idées sadiques (pour faire mieux sur le 2 en cas de succès ?).

Critique de publiée le 15 juin 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Un concept sympathique
  • Une belle photographie
  • Des passages saignants
  • La poitrine de Laura Ramsey

Que faut-il oublier ?

  • Un casting assez fade
  • Le film s’assagit vers la fin

Acheter Les Ruines en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Ruines sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !