75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Coeur du passé
Coeur du passé >

Critique de la Bande Dessinée : Coeur du passé

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 1 avril 2006 à 0215

Voyage dans le temps pour les légendaires !

Dans ce cinquième volet des légendaires, nous retrouvons Gryf, Danaël, Razzia, Jadina et Shimy faisant face à un monstre nommé "Boofankor". Bientôt ils seront rejoints et aidés par le Prince Halan ex-fiancé de Jadina. Le Prince Halan est venu jusqu’à eux pour solliciter l’aide du groupe et surtout essayer de reconquérir un Cœur…
Patrick Sobral n’arrête plus dans sa lancée et continue de livrer un épisode tous les 6 mois. L’homme fait figure d’artiste complet puisqu’il signe : histoire, scénario et couleur. Ce qui rend encore plus incroyable la rapidité de l’auteur à fournir à temps les albums. L’histoire est avant tout pour les plus jeunes, ou nostalgique d’un âge d’or du Manga. En effet, les ressemblances avec les dessins animés des années 80 ne sont pas rares, et les fans de cette période jubileront à trouver les références. Mais ce tome 5 ne s’arrête pas aux références Manga, il est aussi question de pas mal de clins d’oeil avec le seigneur des anneaux. L’aventure est plutôt plaisante et bonne enfant, un peu naïve, mais cela est à mon goût dans la lignée du Manga. En lisant les légendaires, le lecteur retrouve la même simplicité et force attractive qui se dégageaient des "Cosmocats", "Chevaliers du Zodiaque" ou autre "Dragon Ball".


Côté Dessin, les fans du genre seront comblés, car Patrick Sobral suit parfaitement la logique du genre, et cela, avec talent. Maintenant, les moins réceptifs aux gros yeux et aux grimaces de trois mètres de long - un peu comme moi - trouveront toujours à redire. Mais là c’est plus une histoire de goût personnel et j’avoue que dès que je vois un dessin du type « Dragon Ball » : je n’accroche plus du tout. À la rigueur, je dirais que grâce au travail des couleurs je suis même plus réceptif aux légendaires qu’aux mangas classiques. C’est d’ailleurs sur la couleur que Patrick Sobral a mis une certaine évolution entre le premier et le dernier tome où il hésite plus à jouer des filtres "Photoshop" pour rendre encore plus l’ambiance des dessins animés et ainsi accentuée son amour du genre.

La conclusion de

Cette cinquième aventure des légendaires devrait faire mouche sur tous ceux qui aiment le Manga et aussi sur les plus jeunes. Il ne se dégage aucune hypocrisie commerciale, les légendaires se veulent avant tout un amour au genre et avec un respect total de celui-ci. Forcément, ceux qui ne supportent plus les singeries et gros yeux ne seront pas trompés. Reste que même les réfractaires reconnaîtront que cette Bande dessinée respire la passion et la simplicité.

Acheter Coeur du passé en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Coeur du passé sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Légendaires

En savoir plus sur l'oeuvre Les Légendaires