75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Frères ennemis
Frères ennemis >

Critique de la Bande Dessinée : Frères ennemis

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 9 mars 2011 à 1450

Bienvenue chez les elfes...

Après avoir initié la saga des Légendaires via un premier dyptique au combien sympathique, Patrick Sobral lance ses protagonistes dans une nouvelle histoire étalée sur deux albums. Frères Ennemis, première partie de ce dyptique, va donc amener nos cinq héros dans le monde des elfes, alors en proie à un conflit meurtrier avec leurs nemesis, les mystérieux piranhis ; ce faisant, il développe le monde d'Elysia en amenant les personnages dans de nouvelles contrées, à la rencontre de deux civilisations encore inconnues des lecteurs. Ainsi, si Frères Ennemis, troisième opus de la série, reste très classique quant à l'aventure racontée, il n'en demeure pas moins être un volume intéressant en ce qu'il donne un peu plus de profondeur à un univers de plus en plus sympathique.

Mais l'intérêt de Frères Ennemis ne s'arrête pas là. Ainsi, Patrick Sobral a introduit une thématique assez intéressante relative au concept de rivalité, lequel sera au coeur de la trame principale (Elfes/Piranhis), mais également le moteur de deux histoires secondaires (Légendaires/Fabuleux et Shimy/Shamira), tout en servant d'argument pour mettre en place des conflits entre les divers protagonistes. Bien évidemment, il ne faut pas oublier que les Légendaires est une saga à destination d'un public jeunesse, il ne faut donc pas attendre des réflexions profondes et des thématiques complexes ; toutefois, vis à vis du lectorat visé, reconnaissons que Frères ennemis est à la fois accessible et intelligent, chose suffisamment rare dans ce genre de production pour être remarquée.

Toutefois, au delà de ces grandes qualités d'écriture, Frères Ennemis souffre tout de même d'une structure scénaristique reprenant nombre d'ingrédients déjà présents dans les deux premiers tomes. Ainsi, on a souvent l'impression d'avoir une reprise d'éléments déjà-vu, et ce à l'instar du retour d'Elysio (très prévisible) ou du cliffhanger final (à l'arrière-goût de déjà vu). L'histoire, déjà convenue dans ses tenants et aboutissants, se trouve donc d'autant moins passionnante que les artifices formels qui la structurent ne sont pas surprenants. Une fois encore, nul doute que les plus jeunes accrocheront malgré tout, et que seuls les lecteurs les plus âgés tiqueront sur ces détails.

Esthétiquement, enfin, Frères Ennemis se situe dans la même lignée que les opus précédents, Patrick Sobral maîtrisant impeccablement son dessin, sa dynamique et sa colorisation, inscrivant son oeuvre comme un "Manfra" de grande qualité. Si l'on pourra regretter que le monde des elfes ne soit pas fondamentalement différents du reste de l'univers, cela n'empêchera pourtant pas d'apprécier la qualité graphique du tout, notamment dans le design des personnages, de plus en plus expressifs et de plus en plus attachants, qu'il s'agisse du groupe de héros (évidemment), des nouveaux venus (le groupe des Fabuleux, très drôles) ou des divers antagonistes (Shamira, les Piranhis, ...).

La conclusion de

Ce second diptyque des Légendaires reprend tous les ingrédients qui ont fait le succès des premiers tomes, mais tout en apportant une profondeur supplémentaire à l'univers mis en place. En amenant les héros au milieu d'une guerre entre deux races ennemies, Patrick Sobral développe ici des histoires secondaires basées sur concept de rivalité, rendant finalement très intéressante une histoire somme toute classique. Il est cependant dommage qu'il ait décidé de construire son scénario sur des ingrédients déjà utilisés dans les tomes précédents, ce qui donne à la trame générale un aspect terriblement prévisible, ainsi qu'un arrière-goût de déjà vu.

Que faut-il en retenir ?

  • Une production jeunesse de grande qualité,
  • Un excellent traitement du concept de rivalité,
  • L'univers gagne en profondeur,
  • Visuellement toujours aussi abouti,
  • Des personnages sympathiques.

Que faut-il oublier ?

  • Une histoire très classique,
  • Un cliffhanger final  déjà-vu,
  • Le monde des elfes, pas original.

Acheter Frères ennemis en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Frères ennemis sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Légendaires

En savoir plus sur l'oeuvre Les Légendaires