75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
L'Antre de la folie >

Critique du Film : L'Antre de la folie

Avis critique rédigé par Nicolas R. le dimanche 3 juillet 2005 à 12:41

L’indicible Terreur...

John Trent (Sam Neill) est un détective privé excessivement cynique chargé de retrouver Sutter Cane (Jürgen Prochnow), un écrivain récemment disparu dont les œuvres fantastiques provoquent des émeutes à chaque parution. John pense que cette disparition n’est qu’un coup publicitaire destiné à faire parler du prochain roman de Cane mais son enquête le mène dans une petite bourgade du nom de Hobb’s End qui ne figure sur aucune carte et dans laquelle les événements étranges vont se succéder…
John Carpenter décrit lui-même son film (sorti en 1995) comme le chapitre final d’une « trilogie de l’apocalypse » commencé en 1982 avec The Thing et continué dans Le Prince des Ténèbres en 1987. Il est vrai que l’Antre de la Folie est une sorte de symbiose de ces deux films, qui leur emprunte une certaine ambiance suggestive et des effets visuels extravagants qui nous montrent des créatures monstrueuses très soignées, notamment la vieille femme qui tient l’hôtel de Hobb’s End…
Pour ceux qui connaissent l’œuvre de l’écrivain américain H.P. Lovecraft, l’excellent scénario de Michael DeLuca est rempli de références à cet univers et se révèle particulièrement efficace. L’action se déroule en Nouvelle Angleterre, lieu cher à Lovecraft, et les créatures tentaculaires, les Anciens et les adeptes de religions promettant le retour de ces créatures sur Terre, ainsi que la folie humaine sont autant d’hommages à l’écrivain. A noter qu’il y a dans le film quelques phrases qui sont très proches d’extraits de la nouvelle « Des Rats dans les Murs » notamment, dans la scène où Lynda Styles lit des extraits du nouveau roman de Cane. Le film est construit autour de thèmes tels que la distinction entre la réalité et la fiction, des notions que le spectateur lui-même mélange parfois dans cet univers déstabilisant et sans espoir, en suivant la descente aux enfers de Trent. Un autre thème intéressant est celui de la perte de repères de certaines personnes qui finissent par croire à une fiction et se convaincre qu’elle est réelle.
Rien à dire au niveau de la maîtrise de la réalisation soutenue par une musique angoissante de rigueur, John Carpenter est un GRAND réalisateur et le prouve ici parfaitement, compte tenu de la complexité du scénario. Un sentiment de paranoïa et d’horreur mélangé s’empare du spectateur à la manière d’un excellent roman fantastique. Le film est d’ailleurs une sorte de retour aux sources du fantastique à travers les références à la littérature.
Le casting est un élément donnant beaucoup de crédibilité à l’ensemble, Sam Neill est parfait dans son rôle de détective plongeant dans la folie et la schizophrénie pendant que l’Humanité disparaît au profit de créatures impies. Jürgen Prochnow incarne quant à lui un Sutter Cane machiavélique et inquiétant…

95

On peut peut-être reprocher à ce long métrage d’être assez dense ce qui fait que le spectateur non-initié aura peut-être du mal à tout intégrer au premier visionnage mais cela permet aussi de redécouvrir l’histoire avec un sentiment assez différent la deuxième fois. Mais tout comme les livres d’horreur qui ont marqués la littérature, comme ceux du maître Lovecraft, L’Antre de la Folie est un film à savourer encore et encore. La fin est d’ailleurs un élément intéressant car elle est très ouverte mais très satisfaisante. Une grande référence du cinéma horreur-fantastique et un des meilleur long métrage de John Carpenter, qui n’a malheureusement connu qu’un succès relatif à sa sortie cinéma.

Critique de publiée le 3 juillet 2005.

Que faut-il en retenir ?

  • Une fin ouverte et enivrante
  • Réalisation impeccable
  • Sam Neill !!!!!!
  • Les références à Lovecraft

Que faut-il oublier ?

  • Un peu dense pour les non-initiés
  • Trop court…

Acheter L'Antre de la folie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Antre de la folie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !