75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Baiser d'Arakh >

Critique de la Bande Dessinée : Le Baiser d'Arakh

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 24 octobre 2004 à 08:25

Et de 10 pour Nao !

Aquablue fait parti de ces séries incontournables. Pourtant, les aventures de Nao non pas toujours étaient signe de régularité, ainsi le très bon c’est mélangé au assez décevant. Mais à cause de 5 premiers tomes plutôt très réussis la série a réussi à créer un lien avec le lecteur et le fidéliser, même si jusqu’ici les suites ne sont jamais montrées à la hauteur du premier cycle.
Le scénario, toujours signé de Cailleteau, nous embarque cette fois dans une légende ancienne qui va refaire surface, alors que Nao passé pour affaire sur la planète Tetlaan. Les influences cinématographiques sont légions dans ce 10éme tome : Starship Trooper, Indiana Jones, Dune, Star Wars et même le retour de la momie. Cailleteau, s’il joue la facilité dans l’histoire et est loin de nous épater sur cette nouvelle intrigue, a au moins le mérite de mener son texte de manière efficace et rythmée. Et au final, cet épisode se savoure d’une traite et nous fait attendre la suite avec une certaine impatience.
Bonne nouvelle, Olivier Vatine est de retour sur ce tome 10, du moins au story-board, et cela se remarque quelque peu, car on retrouve une découpe beaucoup plus proche du début de la série. Les Designs sont réalisés par Fred Blanchard, ce qui, avouons le, laisse avec tout ce beau monde peu de liberté à Siro pour s’exprimer. Siro possède un trait très agréable et maîtrisé, mais on sent bien ici la bande dessinée de commande, car on a bien du mal avec tous ses participants sur l’album à voir la touche personnelle de l’artiste.

76

Un album plaisant qui doit beaucoup cependant au capitale sympathie pour Nao. La bande dessinée applique plus que jamais un label série B (La firme de Vatine et Blanchard) prenant des influences dans ce genre de cinéma. Un album sinon plutôt efficace dans son graphisme, mais autant de participant était-il essentielle ? Siro n’aurait-il pas plus apporté à la série en étant seul ou à l’inverse Vatine et Blanchard n’aurait-ils pas put assumer eux même l’album ? Une réussite graphique oui, mais beaucoup de noms pour finalement un album qui ne se distinguera pas plus que d’habitude.

Critique de publiée le 24 octobre 2004.

Acheter Le Baiser d'Arakh en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Baiser d'Arakh sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !