75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Nao
Nao >

Critique de la Bande Dessinée : Nao

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 1 septembre 2004 à 0742

Comment voir la vie en bleu !


En Avril 1988 apparaît une petite BD du nom d’Aquablue, qui se révèle être indéniablement une totale et incroyable réussite. Tout commence avec Nao, rescapé d’un naufrage spatial et qui va mener sa petite vie et grandir sur Aquablue, planète paradisiaque, mais plus pour longtemps…
Le scénario de Cailleteau se révèle efficace et vraiment prenant, le mystère qui tourne autour de la planète intrigue, les habitants ne manquent pas de charme, et les conflits qui sont menés avec la planète d’origine de Nao permettent de multiples et palpitants rebondissements. Pour conclure, je dirais que Cailleteau a réussi à créer une véritable saga de SF !
Il y a des bandes dessinées comme ça, sans que l’on s’y attende, qui frappent un grand coup et qui atteignent la grâce, c’est le cas de ce premier tome avec un Vatine au sommet de son art et qui gratifie Aquablue d’un style bien à lui, qui sera souvent copié mais très rarement égalé. Avec ce titre, Olivier Vatine fait figure désormais de référence, son nom se mêlant aux autres grands noms de la bande dessiné.

La conclusion de

Une bande dessinée indispensable à toute collection digne de ce nom. Un grand cycle commence pour le plus grand plaisir des lecteurs, dont je fais partie...

Acheter Nao en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Nao sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Aquablue

En savoir plus sur l'oeuvre Aquablue