Cinéma : les sorties de juillet

Publié il y a 4 ans par Vincent L.

Chauve-souris, Araignée, Lorax et autres créatures monstrueuses...

L'été, les vacances, la plage, le farniente, les reboots opportunistes, les blockbusters hollywoodiens et les petits films estivaux... Voici le programme de juillet !

 

The Amazing Spider-Man

Remake, reboot, j'avoue ne pas avoir encore compris la différence entre ces deux termes. On dira qu'il s'agit bien ici d'une quasi totale relecture et que ce Spider-Man Begins est finalement une belle surprise. Il aurait pour seul gros défaut d'arriver peut-être trop tôt, même si l'esprit des comics est encore plus respecté ici que dans la franchise de Raimi. On devine l'opportunisme des producteurs à relancer une franchise aux allures de poule aux œufs d'or, mais aussi la sincérité de Webb et de son équipe à faire du mieux possible. Pour le coup, on a tout de même bien envie de dire vivement la suite ! Sortie le 4 juillet.

Lire la critique du film.

 

 

Holy Motors

De l'aube à la nuit, quelques heures dans l'existence de Monsieur Oscar, un être qui voyage de vie en vie. Tour à tour grand patron, meurtrier, mendiante, créature monstrueuse, père de famille... M. Oscar semble jouer des rôles, plongeant en chacun tout entier - mais où sont les caméras ? Il est seul, uniquement accompagné de Céline, longue dame blonde aux commandes de l'immense machine qui le transporte dans Paris et autour. Sortie le 4 juillet.

 

 

Chroniques de Tchernobyl

Oren Peli a encore frappé ! Les chroniques de Tchernobyl, son dernier né, est une nouvelle bouse cinématographique à ajouter à une filmographie déjà pas très glorieuse. Boosté par un scénario crétin de bout en bout, exploitant tous les poncifs du genre, réalisé sans une once d'efficacité, le film s'avère au final bien moins qualitatif qu'un grand nombre de direct to video qui, eux, n'ont pas la chance de pouvoir bénéficier d'une sortie cinéma. Pourtant, Les chroniques de Tchernobyl ne mérite clairement pas d'être découvert dans une salle obscure tant il s'avère nul sur la quasi-totalité de ses aspects. Sortie le 11 juillet.

Lire la critique du film.

 

 

 

Kill List

Meurtri dans sa chair et son esprit au cours d’une mission désastreuse à Kiev 8 mois plus tôt, Jay, ancien soldat devenu tueur à gages, se retrouve contraint d’accepter un contrat sous la pression de son partenaire Gal et de sa femme, Shen. Jay et Gal reçoivent de leur étrange nouveau client une liste de personnes à éliminer. À mesure qu’ils s’enfoncent dans l’univers sombre et inquiétant de leur mission, Jay recommence à perdre pied : peur et paranoïa le font plonger irrémédiablement au cœur des ténèbres. Sortie le 11 juillet.

 

 

Le Lorax

Pour peu que vous ayez moins de douze ans, Le Lorax est un film d'animation génial qui vous amusera tout en vous sensibilisant à quelques thématiques écologiques. Cependant, dès lors que vous avez plus de douze ans, vous êtes probablement déjà trop cynique pour apprécier ce long-métrage niais et moralisateur, relativement pauvre au niveau humour et s'appuyant sur une animation très moyenne. Pas franchement attractif pour les adultes, Le Lorax n'est donc à réserver qu'aux très jeunes, qui apprécieront sans aucun doute ce conte finalement assez mignon sur la forme. Sortie le 18 juillet.

Lire la critique du film.

 

 

 

After.Life

Une mise en image appliquée, un parfum de mystère prégnant, un casting de qualité, un sens du détail macabre, des effets spéciaux et maquillages saisissants, un thème fort guidé par une idée symbolique (le funérarium comme lieu de transition entre la vie et la mort)...Et malgré ces qualités, After.Life parvient à ennuyer, la faute à un scénario invraisemblable à coté de la plaque (ça part dans tous les sens) et à un rythme aussi morose que rébarbatif dont le suspense anxiogène est brisé par les trop nombreuses et inutiles scènes en extérieur. Le doute quant à la condition du personnage de Christina Ricci maintient tout de même l'attention, jusqu'à un dénouement aussi maladroit que surprenant. Si cette sortie technique estivale ne sombrera pas totalement dans l'oubli pour les rares curieux qui l'auront vu, c'est uniquement parce qu'on y voit une Christina Ricci complètement nue pendant une bonne partie du film, nudité cadavérique fascinante et troublante sur cette actrice toujours aussi hypnotique et hélas un peu oubliée par Hollywood depuis les bides de Cursed, Les Soldats du désert et Speed Racer. Sortie le 18 juillet.

Lire la critique du film.

 

 

 

Dark Knight rises

The Dark Knight Rises offre un final sympathique à la relecture de Batman par Christopher Nolan, concluant de manière relativement convaincante sa trilogie sur le Chevalier Noir. Moins intéressant que ne pouvait l'être le deuxième opus, il propose un spectacle plus conventionnel, certes mieux maîtrisé, mais nettement moins pertinent dans ce qu'il a à dire ; il en résulte une certaine déception de ne pas voir le chef d'oeuvre tant annoncé par le réalisateur, le film ne parvenant qu'à survoler les nombreuses thématiques mises en place. Cependant, ne boudons pas notre plaisir, The Dark Knight Rises reste malgré tout au dessus du tout venant des blockbusters hollywoodiens, la touche de Nolan lui conférant le petit plus nécessaire pour ne pas être qu'un spectacle abrutissant, ce qui, étant donné l'ampleur de la machine, peut déjà s'apparenter à une belle réussite. Sortie le 25 juillet.

Lire les critiques du film.

 

 

>
Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »