75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

la Horde du Contrevent [2004]
Staff (1)100
Membres (7)96
Impatience Bientôt

Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueule, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l’ultime.
©La Volte

Critiques du staff de la Horde du Contrevent

Casting de la Horde du Contrevent

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

Editions de la Horde du Contrevent

Acheter la Horde du Contrevent en un clic

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (7)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 100
    Comment ne pas se laisser emporter par le flot de ce récit à la fois poétique et épique, dévastateur et rêveur ? Comment ne pas s'attacher aux différents protagonistes de cette horde bravant les neufs formes du vent ? Une oeuvre puissante et prenante, un rêve éveillé, un vrai univers. Ce livre est un chef-d'oeuvre complet, accompagné d'une superbe bande annonce en grand format. N'ayez aucune hésitation, foncez vous le procurez.
    wedge25
    le 26 novembre 2008 18h23
  • 100
    Vous ne ressentirez plus le vent de la même façon après avoir lu ce livre !
    Félicitations au rédacteur de la critique qui a su parfaitement mêler l'intrigue au comportement et à la façon d'être des personnages.
    Chris
    le 21 août 2009 18h57
  • 90
    Il est de ces livres qui racontent un voyage, tel le royaume du mur de Stevenson ou le bord du monde d'Anfosso et bien d'autres surement que je ne connais point. Mais je pense qu'aucun n'aura la force de la horde du contrevent. Alors certes il vous faudra de la volonté et très souvent loucher sur votre petit marque page pour savoir qui parle dans ce chapitre, mais ensuite en avançant dans l'histoire vous parvenez à reconnaître le style directement et vous entrez complètement dans l'univers du livre et ses héros vraiment intéressants entre golgoth, Sov, Coriolis et caracole en tête. De plus, on peut conjuguer la lecture du livre avec le cd audio disponible dans la version grand format du roman, et la magie opère encore plus ce faisant.
    Un petit bémol cependant, une fin que j'ai trouvé un peu prévisible et qui manque de saveur à mon goût mais au final je ne vais pas bouder le plaisir que j'ai eu en lisant cette superbe histoire.
    sanlioc
    le 2 septembre 2009 13h38
  • 100
    Ce chef d'oeuvre vient de m'aspirer telle une trombe et me recracher bouleversé et comblé aussi rapidement qu'une bourrasque balaye les feuilles sur les plaines de la bande de contre...

    Rien à dire, c'est du pur génie un régal! Je me plais à imaginer des histoires dans cet univers qu'Alain Damasio crée en si peu de temps et pourtant de façon si distincte. Pour ceux qui connaissent, cela me fait penser un peu à China Mieville et sa Nouvelle Crobuzon. L'histoire crée l'univers...

    Bref: Chef d'oeuvre!

    p.s.: j'ai découvert ce roman grace à sci-fi-universe. C'est un peu la raison pour laquelle je visite très régulièrement ce site et que je donne mes avis.

    Tout ca pour un petit message à l'éditeur de la version poche et avec tout le respect que je dois à l'illustrateur.

    Dans la jungle des sorties en édition poche, une illustration plus singulière (du style de l'édition d'origine) devrait permettre une meilleure visibilité dans les rayons. Pour ma part j'y suis sensible et j'avoue que je tends facilement vers certaines éditions qui soignent particulièrement celles-ci.
    Nikko
    le 30 décembre 2010 10h55
  • -
    ce roman est recommandé sur plusieurs sites et les critiques sont élogieuses.

    le plus souvent, je partage les avis des critiques, mais dans ce cas ce roman est une vraie incompréhension pour moi, est ce parce que l'auteur est français ?

    je ne mets pas de note, car il ne se passe rien, on ne comprend rien, c'est peut être un attrait pour certains pour moi c'est une déception.

    Un livre à part qui ne peut pas être recommandé à tout le monde.
    jandol
    le 19 mars 2011 12h17
  • 90
    D'où lui est venu cette imagination débordante de souffle. Superbe histoire et étonnants personnages. Peut une bonne adaptation au cinoch ?
    snagot
    le 26 juillet 2012 16h28
  • -
    Un roman au premier abord pas facile, on revient souvent aux premieres pages pour connaitre la vingtaine de narrateurs différents (certains ne font que de brefs commentaires).
    Une fois familiarisé avec les personnages on se prend au jeu et on a vraiment envie de les suivre dans leur quete.
    Malheureusement j'ai trouvé que l'histoire s'enlise plus on avance dans le récit.
    L'auteur fait volontairement des coupes a des moments clés dont on ne connaitra pas les détails.
    D'un autre coté il étale dans la deuxième moitié du récit des concepts assez rébarbatifs sur les formes du vent.
    La fin du roman m'a particulièrement déçu et j'ai trouvé que la quantité prenait le pas sur la qualité.
    Dommage car avec un démarrage vif et incisif le roman se perd peu a peu dans des considérations assez rébarbatives et perd tout son rythme.
    Je l'ai terminé a bout de souffle.
    Dinosaur
    le 20 août 2012 18h42

Informations complémentaires sur la Horde du Contrevent

  • Titre (France) : la Horde du Contrevent
  • Date de sortie officielle (France) : 15 octobre 2004